Robert Marchand (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Marchand
Image dans Infobox.
Robert Marchand en 2012.
Informations
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 109 ans)
Mitry-MoryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Principales victoires

Record de l'heure cycliste sur piste
Catégorie Masters des + de 100 ans
Catégorie Masters des + de 105 ans
Record des 100 kilomètres
Catégorie Masters des + de 100 ans

Gran Fondo - champion du monde
Catégorie Masters des + de 105 ans

Robert Marchand, né le à Amiens et mort le à Mitry-Mory à l'âge de 109 ans, est un cycliste et centenaire français, connu pour la pratique de son sport et l'obtention de divers records à plus de 100 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Fils de Louis Marchand et de Lucienne Décousu (1888-1979), ses années d'enfance, marquées par les affres du conflit qui éclate en 1914, sont malheureuses. La maison familiale se trouvant proche de la ligne de front pendant la Première Guerre mondiale, Robert Marchand est placé dans une ferme à Bourbon-l'Archambault dans le département de l'Allier où ses hôtes le font travailler en dépit de son jeune âge[1]. Après l'Armistice, il rejoint ses parents à Fontenay-sous-Bois. Il quitte l'école à l'âge de 11 ans[2].

Débuts sportifs[modifier | modifier le code]

Avant de pratiquer le cyclisme, il s'essaie brièvement à la boxe avec son père mais, ce sport ne lui plaisant pas, il se met à la gymnastique et devient, en 1924, « champion de France de la Pyramide ». Il fait partie de l'équipe de gymnastique championne de France en 1933[2]. En 1934, Robert Marchand exerce en tant que moniteur de gymnastique.

Il découvre le cyclisme et s'achète son premier vélo en 1925. Il remporte sa première course à Claye-Souilly, à quatorze ans, sous un faux nom car il fallait avoir au minimum quinze ans pour y participer[1].

En dépit d'un certain talent, il est jugé trop petit pour passer professionnel. Robert Marchand abandonne alors le cyclisme et ne reprend le vélo qu'en 1937, sur piste et sur route, mais dans une moindre mesure.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Robert Marchand est pompier de Paris de 1932 à 1936, corps qu'il est contraint de quitter pour refus d'obéissance. Il part s'installer au Venezuela en 1947 et y exerce plusieurs métiers tels qu'éleveur de poulets, conducteur d'engins et planteur de canne à sucre.

Il revient en France de 1953 à 1957 puis part au Canada pour exercer le métier de bûcheron, qu'il trouve trop difficile. Il rentre de nouveau en France en 1960 où il exerce successivement les métiers de maraîcher, vendeur de chaussures puis marchand de vin[1]. Il ne prend sa retraite qu'à l'âge de 89 ans.

Retour au cyclisme[modifier | modifier le code]

Robert Marchand achète un nouveau vélo et reprend sérieusement l'entraînement en 1978, à l'âge de 67 ans. Il court huit Bordeaux-Paris, quatre Paris-Roubaix[3], une Ronde picarde, trois Marmottes[4] et douze Ardéchoise. Il a aussi rallié Paris à Moscou en 1992, à l'âge de 81 ans.

En 1999, il participe à sa première Ardéchoise à 88 ans. En 2011, sur cette même épreuve, il chute, avec Gérard Mistler, président de la course, en évitant un camion qui reculait, non loin d'Anneyron, sur le parcours de l'Ardèche Verte. Légèrement blessé, il est évacué[5] ; en son honneur, le col du Marchand, à l'altitude de 911 m, adopte son nom.

Le , au Centre mondial du cyclisme d'Aigle en Suisse, il établit, avec 24,1 km, le record de l'heure cycliste sur piste dans une catégorie spécialement créée pour lui par l’Union cycliste internationale (Masters des plus de 100 ans)[6],[7]. Il est accompagné pour cet événement par ses deux entraîneurs, Robert Mistler et Magali Humbert l'ex-championne française médaillée aux championnats du monde sur piste[8].

Le , Robert Marchand établit à Lyon le record des 100 kilomètres, en h 17 min 27 s, à la moyenne de plus de 23 km/h, dans la catégorie des plus de 100 ans[9].

À l'aube de son 100e anniversaire, il fait son apparition dans l'émission de C'est pas sorcier consacrée à la longévité.

