Rocquigny (Ardennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rocquigny
Rocquigny (Ardennes)
La mairie de Rocquigny.
Blason de Rocquigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Rethel
Intercommunalité Communauté de communes des crêtes préardennaises
Maire
Mandat
Serge Labie
2020-2026
Code postal 08220
Code commune 08366
Démographie
Population
municipale
690 hab. (2018 en augmentation de 3,14 % par rapport à 2013)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 28″ nord, 4° 14′ 54″ est
Superficie 36,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Signy-l'Abbaye
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Rocquigny
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Rocquigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rocquigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rocquigny

Rocquigny est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage avec croix de chemin.

La commune est un ensemble de quatre villages ruraux des Ardennes, limitrophe de l'Aisne située à 35 km à l'ouest de Charleville-Mézières, 47 km au nord-est de Laon, 30 km au sud de la frontière franco-belge et à 50 km au nord de Reims.

Elle est desservie par l'ancienne route nationale 378 (actuelle RD 978) qui permet de relier Laon à Charleville-Mézières.

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est drainée par de nombreux ruisseaux qui se jettent dans la Malacquise, dont le ruisseau du Radeau, le ruisseau de Noremy, le ruisseau de Chantraine.

La Malacquise est elle-même un sous-affluent de la Seine par l'Oise et la Serre.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rocquigny est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (63,9 %), terres arables (16,6 %), forêts (14,7 %), zones urbanisées (3 %), zones agricoles hétérogènes (1,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Rocquigny (Ardennes) city limit sign of La Hardoye.JPG
  • La Hardoye, village qui fut le premier (en 1973) à faire corps « administrativement » (sous le nom de Rocquigny-la-Hardoye) avec Rocquigny, situé au nord-est.
  • Mainbressy, village désormais intégré à la commune de Rocquigny (depuis 1974).
  • Mainbresson, village intégré à la commune de Rocquigny (depuis 1974).

Histoire[modifier | modifier le code]

Rocquigny a été desservie par la ligne de Wasigny à Renneville des chemins de fer départementaux des Ardennes, un réseau de chemin de fer secondaire. La ligne a ouvert en 1909 et a cessé son exploitation en 1946[8]. La rue de la gare rappelle ce passé ferroviaire.

Dans le cadre du mouvement de fusion de communes des années 1970 organisé par la Loi sur les fusions et regroupements de communes de 1971, la commune de Rocquigny instituée par la Révolution française absorbe en 1973 celle de La Hardoye, puis, en 1974, celles de Mainbresson et de Mainbressy[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement de Rethel du département des Ardennes.

Après avoir été le chef-lieu d'un fugace canton de Rocquigny de 1793 à 1801, la commune faisait partie du canton de Chaumont-Porcien[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Signy-l'Abbaye

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription des Ardennes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Rocquigny est membre de la communauté de communes des Crêtes Préardennaises, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1995 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Marcel Bertaux SE  
mars 2008[10] avril 2014 Serge Labie PS Artisan électricien retraité
avril 2014[11] juillet 2020[10] Marcel Berteaux[10], SE  
juillet 2020[12],[13] En cours
(au 2 décembre 2020)
Serge Labie SE Artisan électricien retraité

Les maires des communes déléguées pour le mandat 2014-2020 étaient :

  • La Hardoye : Jacqueline Decrouy, assistante familiale ;
  • Mainbressy : Christian Viéville, agriculteur ;
  • Mainbresson : Grégory Charlier, artisan maçon[11].

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu sa première fleure au concours des villes et villages fleuris en 2008[14]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 690 habitants[Note 2], en augmentation de 3,14 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1881 2991 3051 3381 4181 4441 4001 4161 377
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 2281 1581 1291 0631 0361 004962934888
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
861835761707701580570539541
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
896854775755748698689690-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

La croissance démographique constatée entre 1968 et 1975 est liée à l'intégration dans les chiffres communaux de La Hardoye, Mainbressy et Mainbresson.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Christophe de Rocquigny : une des nombreuses églises fortifiées de Thiérache, lieu de pèlerinage dans l'entre-deux-guerres, avec bénédiction de voitures. Ses deux grosses tours percées de canonnières encadrent son porche.
  • L'église fortifiée Saint Urbain de La Hardoye
  • L'église fortifiée Saint Nicolas de Mainbresson
  • L'église Saint Amand de Mainbressy
  • Mairie déléguée de Mainbressy

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Rocquigny

Les armes de Rocquigny se blasonnent ainsi : de gueules au chevron accompagné en chef de deux besants et en pointe d’une macle le tout d’or[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Pierret (1738-1796), avocat et homme politique, y est né.
  • Jean Mermoz (1901-1936), aviateur, a passé une partie de son enfance chez ses grands-parents à Mainbressy et il a acheté une maison bourgeoise pour sa mère à Rocquigny[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Rocquigny », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Ardennes : Compagnie des chemins de fer départementaux à voie étroite des Ardennes (CA) », Liste des chemins de fer secondaires, sur https://www.facs-patrimoine-ferroviaire.fr (consulté le ).
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a b et c « Gros suspense dans le Rethélois, à Rocquigny: le duel des maires », L’Ardennais,‎ (lire en ligne) « Surprise, au premier tour de ces municipales, c’est la liste de son adversaire Serge Labie qui a raflé 6 sièges sur 15. Serge Labie avait été maire de 2008 à 2014 »
  11. a et b 1, « Marcel Berteaux va succéder à Serge Labie : Rocquigny et communes associées de La Hardoye, Mainbressy et Mainbresson - Élection du Maire principal des adjoints et Maires délégués », La Thiérache, no 2576,‎ , p. 21 (ISSN 0183-8415)
  12. « Municipales 2020. Serge Labie promeut une nouvelle gestion à Rocquigny : Serge Labie brigue la mairie sans laisser de côté les habitants de La Hardoye, Mainbresson et Mainbressy », L'Ardennais,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Serge Labie, habitant de Rocquigny, artisan électricuien à la retraite est au conseil municipal depuis cinq mandats dont un comme maire ».
  13. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « Rocquigny, Village Fleuri "1 Fleur" », Explorer les Ardennes, sur https://www.ardennes.com (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Banque du Blason
  19. Ils veulent restaurer la demeure Mermoz, L'union du 2 septembre 2013.