Red Sonja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Red Sonja
Personnage de fiction apparaissant dans
Conan the Barbarian.

Cosplay de Red Sonja.
Cosplay de Red Sonja.

Nom original Red Sonja
Alias La guerrière d'Hyrkania, la diablesse à l'épée, Sonya la Rouge, Sonya de Rogatine[1]
Naissance Un lieu non identifié en Hyrkanie (Âge hyborien)[1]
Sexe Femme
Espèce Humaine
Cheveux Roux[1]
Yeux Verts[1]
Activité Aventurière, guerrière, mercenaire[1]
Caractéristique Maitre d'armes à l'épée, experte en arts martiaux, excellente condition physique, connaissances et expérience dans la lutte contre le surnaturel.
Adresse L’Hyrkanie et les royaumes hyboriens, durant l’ère hyborienne[1]
Taille 1,80 m[1]
Famille Célibataire[1]
Entourage Conan le Barbare, Kull
Ennemi de Andar de Bezfarda, Kulan Gath (en), Sorti-Lej

Créé par Robert E. Howard (nouvelles)
Roy Thomas (scénario comics)
Barry Windsor-Smith (dessin comics)
Première apparition
Éditeurs Marvel Comics / Dynamite Entertainment

Red Sonja (à prononcer « Red Sonia », « Sonia la Rousse » en français), dite « la guerrière d'Hyrkania » ou encore « la diablesse à l'épée » (She-Devil with a Sword), est un personnage de fiction d’heroic fantasy évoluant dans les bandes dessinées de la maison d'édition Marvel Comics.

Red Sonja apparaît pour la première fois dans le comic book Conan the Barbarian #23 en février 1973, créée par le scénariste Roy Thomas et le dessinateur Barry Windsor-Smith à partir de Sonya de Rogatino, un personnage inventé par l'écrivain Robert E. Howard dans la nouvelle The Shadow of the Vulture (en) (Sonya la Rouge) publiée dans The Magic Carpet Magazine en 1934[a],[2].

À l'origine, Sonya de Rogatino est dépeinte par Robert E. Howard comme une indomptable combattante qui participe à la défense de Vienne assiégée par l'armée ottomane de Soliman le Magnifique en 1529[3]. Dans les bandes dessinées publiées par Marvel Comics depuis les années 1970, l'héroïne de la Renaissance est redéfinie comme une guerrière barbare qui évolue, vêtue d'un bikini en cotte de mailles, durant l'âge hyborien, l'époque reculée et fictive des récits de Conan.

Les aventures de Red Sonja se poursuivent au début des années 1980 dans plusieurs romans de David C. Smith et Richard L. Tierney, puis à partir de 2005 dans les bandes dessinées publiées par Dynamite Entertainment. L'actrice Brigitte Nielsen interprète le personnage dans une adaptation cinématographique en 1985.

Dans la culture populaire, la « diablesse à l'épée » représente l'archétype de la femme barbare, belle et farouche. En 2011, le Comics Buyer's Guide classe Red Sonja première de sa liste des « 100 Sexiest Women in Comics »[4].

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Les origines de Red Sonja, The Day of the Sword, apparaissent pour la première fois dans Kull and the Barbarians numéro 3, par Roy Thomas, Doug Moench et Howard Chaykin. Cette histoire a été ensuite redessinée par Dick Giordano et Terry Austin dans The Savage Sword of Conan numéro 78.

Red Sonja vivait avec sa famille dans une humble maison des steppes de l'ouest d'Hyrkania. Alors qu'elle venait d'avoir 17 ans, un groupe de mercenaires cruels tua son père Ivor, sa mère et ses deux jeunes frères, brûla leur maison et tous leur biens. Elle survécut au prix de sa virginité, étant brutalement violée par le chef du groupe, la laissant perdue et désemparée. Entendant son cri de vengeance, Scathach la déesse rouge lui apparut et lui offrit une capacité surnaturelle pour le combat à l'épée et autres armes, à la condition qu'elle ne couche jamais avec un homme, à moins qu'il ne l'ait vaincue en combat loyal.

