Buis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Buxus

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Bui.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buis (homonymie).

Buxus (les buis) est un genre de plantes dicotylédones de la famille des Buxacées qui regroupe environ 90 espèces originaires de tous les continents (distribution intercontinentale disjointe), présentes principalement dans les régions tropicales et subtropicales. Il s'agit de petits arbres ou d'arbustes à feuilles opposées persistantes. Certaines espèces exhalent une odeur caractéristique qui pourrait être due à un composé contenant un groupement thiol, le 4-méthyl-4-sulfanylpentan-2-one (4MSP), également identifié dans le sauvignon[1].

Les principaux centres de diversification du genre se trouvent à Cuba et en Chine. Seules quelques espèces asiatiques et européennes peuvent résister au gel. Deux espèces sont indigènes en Europe. La première, le buis des Baléares (Buxus balearica), se trouverait encore à l'état sauvage en Andalousie. On en trouve quelques spécimens aux îles Baléares et en Sardaigne. L'autre espèce, très commune, le buis commun (Buxus sempervirens) se trouve dans toute l'Europe continentale et méditerranéenne. Buxus balearica, également appelé « buis de Port Mahon »[2], est peu utilisé en horticulture.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme latin Buxus est un emprunt au grec πύξος (puksos), de même signification[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Son bois revêt un aspect brillant après polissage, ce qui en fait un matériau très utilisé en tabletterie, notamment pour faire des pièces d'échecs[4].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (18 août 2015)[5] :

Selon GRIN (18 août 2015)[7] :

Selon ITIS (18 août 2015)[8] :

Selon The Plant List (18 août 2015)[9] :

Selon Tropicos (18 août 2015)[10] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

Liste des espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (18 août 2015)[11] :

Le buis dans la culture[modifier | modifier le code]

Le numéro 37 du Journal des connaissances utiles relate en janvier 1896 une tradition des paysans du Morvan du soir de l'Épiphanie consistant à lire l'avenir de personnes présentes en interprétant les tribulations d'une feuille de buis placée sur un poêle chaud, celle-ci se gonflant et tournoyant un certain temps avant d'éclater.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Calendrier républicain[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Candelon, « Conception et développement d'une nouvelle méthode d'analyse de précurseurs cystéinylés d'arômes du vin et d'indicateurs de maturité (thèse) », École doctorale des sciences chimiques, université de Bordeaux I (consulté le 18 août 2015).
  2. (en) « Buxus balearica (BUXBA)  », OEPP (consulté le 18 août 2015).
  3. (grc) Chrestos Adamantios, Λεξικόν ελληνο-λατινικόν,‎ , 511 p. (lire en ligne), p. 406
  4. J.-B. Duchesne, Guide de la culture des bois, ou herbier forestier : ouvrage indispensable aux propriétaires de biens ruraux, aux officiers, élèves et agens forestiers, et adopté par le conseil royal de l'instruction publique et de l'université de France, t. 1, Moreau,‎ , 419 p. (lire en ligne), p. 407.
  5. Catalogue of Life, consulté le 18 août 2015
  6. http://www.efloras.org/florataxon.aspx?flora_id=2&taxon_id=200012652
  7. GRIN, consulté le 18 août 2015
  8. ITIS, consulté le 18 août 2015
  9. The Plant List, consulté le 18 août 2015
  10. Tropicos, consulté le 18 août 2015
  11. NCBI, consulté le 18 août 2015
  12. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 23.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vernier (F.), 1997 - Le buis (Buxus sempervirens L.) en Lorraine, plante vraisemblablement introduite par l'homme - Bulletin des Académies et Société Lorraines des Sciences, vol. 36, no 3 - p. 109-116.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :