Réserve naturelle et biosphérique du Caucase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve naturelle et biosphérique du Caucase
Kaukasian nature reserve.jpg
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Coordonnées
Superficie
2 803,35 km2
Création
1924
Classement
Site web

Géolocalisation sur la carte : Caucase

(Voir situation sur carte : Caucase)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Point carte.svg
Timbre russe édité en 2006 représentant la réserve avec le bison d'Europe

La réserve naturelle et biosphérique d'État du Caucase (en russe : Кавказский государственный природный биосферный заповедник) est une réserve naturelle située dans le Caucase de l'Ouest dans la fédération de Russie. Elle est inscrite à la liste du patrimoine protégé de l'Unesco. C'est le territoire naturel le plus étendu et le plus ancien qui ait bénéficié d'une protection de la part de l'État. Il s'étend dans les limites de trois sujets de la fédération de Russie: le kraï de Krasnodar, la république d'Adyguée et la Karatchaïévo-Tcherkessie. Il succède à la réserve naturelle des bisons du Caucase fondée le 12 mai 1924 et située dans le Caucase de l'Ouest et à la limite de la zone subtropicale de la mer Noire. Sa superficie est de plus de 280 000 hectares, dont 177 300 appartenant au kraï de Krasnodar. Il fait partie par une décision de l'Unesco du 19 février 1979 du réseau mondial des réserves de biosphère. En 1999, il a été inscrit à la liste du patrimoine mondial.

Il a été dénommé en janvier 2008 « réserve naturelle Chapochnikov »[1].

Historique de sa fondation[modifier | modifier le code]

Chasses du Kouban[modifier | modifier le code]

C'est en 1888 que 80 000 déciatines de ce territoire sont loués aux grands-ducs Pierre Nikolaïevitch et Georges Mikhaïlovitch par le ministère des propriétés d'État et le gouvernement militaire du Kouban pour servir de réserve de chasse sous le nom de chasses grands-ducales du Kouban. Les grands-ducs cessent de s'y rendre pour raison de santé et les droits sont transmis au grand-duc Serge Mikhaïlovitch en 1892. Il prend une part active à l'aménagement de ce territoire[2].

Réserve des bisons[modifier | modifier le code]

Le bail arrive à terme en 1906, mais il est prolongé de trois ans, afin de mener à bien son partage entre plusieurs stanitsas des cosaques du Kouban. Le biologiste et ingénieur des forêts Christophore Chapochnikov envoie en 1909 une lettre à l'Académie impériale demandant la fondation d'une réserve naturelle pour protéger le bison d'Europe qui s'y trouve menacé. Une commission se forme au sein de l'académie pour étudier le projet à laquelle participe Chapochnikov, mais le dossier n'aboutit pas[3]. D'autres tentatives ont lieu en 1913 et 1916, mais ce n'est qu'en 1919, après la révolution que la question est étudiée plus en détail. Cela aboutit à sa fondation en mai 1924.

Faune[modifier | modifier le code]

Troupeau de chèvres du Caucase sur les pentes du massif du Pseachkho

Ce sont 89 espèces de mammifères qui vivent dans la réserve naturelle du Caucase, ainsi que 248 espèces d'oiseaux[4], 15 espèces de reptiles, 9 espèces d'amphibies, 21 espèces de poissons, plus d'une centaine d'espèces de mollusques, et pas moins de dix mille espèces d'insectes. La liste des vers, des crustacés, des araignées et d'autres sortes d'invertébrés n'a pas été dressée de façon exhaustive à ce jour[5].

Chez les mammifères, on répertorie une espèce de hérisson; deux espèces de taupe; six espèces de souris; trois espèces de chauve-souris; plus vingt espèces de Vespertilionidae; une espèce de léporidé; une espèce d'écureuil; deux espèces de loir; trois espèces de Dipodidae; huit espèces de Cricetidae, huit espèces de mulot; quatre espèces de Canidae; une espèce d'ours; une espèce de Procyonidae; huit espèces de Mustelidae; trois espèces de Felidae; une espèce de sanglier; deux espèces de cervidés et trois espèces de bovidés.

Les espèces les plus remarquables chez les mammifères, grâce à l'écosystème particulier du Caucase, sont le bison d'Europe emblématique de la réserve (il a été réintroduit dans la réserve, après avoir disparu ici en 1927), la chèvre du Caucase, le cerf élaphe, l'ours brun, le chamois, le lynx boréal, le chevreuil et le sanglier. Certaines sont menacées et bénéficient de mesures de protection particulières, comme le blaireau, la loutre, ou le vison du Caucase, etc. Parmi ses oiseaux, les passereaux et les faucons sont nombreux. On trouve également différentes espèces de lézards et chez les poissons des carpes et des truites.