Red Sonja côtoie Conan le Barbare dans ses nombreuses aventures.

Capacités et équipement[modifier | modifier le code]

Red Sonja est une excellente escrimeuse, l’une des plus fines lames de son époque, capable notamment de tenir tête en duel face au plus compétents des épéistes masculins. Elle a notamment croisé le fer avec succès avec Conan, pourtant le meilleur bretteur de son époque[1].

C'est aussi une combattante à mains nues très douée qui est dotée d’une forme physique exceptionnelle, au summum des capacités humaines. Elle maîtrise plusieurs arts martiaux et possède une solide expérience dans la lutte contre les phénomènes occultes et surnaturels[1].

Elle manie principalement une épée à double tranchant et porte aussi une dague, attachée à son mollet, qu'elle utilise au corps à corps ou comme projectile. Elle est également très compétente dans le maniement d’autres armes, selon les circonstances[1].

Une guerrière en bikini[modifier | modifier le code]

Cosplay de Red Sonja par Mandy Caruso à la New York Comic Con 2011.

La plupart des artistes représentent Red Sonja habillée d'une sorte de bikini en cotte de mailles, généralement avec des bottes et des gants à crispin probablement en cuir. Les dessins originaux de Barry Smith pour The Shadow of the Vulture et The Song of Red Sonja dans Conan the Barbarian numéros 23 et 24 (1973) la montrent vêtue de manière plus conventionnelle, avec une cotte de mailles à manches longues et une sorte de très court short rouge.

Comme expliqué par Roy Thomas dans l'introduction de Red Sonja Adventures Volume 1 (Dynamite Entertainment - réédition des 7 premiers épisodes Marvel), l'artiste espagnol Esteban Maroto lui avait soumis une illustration personnelle, au moment où il éditait la série Savage Sword of Conan. Maroto réinterprétait le personnage et la montrait pour la première fois avec le bikini en métal argenté, qui ressemblait beaucoup aux costumes de ses autres héroïnes de fantasy des années 1970.

Cette illustration fut imprimée pour la première fois, en noir et blanc, dans Savage Sword of Conan n°1, puis reprise en couleur dans Marvel Treasury Edition n°15. Finalement, elle fut restaurée et coloriée par José Villarrubia comme couverture alternative (variant cover) pour le numéro 2 de la série de Dynamite Entertainment (2005). Maroto la représenta dans ce costume pour sa première aventure en solo, dans Savage Sword of Conan n°1, et John Buscema fit de même quand il dessina ce magazine puis, plus tard, dans les numéros 43, 44 et 48 de Conan the Barbarian (1974). Dick Giordano reprit le costume pour le premier numéro de Marvel Feature (1975), ainsi que Frank Thorne pour le numéro 2 (1976). Le bikini devint très populaire, notamment grâce aux peintures de Boris Vallejo.

Une armure aussi réduite est pratiquement inutile comme arme défensive, incohérence si patente qu'elle est relevée par de nombreux personnages secondaires. Cependant elle est censée posséder une certaine efficacité guerrière, que Sonja énonce en ces termes : « Les hommes sont facilement distraits. La plupart ne remarquent même pas mon épée... jusqu'à ce que leur tête roule de leur cou. » Le personnage apprécie également la liberté de mouvement que sa tenue lui laisse et qui lui permet de tirer pleinement parti de son agilité hors normes[5],[6]. Elle peut reconnaître par ailleurs que cette armure n'est pas confortable mais confie qu'elle ne supporterait pas de s'en débarrasser[7]. Malgré l'apparence d'une femme objet, Red Sonja peut ainsi être considérée comme une héroïne féministe[6].

