Saïd Ahamada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saïd Ahamada
Illustration.
Saïd Ahamada en 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(3 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 7e des Bouches-du-Rhône
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Henri Jibrayel
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Saint-Denis de La Réunion (France)
Nationalité Française
Parti politique MoDem (2007-2010)
EÉLV (2010-2016)
LREM (depuis 2016)
TdP (depuis 2020)

Saïd Ahamada, né le à Saint-Denis (La Réunion), est un homme politique français.

Il est député La République en marche de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône depuis 2017 et porte-parole du groupe LREM depuis 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales et enfance[modifier | modifier le code]

Né le [1] à Saint-Denis de La Réunion, il est d'origine comorienne[2] par son père[3] et réunionnaise par sa mère (qu'il définit comme « une yab », les yabs étant « ces Blancs pauvres, sûrement descendants de colons, qui ont tout perdu ou jamais rien gagné »)[3].

Il arrive à Marseille en 1973, son père ayant décidé d'y chercher du travail[3]. La famille s'installe à la cité Félix-Piat, dans le 3e arrondissement[3], dans les quartiers Nord de Marseille. Il fait partie de la Black Tiger Force (BTF), un groupe de rappeurs locaux et il apparaît dans les premiers clips d'IAM ainsi que dans des reportages télévisés sur le hip-hop marseillais[3].

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Diplômé d’un master en finance, il travaille moins de dix ans dans l’accompagnement à la création d’entreprise. Puis il réoriente sa carrière, en postulant par voie de concours dans la fonction publique, et commence une carrière à la Caisse des dépôts et consignations (CDC), puis à un poste de direction générale à Avignon[4].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il commence à s'intéresser à la politique en 1995 après la mort d'un rappeur marseillais, Ibrahim Ali, qu'il connaissait un peu, tué par des colleurs d'affiche du Front national[3]. Dans les années 2005-2006, il crée avec son ami d'enfance, l'ex rappeur du groupe Uptown et avocat Mourad Mahdjoubi, Avenir Marseille égalité, un think tank des quartiers nord[3].

Après avoir adhéré au MoDem en 2007, et s'être présenté sous l'étiquette EELV lors des élections législatives de 2012 à Mayotte, Saïd Ahamada devient conseiller d'arrondissement, élu sur la liste de la socialiste Samia Ghali en 2014.

Saïd Ahamada rejoint en 2016 le mouvement En marche. Lors des élections législatives de 2017, qui voient la victoire du parti présidentiel, il est élu député de Marseille, dans la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône (circonscription couvrant le tiers central des quartiers nord de la ville), contre une candidate du Front national le [5]. Lors de cette élection, il obtient 58,39 % des voix au second tour[6] mais dans une élection marquée par une très forte abstention (17% de participation)[3]. Il devient « le premier député issu de l'immigration comorienne »[7].

À l'Assemblée nationale, Saïd Ahamada est membre de la commission des Finances, de l'Économie générale et du Contrôle budgétaire, au sein de laquelle il est rapporteur spécial du budget des affaires maritimes et des ports. À ce titre, impliqué dans les questions de transition écologique, il fait adopter à l'unanimité, le , une proposition de résolution relative à la lutte contre la pollution du transport maritime et à la promotion des carburants marins alternatifs[8],[9]. En , il est nommé porte-parole du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale[10].

Candidat à l'investiture de LREM pour la mairie de Marseille en vue des élections municipales de 2020, il rallie le candidat finalement choisi par son parti, Yvon Berland, après avoir envisagé l'idée d'une candidature dissidente[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saïd Ahamada sur le Projet Arcadie
  2. Guillaume Descours, « La diversité progresse à l'Assemblée nationale », lefigaro.fr, 20 juin 2017.
  3. a b c d e f g et h Gilles Rof, « Saïd Ahamada, espoir marseillais de La République en marche », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2019).
  4. « Législatives : qui est Saïd Ahamada, nouveau député REM de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône ? », sur France Bleue Provence, (consulté le 19 juin 2017)
  5. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  6. Ministère de l'Intérieur, « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 19 juin 2017).
  7. Le Monde du mardi 20 juin 2017, résultats du second tour des législatives, p. 20.
  8. « Assemblée nationale ~ Deuxième séance du mardi 19 juin 2018 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 3 juin 2019)
  9. « N° 1041 - Proposition de résolution de M. Saïd Ahamada relative à la lutte contre la pollution du transport maritime et à la promotion des carburants marins alternatifs », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 3 juin 2019)
  10. « Le Marseillais Saïd Ahamada nommé porte-parole LREM à l'Assemblée Nationale », sur Made in Marseille, (consulté le 14 février 2019)
  11. « A Marseille, les « marcheurs » ne veulent pas d’une alliance avec Vassal pour les municipales », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2020)
  12. Mathilde Siraud, « Municipales à Marseille : Saïd Ahamada finalement prêt à rallier le candidat LREM », sur Le Figaro.fr, (consulté le 4 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]