Reigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reigny
Reigny
Prairies au lieu-dit Maugenest.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Châteaumeillant
Intercommunalité Communauté de communes Boischaut-Marche
Maire
Mandat
Sébastien Villers
2014-2020
Code postal 18270
Code commune 18192
Démographie
Population
municipale
264 hab. (2016 en augmentation de 3,13 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 38″ nord, 2° 21′ 12″ est
Altitude Min. 202 m
Max. 303 m
Superficie 24,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Reigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Reigny

Reigny est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Reigny se trouve sur la rive gauche de l'Arnon, qui fait la limite avec Saint-Christophe-le-Chaudry. Le bourg est situé sur une hauteur dominant le cours de l'Arnon, à l'ouest. Reigny se trouve sur le tracé du méridien de Paris[1].

Le village de Maugenest est à un kilomètre au nord du bourg. Plus au nord, se trouve le bois de Maugenest, qui occupait une surface importante au XVIIIe siècle[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Châtelet Ardenais Loye-sur-Arnon Rose des vents
Saint-Maur N Saint-Christophe-le-Chaudry
O    Reigny    E
S
Culan

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Regni entre 1189 et 1200[3], Regniacum en 1235[4], Rugniacum en 1258[5], Regni en 1265[6], Sanctus Martinus de Reginyaco en 1292, de Reniaco en 1409[7], parrochia de Ruigniaco regulari en 1422[8],[9], Regny en 1549[10], Regny en 1567[11], Rigny en 1600[10], Regny sur Arnon en 1778[12], Reigny en 1788 [13], Reigni au XVIIIe siècle[14].

Alias Reignier et Reigny-le-Règulier, ainsi appelé à cause du prieuré de Notre-Dame de Rugny, autrefois régulier ou conventuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001   Jean-François Leblond    
2008 En cours
(au 27 septembre 2014)
Sébastien Villers[15] DVG Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2016, la commune comptait 264 habitants[Note 1], en augmentation de 3,13 % par rapport à 2011 (Cher : -1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370293381519565526514548534
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
456501516549588696691722706
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
758790777688663630626576505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
465443400317276266283257258
2016 - - - - - - - -
264--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture est l'une des activités de la commune, qui se trouve dans la zone couverte par l'AOC châteaumeillant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. la Méridienne verte, un projet imaginé pour fêter l'an 2000 par l'architecte Paul Chemetov.
  2. Voir la carte de Cassini.
  3. A.D. 18-10 H 88.
  4. A.D. 18-6 H, abbaye de Fontmorigny.
  5. A.D. 18-8 G, chapitre de la Sainte-Chapelle de Bourges.
  6. A.D. 18-8 G, chapitre du Château-lès-Bourges.
  7. A.D. 18-E, seigneurie de Culan.
  8. A.D. 18-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges.
  9. Cahiers d'Archéologie et d'Histoire du Berry - 1969 - Numéros 17 à 25 - (id).
  10. a et b A.D. 18-13 H, abbaye Saint-Satur.
  11. Nicolay, Description générale de Berry, p. 205.
  12. A.D. 18-C, Bureau des Finances de Bourges.
  13. A.D. 18-C 1109, Élection de Bourges.
  14. (Carte de Cassini). Église et prieuré Saint-Martin. Civitas Biturigum.
  15. Liste des maires du Cher et appartenance des communes aux cantons sur le site de la préfecture (consulté le 27 septembre 2014).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :