Philippe Besson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besson.
Philippe Besson
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippe Besson au salon du livre Radio France,
26 novembre 2011
Nom de naissance Philippe Besson
Naissance (51 ans)
Barbezieux, France
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Philippe Besson, né à Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) le , est un écrivain, dramaturge et scénariste français, anciennement directeur des ressources humaines en entreprise. Il a été également critique littéraire et animateur de télévision.

Il se fait connaître en tant qu'écrivain avec le roman En l'absence des hommes en 2001, qui reçoit plusieurs prix. En 2017, il totalise 18 romans, dont plusieurs ont été adaptés pour le cinéma ou le théâtre, et il a participé à l'écriture du scénario de plusieurs téléfilms.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils d'un père instituteur et d'une mère clerc de notaire, Philippe Besson[1] grandit avec son frère aîné dans l'appartement qui donne sur la cour de récréation de l'école où son père enseigne[2]. Marqué par son entrée en sixième, où ses petits camarades se moquent de ses « gestes de fille », il s'investit pleinement dans ses études[3] : il est diplômé de l'École supérieure de commerce de Rouen et titulaire d'un DESS de droit social.

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

En 1989, il s'installe à Paris où il exerce la profession de juriste et enseigne le droit social[4]. Pendant cinq ans, il sera le bras droit de Laurence Parisot, en tant que directeur des ressources humaines (DRH), puis secrétaire-général de l'Institut français d'opinion publique (IFOP). Par la suite, il sera DRH de T-Online France – Club Internet[5].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Le 4 septembre 1999, une rupture amoureuse et la lecture de récits d'anciens combattants de la Première Guerre mondiale l'incitent à écrire son premier roman : En l'absence des hommes[6]. Ce premier ouvrage est publié en 2001 par les éditions Julliard. Le roman, qui met en scène le personnage de Marcel Proust, rencontre succès critique et public et est récompensé par le prix Emmanuel-Roblès.

La même année, en août 2001, Philippe Besson publie Son frère, qui sera retenu pour la sélection du prix Femina. L'adaptation cinématographique qu'en fera Patrice Chéreau en 2003 recevra l'Ours d'argent au festival de Berlin.

L'Arrière-saison, roman publié en 2002, est récompensé par le grand prix RTL-Lire 2003, année où paraît Un garçon d'Italie, qui se voit sélectionné pour les prix Goncourt et Médicis. Conforté par l'intérêt que suscitent ses ouvrages, Philippe Besson décide alors de se consacrer exclusivement à l'écriture.

Son livre Vivre vite, consacré à James Dean, paraît en janvier 2015, année du soixantième anniversaire de la mort de l'acteur, le 30 septembre 1955.

En 2017, il publie Arrête avec tes mensonges (éditions Julliard), qui rencontre un grand succès critique et public[7]. Le livre reçoit le Prix Maison de la Presse 2017[8] et le Prix Psychologies du Roman inspirant[9], est finaliste du Prix Blù Jean-Marc Roberts[10], et est en lice pour un autre prix : il figure parmi les finalistes du Prix Orange du Livre[11].

En août 2017, il est membre du jury du festival du film francophone d'Angoulême présidé par l'acteur américain John Malkovich[12].

En septembre 2017, il publie Un personnage de roman, récit intime de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron[13],[14]. Le livre est un succès commercial et se classe parmi les meilleures ventes de livres de l'année[15]. Le roman est également salué par la critique,[16], Le Figaro le qualifiant cependant d'hagiographie[17]. Néanmoins, Phillipe Besson admet son « parti pris » en déclarant « J'ai abdiqué ma neutralité (si j'en ai jamais eu). Je me rends compte que j'ai envie qu'il y arrive. » [18],[19].

En octobre 2017, il est membre du jury du Festival du film britannique de Dinard, présidé par la comédienne réalisatrice Nicole Garcia[20].

En novembre 2018, il signe une nouvelle dans le recueil « Treize à table » publié au profit de l'association Les Restos du Coeur[21].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En mars 2007, Philippe Besson soutient Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle[22].

En 2011, il soutient l'action de l'association Isota qui milite pour le mariage et l'adoption d'enfants par des couples homosexuels[23].