Rôle dans les représentations des barbares[modifier | modifier le code]

L'historien William Blanc relève que « la guerrière barbare devient, au début des années 1970, un personnage positif avec l'apparition de Red Sonja. Certes, elle reprend en grande partie les stéréotypes précédents : corps désirable (Red Sonja combat dans un bikini en cotte de mailles !), viol « fondateur » et inversion. Mais, au départ simple personnage secondaire du comics Conan (1974), elle hérite de sa propre série dès 1975 et devient une héroïne à part entière, pendant féminin de Conan, guerrière hors pair et, comme lui, farouchement indépendante. La barbare incarne ainsi une forme de libération féminine — alors qu'au même moment le discours féministe infuse les champs culturel et politique »[8].

Adaptation en comics[modifier | modifier le code]

La série de comics Conan The Barbarian ayant rencontré le succès dans les années 1970, Marvel Comics décida de confier à Roy Thomas la tâche de créer — ou plutôt d'adapter partiellement — une nouvelle héroïne, Red Sonja (Sonja avec un « j »), apte à évoluer dans les comics aux côtés de Conan dans l'Âge Hyborien de Robert E. Howard, en se basant sur deux guerrières rousses imaginées par ce dernier auteur :

  • « Red Sonya de Rogatino » (Sonya avec un « y »), sœur de Roxelane ;
  • « Dark Agnes de Chastillon », une française.

Ces deux personnages évoluent indépendamment l'une de l'autre au XVIe siècle dans les nouvelles d'Howard.

Parmi les dessinateurs qui se sont succédé, Frank Thorne a été remarqué pour les formes pulpeuses qu'il a su donner à la guerrière rousse ; il a par la suite créé le personnage Ghita d'Alizarr ressemblant beaucoup à Red Sonja. Plus récemment, dans les années 2000, l'éditeur Dynamite Entertainment a publié plusieurs mini-séries mettant en scène Red Sonja, la diablesse à l'épée.

Marvel Comics[modifier | modifier le code]

Elle apparaît de plus en solo dans diverses autres publications :

  • The Savage Sword of Conan, (Marvel Comics, 1974-1995)
    • n°1, Red Sonja, Roy Thomas (s), Esteban Maroto (p), Ernie Chan/Neal Adams (e)
    • n°23, Wizards of the Black Sun, Roy Thomas/Clair Noto (s), Frank Thorne (d)
    • n°45, Master of Shadows,, Christie Marx (s), John Buscema (d), Tony DeZuñiga (e)
    • n°78, The Day of the Sword, Roy Thomas/Doug Moench (s), Dick Giordano/Terry Austin (d)
    • n°157, Infant Terrible, Bruce Jones (s/a)
    • n°169, The Endless Stair, Peter B. Gillis (s), Steven Carr (d), Armando Gil (e)
    • n°171, The Waif and the Warrior, Jim Valentino (s), Steven Carr (d), Josef Rubinstein (e)
    • n°187, Red Sonja Queels the Song of the Siren, Marie Javins/Steve Buccellato (s), Alfredo Alcala (d)
    • n°192, On the Road of Kings, Roy Thomas/Dann Thomas (s), Tony DeZuñiga (d)
    • n°194, The Road to Zamboula, Roy Thomas (s), Tony DeZuñiga (d)
    • n°195, Swordless in Zamboula, Roy Thomas (s), Tony DeZuñiga (d)
    • n°207-10, The Road to Zanadu, Roy Thomas/Dann Thomas (s), Del Barras /Reggie Jones/ Kirk Etienne (d)
    • n°229- A Lady for the Burning, Roy Thomas (s), Howard Simpson (d), Rober Quijano (e)
    • n°230-3, The Ring of Ikribu, 1/4, Roy Thomas (s), Esteban Maroto (d)

Elle apparait également comme guest star aux côtés de Conan dans les séries :

  • Conan the Barbarian ;
  • The Savage Sword of Conan ;
  • Conan the King.

et aux côtés de :

  • Spider-Man dans Marvel Team-Up n°79 (l'esprit de Red Sonja possède le corps de Mary Jane Watson pour combattre son vieil ennemi Kulan Gath) ;
  • Wolverine dans What if? vol.2, n°16 (Sonja est battue par Wolverine et devient sa compagne) ;
  • Claw dans Red Sonja/Claw 1-4 (DC Comics/Dynamite Entertainment, 2006)

Marvel Feature n°4 a été réimprimé dans le livre The Superhero Women édité par Stan Lee. Red Sonja apparaît en couverture sur une peinture de John Romita, Sr., en compagnie d'autres personnages féminins de Marvel : Miss Marvel, Hela de la série Thor, la Veuve Noire, la Guêpe de la série Les Vengeurs, Médusa de la série Les Inhumains et la Femme Invisible des Quatre Fantastiques.

