Conan le Cimmérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Conan le Cimmérien (titre original : Conan of Cimmeria) est un recueil de nouvelles, signé par Robert E. Howard, narrant les aventures du personnage de Conan le Barbare. Il s'agit du deuxième tome de la vaste anthologie dirigée par Lyon Sprague de Camp et Lin Carter (également coauteurs de ce volume) au milieu des années 1960. Il fait directement suite au volume intitulé Conan, bien que les nouvelles n'aient que des liens très ténus entre elles.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

(Présentées dans l'ordre retenu dans l'édition originale)

  1. La Malédiction du monolithe - de Camp & Carter (The Curse of the Monolith)
  2. Le Dieu taché de sang - Howard & de Camp (The Bloodstained God)[2]
  3. La Fille du géant du gel - Howard (The Frost Giant's Daughter)
  4. Le Repaire du ver des glaces - de Camp & Carter (The Lair of the Ice Worm)
  5. La Reine de la côte noire - Howard (Queen of the Black Coast)
  6. La Vallée des femmes perdues - Howard (The Vale of Lost Women)
  7. Le Château de la terreur - de Camp et Carter (The Castle of Terror)
  8. Le Groin dans les ténèbres - Howard, de Camp & Carter (The Snout in the Dark)[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette édition est basée sur l'édition américaine de 1969 chez Lancer, sous le nom Conan of Cimmeria.
  2. Cette nouvelle est à l'origine un texte d'aventure contemporaine mettant en scène Kirby O'Donnell, et publié sous le titre The Curse of the Crimson God. Le manuscrit - encore inédit - fut découvert par Lyon Sprague de Camp qui décida de la transformer en nouvelle de Conan, changeant les noms des personnages, transférant les péripéties dans le monde hyborien de Conan et ajoutant enfin un élément fantastique.
  3. Nouvelle rédigée par Lyon Sprague de Camp à partir d'un fragment de Robert E. Howard ainsi que d'un synopsis exposant la trame globale du récit. De Camp, mécontent du résultat auquel il était parvenu confia son texte à Lin Carter pour que ce dernier le révise et en rédige une version définitive, celle de ce recueil.