Le , à 102 ans, il améliore un de ses records, sur le nouveau vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines et sur un vélo Lapierre[10] spécialement conçu pour l'occasion, en parcourant 26,927 km en une heure[11], une prouesse également saluée par la presse internationale[12],[13]. Pour Véronique Billat, ancienne athlète de haut niveau et enseignante-chercheuse en physiologie, Robert Marchand a les capacités physiologiques et cardiaques d’un homme de 45 ans[14],[15],[16].

Robert Marchand est le parrain du Ch'ti Bike Tour 2014, dont le départ est donné le [17].

Le , accompagné de ses amis, il grimpe le col qui porte son nom pour fêter ses 103 ans[18] à l’issue d’une montée de 10 km avec 450 m de dénivelé en 56 min, un véritable exploit unique à cet âge, heureux et fier d’avoir bravé la pluie et le froid, à l’arrivée un brin essoufflé[19],[20]. Le , jour de ses 104 ans, il parcourt plus de 20 km d'une étape du Tour de France 2016, en Ardèche[21].

Pour son 105e anniversaire, le vers 16 h, il fait une sortie en compagnie d’une vingtaine de cyclos de son club. Un peloton à la tête duquel, à son rythme, il va parcourir très exactement 26,927 km autour de Mitry-Mory, en Seine-et-Marne.

Le , sur le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, il réalise la meilleure performance mondiale dans l’heure en parcourant 22,547 km dans la catégorie « Master des plus de 105 ans »[22] sur un vélo Origine[23]. Cette catégorie d'âge dans la discipline a été spécialement créée pour lui[24]. « J'aurais pu faire mieux », a lancé le centenaire à la fin de sa course. « Je n'ai pas vu la fiche des dix dernières minutes. Sinon je serais allé un peu plus vite ».[25].

Après une petite baisse de forme[26], Robert Marchand devient, fin à Albi, champion du monde de sa catégorie en parcourant 23 km en 55 min et 23 s[27].

Il prend sa retraite, annoncée le , à l'âge de 106 ans[28] sur les conseils de son médecin. Cependant, il reprend, de manière sporadique, le cyclisme, notamment le avec 4 000 m parcourus sur la piste du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines[29].

Ses performances ont été suivies par celle de Janet Augusto qui établit le premier record féminin de l'heure des plus de 80 ans le , également à Saint-Quentin.

Robert Marchand remonte en selle le [30], effectuant une heure de tours de piste au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, après un entretien au cours duquel son ami et entraîneur annonce que cette épreuve « n'est pas un record » à établir. D'ailleurs, cette performance n'est pas homologuée par l'UCI[31], car elle n'a pas souhaité endosser de responsabilité en cas de problème physique dû au grand âge de Robert Marchand[32].

Le jour de ses 107 ans, le , Robert Marchand parcourt près de vingt kilomètres à vélo entre Privas et le Pouzin, sur la voie douce de la Payre, située dans l'Ardèche, département de prédilection pour les épreuves sportives du cycliste[33].

Le , jour de son dernier anniversaire, Robert Marchand avait écrit à Emmanuel Macron, une lettre dans laquelle il déclarait son amour pour le sport et pour l’Ardéchoise. Il aurait dû donner le départ de la course en 2020 mais elle avait été annulée en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 en France[34].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Robert Marchand s'est marié en 1939 ; son épouse meurt en 1943[2].

Engagé en faveur du Front populaire dans les années 1930, il adhère au Parti communiste français (PCF) en 1962, estimant que « c'est le parti qui, à mes yeux, défendait le mieux la classe ouvrière et portait mes propres valeurs[2]. »

Il a vécu jusqu'à la fin de ses jours à Mitry-Mory (Seine-et-Marne).

Mort et hommages[modifier | modifier le code]

Robert Marchand meurt dans la nuit du 21 au à l'âge de 109 ans dans un Ehpad de la commune de Mitry-Mory (Seine-et-Marne) où il résidait[35],[36] depuis 2020 à la suite de plusieurs chutes à son domicile et d'un affaiblissement après le premier confinement lié à la pandémie de Covid-19. Il continuait la pratique du vélo d'appartement[37]. Sa mort déclenche de nombreuses réactions de la part de médias, de personnalités, de politiques et d'anonymes[38].