Autres éditeurs US[modifier | modifier le code]

  • Red Sonja in 3-D (Blackthorne, 1998)
  • Red Sonja: A Death in Scarlet (Cross Plains, 1999)

Dynamite Entertainment[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Red Sonja (Dynamite Entertainment).
Séries et mini-séries
  • Red Sonja (4e série) 0- (2005)
  • Red Sonja vs. Thulsa Doom 1-4 (2005)
  • Savage Red Sonja: Queen of the Frozen Wastes 1-4 (2006)
One shots
  • Red Sonja goes East (2006)
  • Red Sonja: Monster Isle (2006)
  • Red Sonja: One more Day (2006)
  • Red Sonja: Vacant Shell (2007)

Panini Comics[modifier | modifier le code]

Chez l'éditeur Panini Comics :

  1. La Malédiction de Gathia (2008)
  2. Les Archers (2008)
  3. Le Retour de Kulan Gath (2009)
  4. Les Animaux (2009)
Albums hors-série
  1. Red Sonja contre Thulsa Doom (2008)
  2. La Reine des steppes gelées (2009)
  3. Le Dieu Doom (2009)

Romans[modifier | modifier le code]

Red Sonja apparait dans plusieurs romans (non traduits) de David C. Smith et Richard L. Tierney, avec des couvertures de Boris Vallejo :

  1. The Ring of Ikribu (Ace 1981) (adapté en comics par Roy Thomas et Esteban Maroto dans The Savage Sword of Conan numéros 230 à 233)
  2. Demon Night (Ace 1982)
  3. When Hell Laughs (Ace 1982)
  4. Endithor's Daughter (Ace 1982)
  5. Against the Prince of Hell (Ace 1983)
  6. Star of Doom (Ace 1983)

Adaptations dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le personnage de Red Sonja a été interprétée par l'actrice Brigitte Nielsen dans le film Kalidor, la légende du talisman (Red Sonja) (|1985) de Richard Fleischer, aux côtés de l'acteur Arnold Schwarzenegger interprétant le rôle-titre, un clone de Conan. Le film n'a pas connu un grand succès. Le titre original est bien Red Sonja, mais la sortie française l'a vu changer en Kalidor et les affiches focalisent l'attention sur le personnage d'Arnold Schwarzenegger. Celui-ci devait initialement être Conan, puisque les deux héros cohabitent dans les comics, mais pour des problèmes de droits, le nom n'a pu être utilisé.

Réalisé par Daniel Monzón en 2000, le film fantastique espagnol Le cœur du guerrier (El corazón del guerrero (ca)) met en scène un couple de guerriers barbares, les aventuriers Beldar (interprété par Joel Joan) et Sonja (jouée par Neus Asensi), clin d'œil à Conan et Red Sonja[9].

En 2005, l'actrice Rose McGowan était pressentie pour incarner Red Sonja dans une adaptation épique de Robert Rodriguez, mais, malgré une grande publicité le film n'a jamais vu le jour[10].

En septembre 2018, le réalisateur Bryan Singer annonce qu'il produira un film sur Red Sonja avec la société de production Millenium[11].

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans la série télévisée Conan (1997-1998), c'est l'actrice Angelica Bridges qui incarne la fière héroïne.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Parodies[modifier | modifier le code]

Red Sonja a été parodiée sous de nombreuses formes, notamment une série de furry-comics intitulée Red Shetland, dont le personnage principal est une jument humanoïde en armure-bikini.

