Lapierre (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapierre.

Cycles Lapierre
logo de Lapierre (entreprise)

Création 1946

1966 sous la forme actuelle

Fondateurs Gaston Lapierre
Personnages clés Gaston Lapierre, Jacky Lapierre, Gilles Lapierre
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Slogan "Plus qu'une marque, un nom"
Siège social Dijon
Drapeau de France France
Direction Benjamin Huguet (depuis le 14-08-2018)
Activité Fabrication de bicyclettes.
Produits Bicyclettes, cadres
Société mère Drapeau des Pays-Bas Accell Group (en)
Effectif 76 en 2016
Siren 016650996
Site web http://www.cycles-lapierre.fr/

Chiffre d’affaires 55 518 en 2016

comptes 2017 non déposés

Résultat net 390 k€ en 2016

Lapierre est une entreprise française qui est installée à Dijon depuis ses débuts en 1946. Ce fabricant et équipementier cycliste a fondé sa réputation sur la conception de cadres de vélos. Aujourd’hui, l’entreprise évolue et possède désormais une large gamme de vélos permettant de répondre à tous les besoins: Route, VTT, Enfant. Les Cycles Lapierre distribue ses vélos dans un peu plus de 40 pays, avec une production globale atteignant les 100 000 vélos par an[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Lapierre Zesty AM 827

La société est fondée par Gaston Lapierre en 1946 à Dijon et se spécialise alors dans les vélomoteurs et motos[réf. souhaitée]. Son fils Jacky Lapierre gère la société à partir de 1960. À partir de 1988, l'entreprise sponsorise des équipes de VTT. Le groupe néerlandais Accell rachète 33% des parts de la compagnie en 1993, puis la totalité des parts en 1996. La même année, Gilles Lapierre est nommé PDG de l'entreprise.

En 2003, Nicolas Vouilloz, 10 fois champion du monde de VTT de descente, rejoint les rangs du département R&D Lapierre[réf. nécessaire]. En 2007, le X-Control 710 est élu VTT de l’année 2007 par Vélo Vert[réf. nécessaire] et le X-Lite Webseries est élu Vélo route de l’année 2007 par Le Cycle[réf. nécessaire]. En 2008, Lapierre conçoit les vélib' et vélo'v pour les systèmes de vélos en libre-service des villes de Paris et de Lyon, en collaboration avec JC Decaux et Accell[réf. nécessaire]. En 2009, Lapierre produit 90 000 vélos en France en une année. En 2017, le modèle « Overvolt Carbon » remporte le 1er prix du Design & Innovation Awards 2017 et du Tapei Awards 2017[réf. nécessaire].

En 2000, Lapierre devient champion de France amateur ELITE avec Romain Mary du SCOD Lapierre[réf. nécessaire]. L'année suivante,J érôme Chiotti remporte le championnat de France de VTT à Métabief sur son X-control. C'est la première fois qu'un VTT tout suspendu (fourche : suspension avant et amortisseur : suspension arrière) remporte une compétition importante de cross-country. En 2002, Lapierre signe un partenariat avec l'équipe cycliste professionnelle, la Française des Jeux[réf. souhaitée]. En 2008, le team Lapierre powered by Saab Salomon fait son entrée officielle sur le circuit international de DH / Freeride Enduro. Pendant cette même année, Alexis Vuillermoz devient Champion du Monde XC de relais par équipe. En 2012, avec Loic Bruni, Lapierre remporte son 1er titre de champion du monde de descente suite à sa victoire en coupe et en championnat du monde.

En mai 2018 Gilles Lapierre quitte la direction de la société et prends las nouvelles fonction de directeur de l'innovation et des technologies au sein du groupe Accell. Son rôle consistera à travailler au plus près des différents départements R&D Accell partout dans le monde[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gilles Lapierre, PDG des cycles Lapierre est ce lundi le "Grand témoin" de France Bleu Bourgogne », sur France Bleu, (consulté le 11 décembre 2018)
  2. Guillaume ROBERT, « Gilles Lapierre quitte la présidence des Cycles Lapierre », sur Matos vélo, actualités vélo de route et tests de matériel cyclisme, (consulté le 11 décembre 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :