Téléphone (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Téléphone (homonymie).
Téléphone

Album de Téléphone
Sortie Drapeau : France
Enregistré 17 jours en 1977 (manque de précisions)
Eden Studio, Londres
Durée 34 min 10 s
Langue Français
Genre Rock, Punk Rock, Hard Rock
Format 33 tours
Auteur-compositeur Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac
Producteur Mike Thorne
Label Pathé-Marconi

Albums de Téléphone

Singles

  1. Anna / Hygiaphone
    Sortie : 1978
  2. Métro (c'est trop)
    Sortie : 1978

Téléphone est le premier album du groupe Téléphone, sorti en 1977. Il est parfois appelé Anna, du nom de la première chanson de l'album.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La plupart des chansons ont été écrites par Jean-Louis Aubert pour le concert du 12 novembre 1976 au Centre Américain de Paris, là où Téléphone s'est formé[1].

Le groupe enregistre une série de démos de chansons interprétées à ce moment là sur scène le et dont la plupart seront publiées sur l'album. On retrouve Métro (c'est trop) et Hygiaphone, ainsi que l'inédit Ma guitare (est une femme) - interprétée sur scène mais non retenu pour l'album - qui sont publiées en 2015 sur le coffret Au cœur du Téléphone.

Durant l'été 1977, le groupe vend à la sortie de leurs concerts son premier single auto-produit intitulé Téléphone contenant les chansons Hygiaphone et Métro (c'est trop) enregistrés le au Bus Palladium à Paris.

A la suite de cela, le groupe signe chez Pathé-Marconi et se rend vers la fin de l'été-début automne (manque de précisions) au sutdio Eden à Londres en Angleterre pour enregistrer leur premier album en 17 jours en compagnie du producteur Mike Thorne.

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Analyse du contenu[modifier | modifier le code]

Pochette et disque[modifier | modifier le code]

La pochette est une photo du groupe à la sortie d'un wagon débordant d'énergie correspondant à l'énergie dégagée sur l'album. Elle a été prise par Ruffin.

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Selon l'édition française du magazine Rolling Stone, cet album est le 30e meilleur album de rock français[2]. Il est également inclus dans l'ouvrage Philippe Manœuvre présente : Rock français, de Johnny à BB Brunes, 123 albums essentiels[3].

L'album s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires en quelques mois, obtenant un disque d'or[4].

A la sortie de l'album, il y a eu un quiproquo au niveau des droits d'auteurs car l'album est crédité seulement de Jean-Louis Aubert en tant qu'auteur-compositeur, et lui seul touche les royalties, à l'exception de Flipper qui est signée par Louis Bertignac. Ce problème est réglé pour les prochains albums du groupe en créditant la composition à l'ensemble du groupe.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Tous les titres sont écrits par Jean-Louis Aubert et composés par Téléphone, excepté Flipper, écrite par Louis Bertignac.

No Titre Durée
1. Anna 3:03
2. Sur la route 4:03
3. Dans ton lit 3:28
4. Le vaudou (est toujours debout) 2:10
5. Téléphomme 4:38
6. Hygiaphone 2:52
7. Métro (c'est trop) 4:22
8. Prends ce que tu veux 3:20
9. Flipper 6:02

Personnel[modifier | modifier le code]

Téléphone[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Mike Thorne : production
  • François Ravard : management
  • Dominique "Cow-boy" Forestier : ingénieur du son

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le reportage sur France 4 le 17 novembre intitulé Jolie petite histoire
  2. Rolling Stone, no 18 de février 2010
  3. Philippe Manœuvre, Philippe Manœuvre présente : Rock français, de Johnny à BB Brunes, 123 albums essentiels, Hoëbeke, octobre 2010 (ISBN 978-2-84230-353-2)
  4. Infodisc, les certifications

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]