Disque-monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Disque-monde

Univers de fiction
Genre(s) Fantasy burlesque, Science fantasy, satire
Auteur(s) Terry Pratchett
Année de création 1983
Pays d’origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d’origine Anglais britannique
Support d’origine Suite romanesque de fantasy
Thème(s)
Public visé Lecteurs de fantasy
États
Autre(s) support(s)

Le Disque-monde (Discworld en anglais) est un monde imaginaire de fantasy burlesque développé à partir de 1983 par l'écrivain britannique Terry Pratchett dans la suite de romans Les Annales du Disque-monde et adapté depuis sur divers supports.

Inspiration et origine[modifier | modifier le code]

En 1983, Terry Pratchett écrit le premier volume du Disque-monde. Plus d'une quarantaine de romans de l'auteur se déroulant dans ce monde ont depuis été publiés. En créant ce monde qu'il veut absurde et comique, Terry Pratchett se place aux antipodes d'un autre univers de fantasy : le monde de Tolkien. Ainsi, on retrouve dans le Disque-monde les nains, les trolls, les mages et également les gobelins, les elfes ou encore les orques. En revanche, le déroulement des aventures présente un univers où règnent l'irrationnel, la satire, le délire et qui rappelle, par certains côtés, l'humour des Monty Python. Derrière ce ton léger et ses personnages décalés, Terry Pratchett présente une satire de la société : les réactions des différents protagonistes sont fondamentalement humaines et cohérentes. L'univers créé est donc avant tout un prétexte pour explorer l'homme et son comportement, de ses réussites à ses défauts, en passant par ses contradictions. Par cet aspect, il se rapproche notamment de l'anneau-monde de Larry Niven qui fut écrit une décennie auparavant. On peut aussi y voir une reprise de l'un de ses romans précédents, Strate-à-gemmes.

Cette tendance à la satire sociale, Terry Pratchett l'hérite d'une de ses principales références, l'auteur comique Jerome K. Jerome. Très connu en Grande-Bretagne, celui-ci avait pour habitude de pointer dans ses ouvrages les travers humains et, par là même, ceux de la société dans son ensemble. Pratchett lui emprunte un grand nombre de ses caractéristiques d'écriture, telle la tendance à parler à la première personne et à s'adresser souvent directement au lecteur pour lui livrer ses commentaires.

Lors de la sortie du premier livre du Disque-monde, La Huitième Couleur, l'éditeur présenta d'ailleurs le livre comme When Jerome K. Jerome meets Lord of the Rings (with a touch of Peter Pan) (« Quand Jerome K. Jerome rencontre Le Seigneur des Anneaux (avec une touche de Peter Pan) »). Cette brève phrase résume à elle seule l'essentiel du style de Terry Pratchett.

L'univers qu'il a créé remporte un vif succès chez les amateurs de fantasy avec plus de dix millions de livres vendus au Royaume-Uni et 546 traductions dans le monde entier (les œuvres de Tolkien regroupent 1 121 traductions).

Les quatre volumes intitulés science du Disque monde, sont, à la différence du reste des romans du disque-monde — à savoir les annales du disque-monde —, quatre ouvrages de vulgarisation scientifique tout en gardant une trame romancée et humoristique propre à la série.

Description de l'univers du Disque-monde[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Disque-monde est un monde plat et circulaire, complété par l’immense chute d'eau qui s’écoule de ses bords. Il est soutenu par les quatre éléphants Bérilia, Tubul, Ti-Phon l’Immense et Jérakine, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, tortue gigantesque naviguant lentement dans le cosmos. Une petite lune et un petit soleil orbitent autour du disque. Il est fait mention, dans le Cinquième Éléphant, de l'existence possible d'un cinquième éléphant. Celui-ci aurait perdu l’équilibre, et après avoir décrit une courte orbite parabolique, il se serait écrasé sur le Disque, morcelant les continents.

Comme le Disque-monde est un disque, les points cardinaux (nord, sud, est et ouest) n’existent pas, et les directions sont donc remplacées par leurs équivalents circulaires : vers le moyeu, vers le bord, sens direct et sens rétrograde, ces deux derniers étant relatifs à la rotation du disque, rotation expliquée par la nécessité de répartir équitablement le poids du disque sur le dos des quatre éléphants.