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, Philippe Besson participe à un meeting de soutien à Emmanuel Macron, candidat En marche ![24] à Bercy. Il est notamment présent à la réunion qu'Emmanuel Macron organise à La Rotonde, le soir de son succès au premier tour[25].

En septembre 2018, il signe un « appel à lutter contre les violences conjugales » lancé par la comédienne Muriel Robin[26].

Projet de nomination de consul général à Los Angeles[modifier | modifier le code]

Le 30 août 2018, il est annoncé qu’il devrait être nommé consul général de France à Los Angeles[27] remplaçant Christophe Lemoine, diplomate et ex-chef de cabinet de Laurent Fabius, en poste depuis 2015. Lors du conseil des ministres du 3 août, le ministre des Affaires étrangères a en effet présenté un décret modifiant les règles concernant la nomination des diplomates qui ne relève plus du Quai d'Orsay mais du gouvernement, qui est libre de nommer des non-fonctionnaires[28]. Selon les déclarations de l'Élysée au Monde, il s'agit là d'une « politique d'élargissement des viviers de nomination, comme partout dans la fonction publique ». Néanmoins, ce nouveau mode de nomination est critiqué en interne, pouvant entraîner « une forme de népotisme sur des postes honorifiques »[29]. Emmanuel Macron se défend d'aucun « copinage » et justifie son choix conforme à une « tradition » française d'écrivains diplomates[30]. La CFDT-MAE (syndicat du ministère des affaires étrangères) dépose un recours devant le Conseil d’État pour annuler le décret du 3 août, jugé "bricolé et arbitraire"[31]. Le syndicat déclare « ce n'est pas la personne de Monsieur Besson qui est en cause » mais sur le principe de « l'égalité de traitement » de cette nomination[32],[33].

Phillipe Besson via un communiqué de sa maison d'édition a fait savoir qu'il attendra la décision du Conseil d'État avant de prendre officiellement ses fonctions[34].

Décoration[modifier | modifier le code]

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

En 2018, il traduit « Physical », recueil de poèmes anglais, écrit par Andrew McMillan. Le livre parait chez Grasset sous le titre « Le corps des hommes » :

Traductions[modifier | modifier le code]

Les romans de Philippe Besson sont traduits dans une vingtaine de langues. Ils sont publiés notamment aux États-Unis, en Italie, en Allemagne, en Espagne :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

Philippe Besson a participé à l'écriture de plusieurs scénarios :

En 2005, Philippe Besson apparaît, jouant son propre rôle, dans le film Caché de Michael Haneke, comme écrivain invité d'une émission littéraire.

Télévision[modifier | modifier le code]

Il a animé sur Paris Première l'émission Paris Dernière de 2010 à 2013[42].

Il avait précédemment participé à l'émission Ça balance à Paris, en tant que chroniqueur et critique littéraire.

Il réalise en 2014 le documentaire Homos, la haine sur France 2[43].

D'octobre 2016 à avril 2017, il co-anime avec la journaliste Élizabeth Tchoungui l'émission politique Menu Président sur Numéro 23[44].

Radio[modifier | modifier le code]

En 2008, il est critique littéraire sur Europe 1 dans l'émission Y en aura pour tout le monde[45].

De septembre 2012 à décembre 2017, il participe régulièrement à l'émission On refait le monde animée par Marc-Olivier Fogiel sur RTL.

Presse écrite[modifier | modifier le code]

En 2013 et 2014, il réalise des grands entretiens avec des personnalités qui font l'actualité pour Le Parisien[46].

