Châteaumeillant (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châteaumeillant.
Châteaumeillant
Image illustrative de l'article Châteaumeillant (AOC)
Vignoble de Châteaumeillant au printemps en 2006.

Désignation(s) Châteaumeillant
Appellation(s) principale(s) châteaumeillant
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 2010
Pays Drapeau de la France France
Région parente Vallée de la Loire
Sous-région(s) Centre-Val de Loire
Localisation Cher
Indre
Climat tempéré océanique dégradé
Sol siliceux, à dominante sableuse et sablo-argileuse
Superficie plantée 90 ha
Nombre de domaines viticoles une cave coopérative
huit producteurs indépendants
Cépages dominants gamay N
Vins produits 75 % rouges
25 % gris
Production entre 3 500 et 4 000 hl
Pieds à l'hectare minimum de 6 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare 55 à 60 hl/ha

Le châteaumeillant[Note 1] est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit à la limite entre le Cher et l'Indre, en Centre-Val de Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'Antiquité au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les traces archéologiques de ce vignoble remontent à l'époque gallo-romaine, comme le montre le grand nombre d'amphores vinaires qui ont été retrouvées. Le vignoble est signalé dès le VIe siècle par Grégoire de Tours.

Des chartes médiévales comme celle de franchise de Châteaumeillant[1] mentionnent le vignoble et réglementent la production et la commercialisation du vin.

Période moderne et contemporaine[modifier | modifier le code]

Le plant lyonnais est introduit en 1773, remplacé en 1830 par le gamay du Beaujolais. À la fin du Second Empire le vignoble atteint 1200 ha, mais il souffre sévèrement du phylloxéra à la fin du siècle et sa surface diminue considérablement.

En 1965, un décret paru au Journal officiel, consacra l'appellation d'origine de ce vignoble avec le label « vin délimité de qualité supérieure » (VDQS). Le , il est classé en appellation d'origine contrôlée.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Les vignobles du Berry.
Les vignobles du Berry.

Appellation située sur sept[2] communes et deux départements (Indre et Cher) : Champillet (36), Châteaumeillant (18), Feusines (36), Néret (18), Saint Maur (18), Urciers (36) et Vesdun (18).

Orographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le terroir est composé de terres de silice et de quartz.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Situé au pied des premières hauteurs de la Haute-Marche, le vignoble jouit d'un climat qui reste à dominante océanique, avec des hivers assez doux.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les vignerons taillant des échalas.
Les vignerons taillant des échalas.

Les vins rouges sont issus principalement du gamay N et accessoirement du pinot noir N. Les vins gris sont issus principalement du gamay N, accessoirement du pinot gris G et du pinot noir N.

Le gamay noir a été introduit en 1830 pour remplacer le plant lyonnais jusqu’alors majoritaire, il tire son nom d’un hameau des environs de Puligny-Montrachet. Contrairement à ce que ce nom pourrait laisser penser, il « pisse » un jus blanc de ses grains bleus à la pruine blanchâtre. Les bonnes années, il donne du charme, de la fraîcheur et de la finesse. Il évoque au nez la framboise et l’armoise, au palais il finit dans les épices et le poivre. Les mauvaises années, il a besoin de l’assemblage avec le Pinot pour diminuer son acidité. Il a été attaqué par le puceron phylloxéra à la fin du XIXe siècle.

Le pinot noir a des petits grains serrés d’un bleu-noir velouté. La macération du jus avec la peau du raisin contenant les pigments colorés donne cette couleur rouge-violacée. Il sent la violette, la cerise, le gibier. C’est un très grand cépage, cultivé en Bourgogne (romanée-conti, clos-vougeot, pommard etc.), mais aussi plus près, sur les bords de la Loire à Sancerre et à Menetou-Salon dans le Cher).

Le pinot gris, qui produit le vin blanc, est originaire d’Alsace. Il a une chair sucrée qui évoque le miel. Il est peu productif et se montre capricieux. On pardonnera donc beaucoup au Châteaumeillant blanc.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Le terroir est composé de terres siliceuses à dominante sableuse et sablo-argileuse. Il donne des vins rouges mais l'appellation est surtout connue pour son rosé, le « vin gris ». Le rouge représente 75 % de la production, le gris aux alentours de 20 %, le reste étant le blanc, plutôt confidentiel.

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

La cave coopérative élabore plus de la moitié de la production de ce vignoble.

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Les vins rouges, développés surtout à partir de la fin du XXe siècle, sont souples, fins et fruités.

Le vin gris, vin traditionnel, a une robe rose très pâle avec de très légers reflets bleutés. C'est un vin d'été, très agréable à boire quand il est servi entre 8 et 10 % volume . Traditionnellement, il est consommé en apéritif, sur des grillades, des viandes blanches ou des poissons.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Huit vignerons et la « Cave des vins de Châteaumeillant », créée en 1964 et comptant 25 adhérents, produisent les vins de Châteaumeillant. Un quart de la production est exporté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Chénon, Notice historique sur Châteaumeillant, .
  2. « Décret du 22 novembre 2010 », sur le site de Legifrance.gouv.fr, consulté le 8 mars 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni, Guide vert solar : Les Vins de France, Paris, Éditions Solar, 1992 - 1994 - 1998 (ISBN 2263027963).
  • Robert Blin, Christophe Prouteau et Jean-Marie Durivault, Pays de la Loire : des côtes du Forez au pays Nantais, Paris, Éditions Solar, coll. « Guide des vins Gilbert et Gaillard », (ISBN 226301747X).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]