Il y a quatre continents principaux sur le disque. Le plus grand, qui n'est pas nommé, est celui où se déroulent la plupart des romans. Il est essentiellement un équivalent à l’Eurasie. C'est là que se trouvent les plaines de Sto et les montagnes du Bélier mais aussi l'Uberwald ou les steppes axlandaises. Les plaines de Sto, dans les méandres graisseux de l'Ankh, sont occupées par plusieurs petites cités-États très policées et entourées par des kilomètres de champs de chou. À l'embouchure du fleuve se trouve la plus célèbre cité du disque, Ankh-Morpork, site de l’Université de l'Invisible et décor principal de plusieurs romans. Les montagnes du Bélier constituent une chaîne de montagnes gigantesque parsemée de micro-royaumes comme celui de Lancre. Überwald, région montagneuse et sauvage qui s’étend entre le Bélier et le Moyeu, est un territoire divisé, sous la coupe de clans de vampires et de loup-garous. La plus importante population de nains du Disque-monde vit dans cette région où siège le Petit Roi. Le moyeu du disque est occupé par Cori Celesti, un immense pic vertical gris et glacé. À son sommet se trouve Dunmanifestine, le domaine des dieux du disque, qui rappellent ceux des mythologies nordique et de l'Olympe grecque.

Klatch est un autre continent, il s'apparente à l'Afrique et au monde arabe, et contient quelques éléments inspirés de l'Inde.

Le continent Contrepoids est occupé par l'Empire agatéen, inspiré de la Chine et de sa grande muraille.

Le quatrième continent, XXXX (prononcé « quatrix »), est inspiré de l'Australie.

Éléments merveilleux[modifier | modifier le code]

Merveilleux et humour[modifier | modifier le code]

Le Disque-monde est un univers de fantasy avec son lot de magie, de dragons et de voleurs. La magie est très présente sur ce monde, provoquant un affaiblissement du tissu de la réalité. L'une des clefs principales de l'œuvre de Terry Pratchett est la satire, empruntant des éléments communs à la plupart des univers d'heroic-fantasy et les poussant suivant une certaine logique jusqu'à l'absurde. Cependant, l'univers du disque-monde se présente tel un paradigme. Le faible niveau de réalité du disque est une justification à l'insertion d'éléments provenant d'autres univers comme le cinéma dans Les Zinzins d'Olive-Oued et la musique rock. Il permet également aux croyances de se matérialiser : si les habitants du disque croient en quelque chose, c’est que cette chose doit exister. Et les habitants du disque croient en de nombreuses choses :

  • les dieux qui régissent la vie des mortels et dont le pouvoir et l'apparence dépend du nombre de fidèles, tel que le dieu Om (en) qui apparaît dans le roman Les Petits Dieux sous la forme d'une tortue, ou la déesse Anoïa, patronne des maladroits et malchanceux qui coincent des ustensiles de cuisines dans les tiroirs ;
  • les personnifications anthropomorphiques. Il suffit qu’un concept soit suffisamment développé et répandu pour que celui-ci soit personnifié par un personnage. La Mort fait partie de ces personnages.

Il se trouve plusieurs parodies d'ouvrages et d'accessoires ésotériques, comme le carot, la sagesse distillée des anciens, un jeu de cartes utilisé pour dire la bonne aventure et pour jouer. Parmi les cartes dénommées dans le jeu du Disque-monde se trouvent l'Étoile, « l'Importance de se laver les mains » (Tempérance), la Lune, la Mort, le Huit d'Octogramme, le Quatre d'éléphant ou encore l'As de tortue.

Magie[modifier | modifier le code]

Le nombre huit a une signification particulière pour le disque. Il y a huit couleurs dans le spectre solaire (la huitième étant l’octarine, couleur de la magie perceptible par les mages), huit jours dans une semaine discale (le huitième étant octedi). À cause d’arrangements astronomiques particuliers, il y a également huit saisons (et 800 jours) dans un an, bien que pour la plupart des habitants du disque, une année c’est quatre saisons, quoi qu’en disent les astronomes. Les jeux de cartes sur le disque-monde possèdent huit « couleurs » : bâtons, épées, coupes, pièces, octogrammes, éléphants, tortues et couronnes. Le plus puissant des livres de sortilèges est l'In-Octavo, qui contient les huit sortilèges fondamentaux. Le huitième fils d'un huitième fils sera un mage, et si ce dernier a huit fils, le cadet deviendra un sourcelier (une sorte de mage surpuissant). Il existe enfin un métal, l’octefer, aux fortes propriétés magiques (le bourdon du sourcelier dans Sourcellerie en est fait), et un gaz, l’octigène.