Depuis septembre 2015, il tient une chronique hebdomadaire caustique « La salle d'attente de Philippe Besson » dans Les Échos[47].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Adaptations de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Besson n'a aucun lien de parenté avec Patrick Besson.
  2. Grégoire Provost, « Philippe Besson : « Je suis toujours en mouvement » », sur mariefrance.fr,
  3. Dupuis Jérôme, « Qui connaît Philippe Besson ? », sur lexpress.fr,
  4. Stéphanie Leclair De Marco, « Philippe Besson », sur valeursactuelles.com,
  5. Frédéric Beigbeder, « Philippe Besson est sympa », sur lefigaro.fr,
  6. Jérôme Dupuis, « Qui connaît Philippe Besson ? », sur lexpress.fr,
  7. Ph. Besson arrive dans le top 20
  8. Ph. Besson est lauréat du Prix Maison de la presse 2017
  9. a et b Lauréat du Prix Psychologies du Roman inspirant
  10. a et b Les 3 finalistes du Prix Blù Jean-Marc Roberts
  11. Finalistes du Prix Orange 2017
  12. "Têtes d'affiche de la rentrée littéraire 2017", le Monde, 16 août 2017
  13. "Festival du Film Francophone d'Angoulême 2017 !", Canal+, 18 août 2017
  14. « Un écrivain aux 20 heures de France 2 »
  15. [1]
  16. "Un éclairage furieusement subjectif mais distancié et intelligent", Culture-tops, 23 octobre 2017
  17. « Le livre de Philippe Besson sur Macron, «c'est plat comme un trottoir» », sur lefigaro, (consulté le 4 septembre 2017)
  18. "Un personnage de roman nommé Macron", Le Point, 7 septembre 2017
  19. "La conquête de l'Élysée d'Emmanuel Macron racontée comme un roman", L'Obs, 7 septembre 2017
  20. [2]
  21. [3]
  22. « Avant qu'il ne soit trop tard », Le Nouvel Observateur, 27 février 2007.
  23. "Pourquoi nous créons l'association Isota", Pascal Houzelot et Caroline Mecary, lemonde.fr, 17 mai 2011
  24. Arthur Berdah, « À Bercy, Macron s'entoure d'une myriade de célébrités », lefigaro.fr, 17 avril 2017.
  25. « "François Bayrou boude déjà Macron" », Challenges,‎ (lire en ligne)
  26. [4]
  27. « L'écrivain Philippe Besson, proche de Macron, nommé consul de Los Angeles », sur rtl.fr,
  28. « Philippe Besson, écrivain et désormais consul de France à Los Angeles », sur lemonde.fr,
  29. « Philippe Besson bientôt nommé consul de France à Los Angeles », sur http://www.lepoint.fr, (consulté le 30 août 2018)
  30. « "Il n'y a pas de copinage chez moi", se défend Emmanuel Macron, après la nomination de l’écrivain Philippe Besson comme consul général à Los Angeles », sur franceinfo.fr, (consulté le 30 août 2018)
  31. « Des syndicats veulent bloquer la nomination de Philippe Besson comme consul général à Los Angeles », sur lemonde.fr, (consulté le 1er septembre 2018)
  32. « Philippe Besson nommé à Los Angeles : "Consul, c'est un métier", dénonce la CFDT », sur l'obs.fr, (consulté le 10 septembre 2018)
  33. « Le «décret Philippe Besson» du 3 août 2018 est-il légal? », sur mediapart.fr, (consulté le 17 septembre 2018)
  34. « Philippe Besson, consul: le recours d'un syndicat du Quai d'Orsay retarde son départ à Los Angeles », sur lefigaro.fr, (consulté le 27 septembre 2018)
  35. [5]Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2015.
  36. Roman inspiré par une toile d'Edward Hopper : Nighthawks.
  37. L'affaire Grégory en est le sujet.
  38. [6]
  39. [7]
  40. [8]
  41. [9]
  42. Philippe Besson est sympa, Frédéric Beigbeder, lefigaro.fr, 17 janvier 2011.
  43. [10] Rentrée 2014 de France Télévisions.
  44. « La chaîne Numéro 23 lance sa nouvelle émission politique, "Menu président", demain à 13h - Regardez », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne).
  45. « Philippe Besson sur Europe 1 », Livres-Hebdo, 1er septembre 2008 (la photo illustrant l'article est une erreur, c'est celle du ministre Éric Besson et non de l'écrivain).
  46. Phillippe Besson, « Kerviel sur parole », sur leparisien.fr, .
  47. Phillippe Besson, « La revue impertinente de Philippe Besson », sur lesechos.fr, .
  48. [11] Critique sur Télérama
  49. [12] Télérama : Les 10 pièces de théâtre à voir en octobre à Paris
  50. https://www.lesechos.fr/week-end/culture/spectacles/0301973579536-avignon-off-le-garcon-ditalie-delicate-cantate-2192099.php] Les Échos : Avignon off : « Le Garçon d'Italie », délicate cantate

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]