Vespertilionidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les vespertilionidés (Vespertilionidae) sont une famille de chauves-souris, largement répandue sur tous les continents (sauf l’Antartique). Avec 407 espèces connues, c’est la seconde plus grande famille de mammifères. La plupart se nourrissent d’insectes qu’elles localisent par écholocation ultrasonore.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme vespertilionidae est dérivé du latin vespertilio, -onis « chauve-souris » et du suffixe -idae marqueur indiquant une famille zoologique.

Description[modifier | modifier le code]

La famille des Vespertilionidae regroupe 407 espèces connues, 48 genres et cinq ou six sous-familles selon les auteurs (ITIS, MSW, ADW voir section ci-dessous). Ils forment la seconde plus grande famille de mammifères, surpassée seulement par la famille des Muridés (rats et souris de l’Ancien Monde) qui contient plus de 1 150 espèces. Elles représentent près d’un tiers des chauves-souris vivantes.

La plupart des espèces sont de taille assez petite (de 30 à 130 mm) et de masse de 40 à 80 g. Leur face ne comporte pas de feuille nasale mais elle peut être ornée de glandes renflées.

Les vespertilionidés ont de petits yeux généralement cachés par la fourrure et une queue bien développée.

Leurs oreilles externes sont souvent de taille réduite avec un tragus simple. Une exception notable est constituée par les genres Plecotus, Idionycteris, et Euderma, qui portent de grandes oreilles, engorgées de sang quand elles sont actives[1], et se dégonflant subitement quand elles cessent leur activité. La plupart des espèces ont de longues ailes.

La fourrure est généralement terne : grise, brune ou noirâtre, avec un dessous pâle[2]. Cependant, plusieurs espèces arboricoles, en particulier les chauves-souris du genre Kerivoula, sont connues pour leurs motifs de couleurs vives et contrastées qui les aident à se cacher lorsqu'elles reposent dans des branches d'arbres.

Le dimorphisme sexuel est présent dans beaucoup de vespertilionidés. Les femelles sont plus grandes que les mâles.

La plupart des vespertilionidés se nourrissent d’insectes. Elles attrapent leurs proies dans la membrane alaire tendue entre leurs pattes arrière puis elles penchent leur tête sous leur corps pour les saisir avec les dents. Certaines espèces du genre Myotis (nom vernaculaire français peut être vespertilions ou murins), peuvent se nourrir de poissons ou de crustacés, comme le « murin pêcheur » Myotis vivesi.

Elles utilisent l’écholocation ultrasonore pour localiser leurs proies. Toutes les espèces de vespertilionidés utilisent des impulsions dont la fréquence varie au fur et à mesure de leur production, c'est pourquoi ils sont classés comme chauves-souris à modulation de fréquence. Les appels sociaux utilisent généralement des fréquences inférieures à celles utilisées pour l'écholocation et sont souvent audibles par l'homme.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le système d’accouplement est mal connu dans la plupart des espèces. Seulement 17 espèces ont bien été étudiées. Parmi celles-ci, 3 espèces comportent un système de harem toute l’année, avec une population de femelles assez stable, 6 espèces présentent des groupements polygames saisonniers, et 3 espèces ont un comportement monogame[1].

Les espèces qui s’accouplent toute l’année proviennent des régions tropicales de l’Ancien Monde, alors que les espèces qui s’accouplent de façon saisonnière se trouvent dans les régions subtropicales ou tempérées.

Durée de vie[modifier | modifier le code]

Les vespertilionidés vivent typiquement 4 à 6 ans dans la nature, mais quelques Myotis peuvent vivre plus de 20 ans.

Elles peuvent être victimes de prédateurs comme des oiseaux (faucons, aigles, chouettes), des serpents (Colubridae), des ratons laveurs (Procyon lotor), opossums (famille des Didelphidae), blaireaux, etc. Elles hébergent de nombreux ectoparasites tels que les acariens, les puces, et les tiques.

Le virus de la rage peut être porté par quelques espèces.

Comportement[modifier | modifier le code]

Les espèces tropicales ont tendance à rester dans la même région au cours de l’année, alors que les espèces tempérées peuvent migrer (cas de Lasiurus) mais le plus souvent, elles hibernent.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les vespertilionidés constituent la famille la plus largement répandue de chauves-souris. Elles sont bien établies sur tous les continents sauf l’Antarctique (ADW[1]). Elles ont aussi colonisé beaucoup d’îles océaniques, comme Hawaï, les Galapagos, les Açores, l’Islande, etc.

Habitats[modifier | modifier le code]

On trouve les vespertilionidés dans une grande diversité d’habitats. Des régions tropicales ou régions tempérées, suivant l’espèce, elles peuvent préférer les zones boisées ou ouvertes.

États de conservation[modifier | modifier le code]

En 2008, l’IUCN a répertorié 44 espèces de vespertilionidés en danger d’extinction. Le genre le plus menacé est Myotis.

La destruction des habitats, est la plus grande menace pour les chauves-souris.

Liste des sous-familles[modifier | modifier le code]

Selon ITIS:

Selon MSW et ADW:

Genres et espèces d'Europe[modifier | modifier le code]

Liste des neuf genres appartenant à la famille Vespertilionidae comportant les espèces les plus communes en Europe [réf. nécessaire]:

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Animal Diversity Web. University of Michigan Katherine Merrill Birkett; Kayla Shaun Weidman; Yangshin Woo, « Vespertilionidae, evening bats and vesper bats » (consulté le 10 mai 2020)
  2. Simmons, Nancy B. et Tenley Conway, « Vespertilionoidea (version 01/01/1997) » (consulté le 10 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :