David Lappartient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Lappartient
Illustration.
David Lappartient en 2017.
Fonctions
Président du conseil départemental du Morbihan
En fonction depuis le
(1 an, 5 mois et 8 jours)
Élection
Prédécesseur François Goulard
Président de l'Union cycliste internationale
En fonction depuis le
(5 ans, 2 mois et 18 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Brian Cookson
Conseiller départemental du Morbihan
En fonction depuis le
(7 ans, 8 mois et 7 jours)
Élection 29 mars 2015
Réélection 27 juin 2021
Circonscription Canton de Séné
Prédécesseur Création du canton
Président de la communauté de communes de la Presqu'île de Rhuys

(2 ans, 8 mois et 13 jours)
Prédécesseur Gérard Labove
Successeur Suppression de l'intercommunalité
Président de l'Union européenne de cyclisme

(4 ans, 6 mois et 18 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Wojciech Walkiewicz
Successeur Rocco Cattaneo
Conseiller général du Morbihan

(3 ans, 11 mois et 23 jours)
Élection
Circonscription Canton de Sarzeau
Prédécesseur Yves Borius
Successeur Suppression du canton
Président de la Fédération française de cyclisme

(8 ans et 11 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean Pitallier
Successeur Michel Callot
Maire de Sarzeau

(13 ans, 3 mois et 20 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
15 mars 2020
Prédécesseur Henri Bénéat
Successeur Jean-Marc Dupeyrat
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Pontivy (Morbihan)
Nationalité Française
Parti politique UMP
LR
Diplômé de ESTP
Profession Géomètre

David Lappartient, né le à Pontivy (Morbihan)[1], est un homme politique et dirigeant sportif français. Membre des Républicains, il est président du conseil départemental du Morbihan depuis le .

Président de la Fédération française de cyclisme de 2009 à 2017 et de l'Union européenne de cyclisme de 2013 à 2017, il devient président de l'Union cycliste internationale (UCI) le , après en avoir été vice-président en 2013. Le , il est réélu à la présidence de l'UCI pour 4 ans supplémentaires, jusqu'en 2025. Le à Pékin, il est élu membre du Comité international olympique au titre de son rôle de président de l'UCI, en même temps que Martin Fourcade pour sa part élu par ses pairs à la commission des athlètes du CIO. Ils rejoignent ainsi deux autres membres français de l'institution, Guy Drut et Jean-Christophe Rolland.

Études et profession[modifier | modifier le code]

David Lappartient est diplômé de l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie (ESTP), à Paris, et est Ingénieur des Travaux Publics (1998). Il exerce la profession de géomètre-expert de 1998 à 2007 et co-fonde le Cabinet Géo Bretagne Sud.

Mandats politiques[modifier | modifier le code]

David Lappartient est élu maire de la commune de Sarzeau lors des élections municipales de 2008[1]. En 2011, il est élu conseiller général du canton de Sarzeau sous l'étiquette UMP avec 55,08 % des suffrages exprimés, et siège au conseil général du Morbihan dans le groupe de la majorité. En , il est élu président du syndicat intercommunal d'aménagement du Golfe du Morbihan[2], chargé de l'élaboration du projet de parc naturel régional du Golfe du Morbihan. En , il abandonne son poste de porte-parole du groupe majoritaire au conseil général à la suite de différends avec François Goulard.

Il est réélu maire de Sarzeau en 2014 dès le premier tour avec 71,31 % des voix, contre 28,69 % des voix pour la liste d'opposition menée par Marie-Cécile Riédi. Il est ensuite élu président de la communauté de communes de la Presqu'île de Rhuys[3]. En , il devient le premier président du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan, cinquantième Parc naturel régional créé en [4].

Le il est élu, avec Michèle Nadeau, conseiller départemental du nouveau canton de Séné[5]. Réélu le , il est élu président du conseil départemental le et démissionne dans la foulée de son mandat de maire de Sarzeau[6].

Autre mandat[modifier | modifier le code]

Depuis 2021, il est le président de la compagnie des ports du Morbihan[7].