L'octarine forme la huitième couleur du spectre solaire, et est étroitement associée à la magie. Elle apparaît dès La Huitième Couleur (The Colour of Magic, 1983), premier roman du cycle. Seuls les magiciens peuvent la percevoir, et on la décrit parfois comme une sorte de jaune-pourpre verdâtre fluorescent. Les magiciens possèderaient dans le fond de l'œil, en plus des cônes et des batonnets habituels, un troisième type de récepteur cellulaire, les octogones, sensibles spécifiquement à l'octarine.

Technologie[modifier | modifier le code]

Le Disque-Monde est également le cadre du développement de nouvelles technologies inspirées de ce qui a pu être développé au XIXe siècle. Ces inventions et leurs diverses implications sur la vie quotidienne des individus et les mutations de la société qu'elles provoquent peuvent être le sujet principal de certains tomes parmi lesquels :

Certaines technologies apparaissent quant à elles en toile de fond d'autres histoire. Parmi celle-ci on peut citer :

  • les tours clacs, directement inspirées du télégraphe Chappe, dont la concurrence avec le système postal est le cœur de Timbré ;
  • la photographie, qui fonctionne grâce à des gnomes peignant très vite à l'intérieur de l'appareil, est utilisée par plusieurs personnages dont Otto le vampire reporter de presse qui se désintègre lorsqu'il utilise un flash ;
  • la règle à calcul qui est l'objet fétiche de l'inventeur de la machine à vapeur, et l'outil qui lui permet de ne pas exploser avec son invention, dans Déraillé.

Personnages[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Terry Pratchett est très riche de personnages hauts en couleur, mais certains reviennent de façon récurrente en arrière-plan de la trame principale, ou sont les personnages principaux de plusieurs romans : le mage Rincevent, le bibliothécaire anthropoïde, la Mort, les trois sorcières ou encore les membres du guet de la ville d'Ankh-Morpork.

Œuvres associées[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

La série de romans du Disque-monde comporte quarante-et-un volumes (trente-cinq annales et six romans dédiés à un public jeune), tous traduits en français. Il existe également un certain nombre d'ouvrages « hors-série ».

Toutes les traductions sont l'œuvre de Patrick Couton, qui a reçu le grand prix de l'Imaginaire en 1998 pour son travail, et ont été publiées en France depuis 1993 par la maison d'édition L'Atalante, dans sa collection La Dentelle du cygne, ainsi que, depuis 1997 par les éditions Pocket, dans les collections Science-fiction, Fantasy puis enfin Imaginaire.

Les diverses illustrations sont l'œuvre des illustrateurs Josh Kirby, Paul Kidby et Marc Simonetti pour les rééditions de Pocket à partir de 2010. Pour les quatre ouvrages de la série La Science du Disque-monde, la traduction des chapitres scientifiques rédigés par Jack Cohen et Ian Stewart est réalisée par Lionel Davoust.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Jeu de société[modifier | modifier le code]

  • Disque-Monde - les sorcières (2013) : un jeu de Martin Wallace, illustré par Peter Dennis et adapté en langue française par Patrick Couton (également traducteur des livres) et Emmanuel Castanié. Jeu de 2 à 4 joueurs, le joueur incarne une apprentie sorcière devant régler des problèmes dans la région de Lancre.
  • Disque-Monde - Ankh-Morpork (2011) : Un jeu de Martin Wallace, illustré par Stephen Player et adapté en langue française par Patrick Couton et Emmanuel Castanié. Jeu de 2 à 4 joueurs, le joueur incarne un personnage célèbre de la série. L'action se déroule dans la ville d'Ankh-Morpork.
  • Die Gilden von Ankh-Morpork (2008) : Un jeu en langue allemande de Stefan Risthaus, à partir de l'univers de Terry Pratchett avec certains mécanismes du jeu de Klaus Teuber, Les Colons de Catane.
  • Rincewind und der Tourist (2008) : Un jeu en langue allemande de Heike Risthaus et Stefan Risthaus, à partir de l'univers de Terry Pratchett avec également certains mécanismes des Colons de Catane.
  • Thud, sorte de jeu d'échecs inspiré du livre Thud! (Jeu de nains).
  • Guards! Guards! A Discworld boardgame (2011) : un jeu de Leonard Boyd et David Brashaw, illustré par Stephen Player. Jeu de 2 à 6 joueurs où chaque joueur incarne une guilde cherchant à retrouver des sortilèges égarés dans la ville d'Ankh-Morporck.
  • Clacks: A Discworld boardgame (2015) : Un jeu de Leonard Boyd et David Brashaw, illustré par Amber Grundy. Jeu pouvant se jouer contre ses amis de 2 à 4 où vous devez être le plus rapide Opérateur de Clacs, ou en équipe de 2 à 4 où vous devez être plus rapide que la poste.