Le territoire se trouve sur le chemin des oiseaux migrateurs, comme les buses.

Certaines espèces sont endémiques, témoins d'époques géologiques antérieures, surtout chez les invertébrés, les reptiles, les amphibies et les poissons. Des espèces rares et menacées sont inscrites au livre rouge de Russie (au nombre de vingt-cinq).

Le Caucase abrite des espèces aussi bien européennes, que méditerranéennes ou particulières au Caucase et à la Colchide.

Flore[modifier | modifier le code]

Rhododendrons dans la vallée supérieure de la Mzymta
Lis du Caucase à l'ouest de la réserve (espèce menacée)

Neuf cents espèces de plantes racinaires sont répertoriées dans la réserve, un grand nombre d'entre elles étant endémiques, comme l'a observé à la fin du XIXe siècle Nikolaï Albov. On remarque également 720 espèces de champignons (dont Amanita caesarea, Clathrus ruber).

Les Asteraceae comptent ici 223 espèces; les graminées, 114; les Fabaceae, 82; la flore des forêts, près de 900 espèces, avec 800 espèces de montagnes. Les arbres et les arbrisseaux comptent 165 espèces dont 142 feuillus et 16 sempervirents avec 7 sortes de conifères. Une plante sur cinq est endémique ou témoin d'époques géologiques antérieures. Les fougères sont représentées avec une quarantaine d'espèces, les orchidées avec une trentaine. Sur les cinq sortes de rhododendrons du Caucase, trois sont représentés ici: le rhododendron pontique, le rhododendron jaune et le rhododendron du Caucase. L'if du Caucase se rencontre partout et peut vivre jusqu'à deux mille ans.

Dans les forêts subtropicales et la partie occidentale de la réserve, ainsi que dans la région de Khostine, croissent des espèces rares et antiques, comme le buis de Colchide; le houx de Colchide; Leptopus colchicus; Ficus carica (figuier); le millepertuis du Caucase, etc. Les forêts de la réserve diffèrent de celle d'Europe du Nord par le nombre de lianes. Les pentes sud possèdent huit sortes de lianes ligneuses, dont le lierre de Colchide, et le lierre commun, l'espèce géante de Smilax, Clematis vitalba, Lonicera caprifolium, Solanum persicifolium, vigne sauvage, etc.

De grandes surfaces de la réserve sont recouvertes de forêts et de plantes de haute montagne avec des prés subalpins ou alpins. On trouve des espèces de Naucoria, puis, en descendant vers la forêt subtropicale, des chênes rouvres et des chênes de Géorgie, des érables de Cappadoce, des hêtraies, des châtaigneraies, ou des charmeraies, avec la présence de frênes et de bouleaux. Les vallées jusqu'à la moyenne montagne abritent entre autres des saules blancs, des aulnes blancs ou glutineux. En remontant, on trouve des espèces anciennes comme le hêtre d'Orient; plus haut ce sont les conifères qui priment, comme le fameux sapin de Nordmann, avec ensuite des paysages de Krummholz.

Cinquante-cinq espèces de plantes de la réserve sont inscrites au livre rouge de Russie.

Administration et situation[modifier | modifier le code]

Vue du lac Kardyvatch dans la partie occidentale de la réserve; au fond la vallée de la Mzymta

La réserve naturelle du Caucase - qui n'a pas son équivalent en Russie de par sa diversité et sa richesse - est partagée en six zones: la zone nord; la zone ouest; la zone sud; la zone de Khostine (subtropicale); la zone est; et enfin la zone sud-est. Le siège administratif se trouve à Adler, tandis que le département scientifique se trouve à Maïkop.

La flore et la faune sont uniques et les paysages sont peu touchés par l'homme. Son écosystème qui se situe entre 640 mètres et 3 346 mètres d'altitude est inchangé.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Carte de la réserve naturelle du Caucase
  1. En l'honneur de son fondateur Christophore Chapochnikov (1872-1938)
  2. (ru) Histoire des chasses grands-ducales du Kouban
  3. Notamment à cause du partage des terres des cosaques
  4. Dont 112 nidificateurs
  5. 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Riley, Laura Riley, Nature´s Strongholds: The World´s Great Wildlife Reserves, University Press, Princeton 2005, (ISBN 0-691-12219-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]