Réserve écologique G.-Oscar-Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve écologique G.-Oscar-Villeneuve
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
5,67 km2
Création
Administration
Site web
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Green pog.svg
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Green pog.svg

La réserve écologique G.-Oscar-Villeneuve est située sur le versant nord de la rivière Sainte-Marguerite. Elle vise la protection d'une forêt composée de sapinières à bouleau blanc et de sapinières à bouleau jaune, représentatif des Laurentides centrales.

Le nom de la réserve rend hommage à Georges-Oscar Villeneuve (1914-1982), un des premiers et un des plus importants météorologues du Québec[1].

Mandat[modifier | modifier le code]

Cette réserve écologique fut créée pour assurer la protection d'écosystèmes représentatifs des régions écologiques des contreforts des Laurentides, des montagnes du Saguenay et des moyennes Laurentides de la rivière Jacques-Cartier. Il s'agit d'une étendue de sapinières à bouleau jaune et à bouleau blanc[1]. Ce territoire contient environ 580 hectares (5,8 km2)[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le territoire est montagneux à une altitude oscillant entre 165 et 640 mètres. Les roches de la région datent principalement du précambrien où la dernière glaciation a déposé des tillites. Ces dépôts sont généralement minces et le roc affleure souvent[1].

Les forêts sont des sapinières à bouleaux où le bouleau jaune se mêle d'érables à sucre, de frênes noirs et de sapins baumiers à basse latitude et plus haut, les conditions plus difficiles font que l'épinette noire domine. La sapinière à bouleau blanc occupe encore ces sites au drainage modéré en altitude[1].

Faune[modifier | modifier le code]

Le territoire est occupé par de nombreuses espèces caractéristiques de la forêt boréale dont : le lièvre d'Amérique, la gélinotte huppée, l'écureuil roux, les éperviers, mésanges, pinsons et pics bois. La grande diversité des milieux humides permet la survie de plusieurs ongulés dont le cerf de Virginie et l'orignal[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]