Jeu de rôle[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

La série des Annales du Disque-monde (Discworld en anglais) a été adapté en jeu vidéo pour ZX Spectrum, PC, PlayStation et Saturn :

Il existe aussi un MUD basé sur les Annales du Disque Monde[1].

Film[modifier | modifier le code]

La chaîne anglaise Sky One a lancé l'adaptation de plusieurs romans des Annales du Disque-monde en téléfilms et leur diffusion en haute définition :

  1. Le premier téléfilm est Les Contes du Disque-Monde (Hogfather), adaptation du livre Le Père Porcher, diffusé pour Noël 2006 sur Sky One (et pour Noël 2007 sur M6 en France).
  2. Le second téléfilm est Discworld (The Colour of Magic), adaptation des livres La Huitième Couleur et Le Huitième Sortilège, diffusé en sur Sky One. Le film est sorti en DVD et BRD en France le 2 novembre 2011, sous le label de Condor Entertainment.
  3. Le troisième téléfilm est Timbré (Going Postal), adaptation du livre Timbré : la première partie fut diffusée le 30 mai 2010 à 18h et la deuxième partie le 31 mai 2010 à 18h sur Sky One. Le film est sorti en DVD et BRD en France le 15 février 2012 chez Koba Films.

En 2006, il était annoncé la réalisation future de Les Ch'tits Hommes libres par Sam Raimi, ce que n'a pas démenti l'auteur du Disque-monde[2]. Sony Pictures ayant acheté les droits du livre et confié l'adaptation à Pamela Pettler[3].

De plus, Terry Gilliam aurait commencé l'adaptation de Trois sœurcières en attendant de trouver des producteurs[réf. nécessaire]

Film d'animation[modifier | modifier le code]

Deux romans des Annales du Disque-monde, Trois Sœurcières (Wyrd Sisters) et Accros du roc (Soul Music), ont été adaptés en films d'animation en 1997.

Les films (diffusés en séries de six et sept épisodes à la télévision britannique) ont été réalisés par Jean Flynn. L'acteur britannique Christopher Lee y prête sa voix au personnage de la Mort.

Les deux séries ont été éditées en DVD, sur lesquels figurent aussi un court-métrage de présentation de l'univers intitulé Bienvenue sur le Disque-monde (Welcome to the Discworld).

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Le 11 mars 2011, Terry Pratchett a dévoilé un projet d'adaptation en série télévisée. Parmi les personnes impliquées dans le projet figurent Terry Jones, ancien Monty Python, et Gavin Scott qui a travaillé entre autres sur Small Soldiers[4].


Début 2021 débutera la série télévisée The Watch[5], une adaptation autour du guet d'Ankh-Morpork (dont les policiers Samuel Vimaire, Angua, Carotte Fondeurenfersson...). Suite à la diffusion du trailer[6], les proches de l'écrivain ont exprimé des réserves concernant de manière générale le respect du matériel d'origine et son héritage[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Discworld Mud
  2. Voir le site de Paul Kidby, Actualité du 10 janvier 2006 (en anglais) : http://www.paulkidby.com/news/jan2006.html
  3. News Allociné 10 janvier 2006 et News sur IGN movies (en)
  4. « Discworld Monthly Extra - March 2011 », sur Discworld Monthly (consulté le 16 août 2020).
  5. Samuel Adewunmi, Marama Corlett, Richard Dormer et Jo Eaton-Kent, The Watch, BBC Studios, BBC Studios, Narrativia, (lire en ligne)
  6. (en) « The Watch - Official Trailer », sur YouTube,
  7. « Terry Pratchett et la BBC : une adaptation désavouée par sa fille Rhianna », sur www.actualitte.com (consulté le 10 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Généralistes[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]