Le personnage de Red Sophia, graphiquement identique à son modèle, apparaît dans Cerebus, série parodique de comics indépendants par Dave Sim[12].

Herrena, personnage du Disque-monde et plus précisément du roman Le Huitième Sortilège, est probablement une parodie de Sonja. Sa description insiste sur le fait qu'elle porte une « cotte de mailles intelligente, plutôt qu'un article de couverture de catalogue de lingerie ». Dans le roman Eric, elle est brièvement mentionnée comme buvant avec une autre guerrière nommée Red Scharron.

Beverly Switzler, un personnage de la série de comics Marvel Howard the Duck est présentée en couverture de Howard the Duck volume 1 avec une armure de plate/bikini, similaire à celle que porte Red Sonja.

Autres[modifier | modifier le code]

L'Audi R18 TDI no 2 victorieuse au 24 Heures du Mans 2011 était surnommée « Red Sonja » par les mécaniciens de l'équipe.[réf. souhaitée]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Academy of Comic Book Arts Awards 1973 : Meilleure série indivivuelle (Best Individual Story (Dramatic)) : The Song of Red Sonja. Écrite par Roy Thomas, dessinée, encrée et colorisée par Barry Smith, l'histoire paraît pour la première fois dans Conan the Barbarian 24 (mars 1972), dont deux pages sont censurées par John Romita Sr. L'histoire non censurée a été réimprimée dans Marvel Treasury Edition vol.1 n°15 (1977) recolorisée par Glynis Wein, avec des dessins légèrement recadrés pour s'adapter au format du volume.
  • En 2005, l'éditeur actuel de Red Sonja, Dynamite Entertainment, a été récompensé par le titre de Meilleur nouvel éditeur (Best New Publisher) par les Diamond Comics Distributors.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En France, la nouvelle originale de Robert E. Howard a été initialement publiée sous le titre Sonya la Rouge dans un recueil de nouvelles (NéO, 1985 ; rééd. Fleuve Noir, 1992 ; traduction de François Truchaud), puis, plus récemment, sous le titre L'Ombre du Vautour, dans le recueil de nouvelles Le Seigneur de Samarcande (Bragelonne, 2009 ; traduction de Patrice Louinet).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Encyclopédie - Red Sonja », marvel-world.com (consulté le 19 août 2018).
  2. Bishop 2016, p. 122.
  3. Patrice Louinet, Le Guide Howard, Chambéry, ActuSF, coll. « Les trois souhaits », , 277 p. (ISBN 978-2-917689-84-4, présentation en ligne).
  4. (en) Brent Frankenhoff, Comics Buyer's Guide Presents : 100 Sexiest Women in Comics, Krause Publications, (ISBN 1-4402-2988-0), p. 4–5.
  5. (en-US) « History: Armor », sur Red Sonja.com (consulté le 22 octobre 2017)
  6. a et b (en) Rebecca Buchanan, « Red Sonja. Feminist Heroine — In a Chainmail Bikini », sur sequentialtart.com, (consulté le 4 novembre 2017).
  7. Bishop 2016, p. 139.
  8. William Blanc, « Arts et cultures de masse », dans Bruno Dumézil (dir.), Les barbares, Presses universitaires de France, (lire en ligne).
  9. Frantz-Emmanuel Petiteau (ill. Jean-Pascal Fournier), Metal & fantasy, vol. I, Rosières-en-Haye, Camion blanc, coll. « CB » (no 266), , 757 p. (ISBN 978-2-35779-605-8).
  10. (en) « Rose McGowan Explains Why Red Sonja Never Happened », reelz.com.
  11. « Bryan Singer réalisera un film sur Red Sonja, guerrière du monde de Conan », ActuaLitté,‎ (lire en ligne).
  12. (en) Kelly Rothenberg, « Cerebus : An Aardvark on the Edge (A Brief History of Dave Sim and His Independent Comic Book) », Americana : The Journal of American Popular Culture, 1900 to Present, vol. 2, no 1,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]