Ancien sapeur-pompier de Paris, un hommage lui a été rendu sur plusieurs réseaux sociaux des sapeurs-pompiers de Paris.

Le Premier ministre, Jean Castex, déclare : « La petite reine est veuve »[38].

Ses obsèques se déroulent le , à Mitry-Mory. Plus de 500 personnes assistent à la cérémonie[39]. Plusieurs personnalités étaient présentes comme Philippe Martinez, Patrick Le Hyaric ou encore Pierre Laurent. En ultime hommage, les cyclistes du Cyclo Mitryens ont accompagné le cercueil[40].

Décorations, distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

En 2009, il reçoit la médaille de la jeunesse et des sports des mains de Corinne Dupont, le maire communiste de sa commune Mitry-Mory après avoir refusé, par conviction politique, de la recevoir de la ministre UMP Roselyne Bachelot, lui-même étant depuis longtemps membre du Parti communiste français et syndiqué à la CGT[1],[41]. À l'âge de 103 ans, il avait refusé aussi la légion d'honneur proposée par l'ancienne ministre Michèle Delaunay.

Depuis 2011, un col porte son nom à Saint-Félicien, en Ardèche.

En 2012, il reçoit la médaille d'Or de la Fédération Française de Cyclisme des mains du Président, David Lappartient[42].

En 2015, il reçoit l'ordre national du mérite à Mitry-Mory dans le département de Seine-et-Marne[43].

En 2016, il reçoit une médaille d'honneur de la confédération pour ses 90 ans de syndicalisme à la CGT[41].

En 2017, il reçoit la médaille de la ville de Montigny-le-Bretonneux des mains de Michel Laugier[44].

En 2017, une exposition permanente dans un gymnase est dédiée à Robert Marchand dans la ville de Mitry-Mory[45],[46].

En 2017, Tissot récompense le cycliste en offrant une montre[47].

En 2017, il est reçu à l'Élysée par François Hollande.

En 2018, il reçoit la médaille de la ville de Cambrai des mains de François-Xavier Villain[48].

