Saint-Maur (Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maur.
Saint-Maur
Église Saint-Maur
Église Saint-Maur
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Châteaumeillant
Intercommunalité Communauté de communes Boischaut-Marche
Maire
Mandat
Patrick Courzadet
2014-2020
Code postal 18270
Code commune 18225
Démographie
Gentilé Saint-Mauriens
Saint-Mauriennes
Population
municipale
270 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 51″ nord, 2° 17′ 58″ est
Altitude Min. 224 m – Max. 321 m
Superficie 25,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maur

Saint-MaurPrononciation du titre dans sa version originale Écouter est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Jeanvrin Le Châtelet Reigny Rose des vents
Châteaumeillant N Culan
O    Saint-Maur    E
S
Saint-Saturnin Sidiailles

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Axes ferroviaires[modifier | modifier le code]

Axes routiers[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne F du réseau L'Aile Bleue[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sanctus Morus de Cava Rocha, 1024 (Archives Départementales du Cher-10 H 125) ; La parroisse de Sainct Mor, 1511 (Archives Départementales du Cher-11 H, abbaye de Puyferrand) ; Parrochia Sancti Mauri regularis de Cava Rupe, 1529 (Archives Départementales du Cher-1 G, archevêché de Bourges) ; La parroisse de Saint Mor en partie, ressortissant au siège royal de Dun le Roy, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 86) ; Saint Maur de Chaveroche en Bourbonnois, 1760 (Archives Départementales du Cher-G, Saint-Christophe-le-Chaudry) ; Saint Maur de Besse, 1782 (Archives Départementales du Cher-C, Intendance de Bourges) ; Saint Maur Chaveroche, 8 novembre 1788 (Archives Départementales du Cher-C 1109, Élection de La Châtre) ; Saint Maur près Cullan, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Longbord, pluviôse an 2 (Délibération du Conseil Général de la Commune, application du décret du 16 octobre 1793 = 25 vendémiaire an 2).

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Maur formait 2 collectes, l’une dépendant de l’Élection de La Châtre, et l’autre de celle de Montluçon. Cette division s’explique par l’appartenance de cette paroisse partie au Berry et partie au Bourbonnais. Cassini note Bourbonnois pour les lieux-dits suivants : Bois Contaux, Besse au Lard, le Gouté, Lavré.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement les noms d’Entrevilles et de Longbord[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 27 septembre 2014)
Patrick Courzadet[3] LR Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 270 habitants, en augmentation de 3,45 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505 507 577 550 535 545 513 515 523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
528 538 543 610 672 772 760 805 792
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
816 893 851 739 719 699 645 593 516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
506 445 396 329 287 295 290 249 270
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture est l'une des activités de la commune, qui se trouve dans la zone couverte par l'AOC châteaumeillant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée latérale sud de l'église (XVe siècle).
  • Château du Grand-Besse (XVe et XVIIe siècle).
  • Château de Mazères[8] (XVe siècle). Aujourd'hui détruit.
  • Église Saint-Maur. Du XIIe siècle, avec des ajouts au XIIIe siècle et un remaniement au XVe siècle. L'arc triomphal et le portail occidental sont du XIIIe siècle, la porte latérale sud-est du XVe siècle.
  • Dolmen de la "Pierre des Fées".

Activités festives[modifier | modifier le code]

Saint-Vincent et Saint-Blaise[Quoi ?].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site du conseil départemental de l'Indre : Les horaires de l’Aile Bleue, consulté le 7 mars 2016.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Maur », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 8 décembre 2012)
  3. Liste des maires du Cher et appartenance des communes aux cantons sur le site de la préfecture (consulté le 27 septembre 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Inventaire général du patrimoine culturel. Le Graznd Mazère.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :