Richard Kolinka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard Kolinka
Image dans Infobox.
Richard Kolinka en concert avec les Insus lors du festival des Vieilles Charrues 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Mère
Enfant
Autres informations
Membre de
Aubert'n'Ko (d)
Téléphone (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instrument

Richard Kolinka, né le à Paris, est un batteur français avec le groupe Téléphone puis avec Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac. Dès 2015, il est en tournée avec le groupe Les Insus, groupe composé des membres de Téléphone sans la bassiste Corine Marienneau[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 13 ans, il s'intéresse à la musique et à la batterie. En 1967, il forme le groupe Human Beauties, puis Semolina avec son ami Luc Boizeau (qui plus tard arrêtera la musique pour faire des études) et Daniel Roux.[2] Le , le groupe rencontre le chanteur Antoine au Cirque d'Hiver dans une émission présentée par Guy Lux[3]. Appréciant ce qu'ils font, le chanteur va aider les jeunes rockers à progresser dans leur travail en les autorisant à répéter chez lui[2]. En , Richard se rend au concert des Who au Théâtre des Champs-Elysées et est marqué durablement par la performance du batteur Keith Moon au point de s'inspirer de son jeu pour la batterie[2]. En octobre, le groupe remporte le Tremplin du Golf-Drouot[3].

Après avoir été batteur du chanteur Vince Taylor le temps d'une tournée en 1975[3], durant laquelle il rencontre Louis Bertignac spectateur[4], Richard fait la connaissance de Jean-Louis Aubert et invite celui-ci à rejoindre son groupe Sémolina avec Daniel Roux. Sémolina enregistre à l'été 1976 un 45 tours chez WEA : Et j'y vais déjà / Plastic Rocker[3]. Puis ils décrochent une date de concert Centre américain de Paris le . Mais Daniel Roux leur fait faux-bond 3 semaines avant. Aubert et Kolinka assurent le concert avec Bertignac et Corine Marienneau, avant de fonder Téléphone avec eux. Le groupe dure 10 ans et sort 5 albums.

Après la séparation de Téléphone en 1986, il continue sa carrière musicale avec Jean-Louis Aubert. Dans un premier temps, ils forment le groupe Aubert'n'Ko. Richard est présent dans les albums Plâtre et Ciment (1987), Bleu Blanc Vert (1989), H (1993), puis dans le single Le jour se lève encore, ensuite dans l'album Idéal standard (2005), et joue avec Raphael dans les albums La Réalité (2003) et Caravane (2005).

En 2006 et en 2007, il est à l'initiative des concerts des Aventuriers d'un autre monde réunissant Jean-Louis Aubert, Alain Bashung, Daniel Darc, Cali, Raphaël et lui-même, avec des invités comme -M-, Abd al Malik, Grand Corps Malade, Oli le baronetc., suivis d'une douzaine d'autres entre 2007 et 2019.

Il fait également partie du groupe Le Cercle composé de lui-même, Oli le baron, Stéphane Venant et Daniel Roux, jusqu'au décès de ce dernier en 2009.

Au printemps 2008, il accompagne Cali en tournée à travers la France.

Le style de jeu de Richard Kolinka, puissant et expressif — de toute évidence, inspiré par le jeu tout en puissance et en interactivité avec le public de Keith Moon, du groupe The Who —, en a fait une des références de la batterie rock française.

En 2011 et 2012, il fait partie de la tournée Roc éclair de Jean-Louis Aubert.

En 2015, le groupe Téléphone se reforme, sans Corine Marienneau, et part en tournée sous le nom Les Insus[5]. L'aventure se poursuit jusqu'en 2017.

Depuis, il fait partie du collectif Trafic Parade qui réunit les groupes Even If, France Cartigny et Jo Dahan[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a vécu en couple avec Marie Trintignant ; ils ont eu un fils, Roman, né en 1986.

Il est le fils de Ginette Kolinka, née Cherkasky, juive rescapée des camps de la mort et figure du témoignage de la déportation à Birkenau [7],[8].

Il a pour voisin l'acteur Philippe Torreton[9]. Ils partagent des moments de poésie lors du confinement en 2020.

Discographie[modifier | modifier le code]

Téléphone

Jean-Louis Aubert

Louis Bertignac

Raphael

Cali

Autres collaborations

* Album live

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Horner, « Les Insus, un succès téléphoné », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Daniel Ichbiah, Téléphone, au coeur de la vie : biographie du groupe Téléphone, Daniel Ichbiah, (ISBN 979-10-91410-06-9, lire en ligne)
  3. a b c et d Christian Eudeline, Jean-Louis Aubert inime : portrait d'un enfant du rockld, Prisma, , 218 p. (ISBN 978-2-8104-1852-7, lire en ligne)
  4. « Louis Bertignac raconte ses rencontres fortuites avec les fondateurs de Téléphone », sur Europe 1 (consulté le )
  5. Les Insus annoncent la reprise de leur tournée, sur rfm.fr, consulté le 17 octobre 2016
  6. Sébastien Roselé, « Meaux : Richard Kolinka et ses amis en concert ce vendredi à la Caravelle », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  7. Voir Retour à Birkenau , Éditions du Seuil 2012
  8. [Quotidienne-20161016-[actu] Ginette Kolinka, une famille française dans l'Histoire: journal d'une rescapée], sur culturebox.francetvinfo.fr, consulté le 17 octobre 2016
  9. « Elsa » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]