Cyclisme[modifier | modifier le code]

En 1997, David Lappartient devient président du Vélo Sport de Rhuys (jusqu'en 2007) et membre du conseil d'administration de la Fédération française de cyclisme[1]. Il est également trésorier général puis vice-président délégué de la FFC[8]. Il est élu au comité directeur de l'Union cycliste internationale en 2005[1].

En , il est élu président de la Fédération française de cyclisme[1]. Opposé à Michel Callot et Cyrille Guimard, il obtient 56,1 % des voix au premier tour. Il est réélu dans ses fonctions pour un deuxième mandat le [9]. Il a participé à la création du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines ouvert en , afin de tirer la filière du cyclisme sur piste vers le haut. Il quitte la présidence de la FFC en laissant la place à Michel Callot, unique candidat à sa succession.

En , il est élu président de l'Union européenne de cyclisme (UEC). Opposé à Andreï Tchmil, président de la fédération moldave et ancien coureur professionnel, il recueille 73,91 % des suffrages[10],[11]. Seul candidat à sa succession, il est réélu à la présidence de l’UEC en [12].

Le , il est élu vice-président de l'UCI et président du Conseil du cyclisme professionnel[13]. En , il annonce sa candidature à la présidence de l'UCI pour l'élection du [14]. Il s'oppose ainsi au président sortant Brian Cookson, qui sollicite un deuxième mandat de quatre ans. Durant l'élection, il est élu président de l'UCI en récoltant 37 voix contre 8 pour Cookson[15]. Il quitte à cette occasion la présidence de l'UEC[16]. En 2021, il est réélu pour un nouveau mandat de quatre ans[17].

Membre du CIO[modifier | modifier le code]

David Lappartient devient membre du Comité international olympique le à l'avant dernier jour des Jeux de Pékin à l'occasion de la 139e session du CIO qui se déroule sur place[18]. Il est élu en même temps que quatre autres personnes, dont les deux élus à la commission des athlètes du CIO, Martin Fourcade et Frida Hansdotter[18]. Le mandat de ces nouveaux membre est de huit ans[18]. Coté Français, Lappartient et Fourcade rejoignent Guy Drut, membre depuis 1996, et Jean-Christophe Rolland (tous deux champions olympiques, l'un du 100 m haies en 1976 et l'autre en aviron en 2000) qui a rejoint l'institution en 2017[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b c d et e « Le maire », sur sarzeau.fr (consulté le ).
  2. « David Lappartient élu nouveau président du SIAGM », sur letelegramme.com, (consulté le ).
  3. « Presqu'île de Rhuys : David Lappartient président de la communauté de communes », sur letelegramme.com, (consulté le ).
  4. « Parc naturel régional du Golfe du Morbihan. David Lappartient, président » (consulté le ).
  5. « Canton de Séné. David Lappartient et Michèle Nadeau élus », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  6. « Morbihan. David Lappartient élu président du conseil départemental », (consulté le ).
  7. « COMPAGNIE DES PORTS DU MORBIHAN », sur Verif
  8. « David Lappartient », sur franceolympique.com (consulté le )
  9. « FFC - Assemblée générale - David Lappartient réélu à la présidence de la FFC », sur ffc.fr, (consulté le ).
  10. « Lappartient élu président de l'UEC », sur franceolympique.com (consulté le ).
  11. « Lappartient élu président de l'Union européenne de cyclisme », sur directvelo.com, (consulté le ).
  12. « Union Européenne. David Lappartient réélu », sur letelegramme.com, Le Télégramme, (consulté le ).
  13. « David Lappartient, vice-président de l'UCI », sur franceolympique.com, (consulté le ).
  14. « David Lappartient candidat à la présidence de l'UCI », sur www.eurosport.fr, Eurosport, (consulté le ).
  15. « Le Français David Lappartient élu président de l'Union cycliste internationale », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  16. « Un Suisse dirigera l’Union Européenne », sur directvelo.com, (consulté le ).
  17. « Le Français David Lappartient officiellement réélu à la tête de l'Union cycliste internationale », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  18. a b et c CIO, « La Session du CIO élit cinq nouveaux membres », sur olympics.com, (consulté le )
  19. « JO 2022. Martin Fourcade et David Lappartient entrent au comité international olympique », sur ouest-france.fr, (consulté le )