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Robert Marchand », article du magazine Top Vélo, no 178, janvier 2012, p. 62-63.
  2. a b c et d « Robert Marchand, 109 ans, militant communiste né... avant le Parti », sur leparisien.fr, .
  3. « Cyclisme : Robert Marchand, le doyen des cyclistes, est décédé à 109 ans », sur Franceinfo, (consulté le )
  4. La Marmotte est la plus célèbre et la plus ancienne course de cyclosport, créée en 1982 dans les Alpes, et qui attire plus de huit mille participants.
  5. « En direct de l'Ardéchoise: Robert Marchand, le doyen, va mieux! », sur ledauphiné.com, Le Dauphiné libéré, .
  6. AFP, « Cyclisme : Robert Marchand établit le record du monde de l'heure des « plus de 100 ans » », sur nouvelobs.com, .
  7. A. T.-C., « Robert Marchand, pistard centenaire », sur lequipe.fr, .
  8. « Robert Marchand, un centenaire sur piste », sur rtl.fr, (consulté le ).
  9. AFP, « Robert Marchand : 100 ans et 100 km à 23 km/h ! », sur Le Point.fr, .
  10. cycles-lapierre.fr Lire en ligne, sur cycles-lapierre.fr.
  11. « Marchand bat son record à 102 ans », L'Équipe, 31 janvier 2014.
  12. (en) Daniel McMahon, « 102-year-old cyclist Robert Marchand sets world record », sur time.com, (consulté le ).
  13. (en) AP, « 102-year-old French cyclist breaks world record », sur sportsnet.ca, (consulté le ).
  14. « À 102 ans, Robert a l’énergie d’un homme de 45 ! », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  15. « Centenarian athletes: Examples of ultimate human performance ».
  16. « Athlètes centenaires des chercheurs analysent leurs performances ».
  17. « Robert Marchand parrain de la Ch’ti Bike Tour 2014 ».
  18. « Robert Marchand fête ses 103 ans à vélo », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 26 novembre 2014.
  19. « Ardèche Saint-Félicien : à 103 ans, Robert Marchand a réussi un nouvel exploit », sur ledauphine.com, 26 novembre 2014.
  20. « Robert Marchand fête ses 103 ans à vélo en gravissant le col qui porte son nom », sur francebleu.fr, 26 novembre 2014.
  21. « À 104 ans, Robert Marchand parcourt 20 kilomètres d'une étape du Tour de France », sur europe1.fr, 26 novembre 2015.
  22. « Robert Marchand va tenter un nouveau record du monde le 4 janvier », sur ledauphine.com, 28 novembre 2016.
  23. « Origine Cycles », sur www.origine-cycles.com (consulté le ).
  24. « Cyclisme : Robert Marchand, 105 ans et un record dont tout le monde parle », sur Le Monde, .
  25. France Infos, « À 105 ans, Robert Marchand établit un record mondial de l'heure à vélo en parcourant 22,547 kilomètres », Franceinfo,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Que devient le cycliste Robert Marchand depuis son record du monde de l'heure à 105 ans ? », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Robert Marchand devient champion du monde des plus de 105 ans ! », ledauphine.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. « Robert Marchand, le cycliste indestructible, raccroche à 106 ans », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. « Cyclisme : à 106 ans, Robert Marchand roule toujours », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. « À 107 ans, Robert Marchand en route vers un nouveau défi », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « Robert Marchand bientôt 107 ans a pédalé durant une heure au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines (Vidéo) », Actu Santé .net,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. « À presque 107 ans, Robert Marchand est remonté sur un vélo » (consulté le ).
  33. « Robert Marchand, 107 ans et toujours en selle » (consulté le ).
  34. Dolores Mazzola, « Robert Marchand, 109 ans et amoureux de l'Ardéchoise, écrit au président Macron... en roue libre ! », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  35. « Robert Marchand, l'inépuisable cycliste centenaire, est mort », Le HuffPost,‎ (lire en ligne).
  36. Le Monde avec AFP, « Robert Marchand, le cycliste centenaire collectionneur de records, est mort à 109 ans », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. Mélanie Tournadre, « Robert Marchand, le cycliste mascotte de l'Ardéchoise, fête ses 109 ans en Ehpad », sur France Bleu Drôme Ardèche, (consulté le ).
  38. a et b Yannick Kusy, « Le monde du vélo en deuil : l'inusable champion Robert Marchand est décédé à l'âge de 109 ans », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  39. Thomas Segissement, « «Bon voyage et sois heureux là-haut» : à Mitry-Mory, l’émouvant adieu à Robert Marchand », sur Le Parisien, (consulté le ).
  40. « VIDEO. Robert Marchand : 500 personnes lui rendent hommage à Mitry-Mory », sur actu.fr (consulté le ).
  41. a et b « Félicitations à Robert Marchand », sur L'Humanité, (consulté le ).
  42. « Accueil des Champions du monde et médaillés Masters, à l’occasion du Record des 105 ans de Robert Marchand! », sur Fédération Française de Cyclisme, (consulté le ).
  43. « Robert Marchand reçoit l’Ordre Nationale du Mérite », sur Cyclotourisme Mag, (consulté le ).
  44. « La médaille de la Ville pour Robert Marchand », sur actu.fr (consulté le ).
  45. >« Une exposition permanente dédiée à Robert Marchand », sur mairie de Mitry-Mory, (consulté le ).
  46. « Mitry-Mory: Une exposition permanente dédiée à Robert Marchand » [vidéo], sur magjournal77, (consulté le ).
  47. « Tissot récompense Robert Marchand », sur Le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines (consulté le ).
  48. Antoine Swietlicki, « Quand Robert Marchand visitait le Cambrésis à vélo », sur L'Observateur, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Marchand, avec la collaboration de Philippe Besson (préf. Gérard Mistler), 102 ans et toujours en piste ! : Ou les secrets de vie d’un triple recordman du monde de cyclisme, Saint-Martin-la-Plaine, Les éditions de Phénicie, , 190 p. (ISBN 979-10-90930-04-9)
    La précédente édition, parue en 2013, était titrée J’ai eu 100 ans, et alors ! : Ou les secrets de vie d’un double recordman du monde de cyclisme.
  • Robert Marchand, ''107 ans l'âge de raison ? Ou les secrets de vie du plus vieux recordman du monde de cyclisme,'' paru en 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :