La Bombe humaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bombe humaine.
La Bombe humaine
Chanson de Téléphone
extrait de l'album Crache ton venin
Sortie 1979
Enregistré Studios Pathé, Paris, Drapeau de la France France
Red Bus Studios, Advision Studio, Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Durée 4 min 24 s
Genre Rock
Producteur Martin Rushent
Label EMI
Classement
  1. 32 Drapeau : France[1]

Pistes de Crache ton venin

La Bombe humaine est une chanson composée par le groupe Téléphone, sortie en 1979 dans l'album Crache ton venin et chantée par Jean-Louis Aubert.

Contexte[modifier | modifier le code]

À l'origine, la chanson est une nouvelle de science-fiction écrite par Jean-Louis Aubert où des hommes avaient un H tatoué dans le dos, à la fois appareillage technologique et symbole de leur statut social, le H évoquant la Bombe H mais en remplaçant hydrogène par humaine. Il a ensuite réduit la taille de la nouvelle pour arriver au texte de la chanson[2].

Le manager de Téléphone à l'époque, François Ravard, raconte : « À l'époque, on habitait ensemble. Jean-Louis était mon meilleur ami. Dès qu'il a joué cette chanson, seul à la guitare, je me suis dit oh ! là là, c'est un grand, grand morceau. Puis le groupe l'a joué, long, avec des chœurs, Corine, à la basse, chantait. Chacun reprenait un couplet. On a enregistré une maquette. Elle était extraordinaire, avait quelque chose d'indicible. On l'écoutait en permanence avec Philippe [Constantin]. Notre angoisse était de n'avoir pas enregistré cette maquette. On voulait absolument un disque qui lui ressemble. On a fini par trouver un [...] réalisateur: Martin Rushent. Le disque a été différent. Mais en l'écoutant dans la voiture, on s'est immédiatement rendu compte de la caisse de résonance que ce serait »[3].

Le titre a connu toutefois une méprise lorsqu'elle a été associée à tort à Érick Schmitt, surnommé « Human Bomb » au cours de sa Prise d'otages de la maternelle de Neuilly en 1993[3].

Réception[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.infodisc.fr/Bilan_T.php
  2. Bataille 2004, p. 29-30
  3. a et b Valérie Sasportas, « La Bombe Humaine de Téléphone : La France en chansons », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 7 avril 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Bataille, Téléphone de A à Z, Express Éditions, (ISBN 2-84343-210-3)