Quartier Jouvenet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Quartier Gare Jouvenet)

Quartier Jouvenet
Quartier Jouvenet
Façade de la gare de Rouen-Rive-Droite
vue depuis la rue Jeanne-d'Arc.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen
Conseil de quartier Jouvenet
Démographie
Population 11 738 hab.
Densité 6 905 hab./km2
Fonctions urbaines Habitat mixte
Étapes d’urbanisation XIXe siècle
XXIe siècle
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 58″ nord, 1° 06′ 15″ est
Superficie 170 ha = 1,7 km2
Transport
Gare Rouen-Rive-Droite
Tramway Technopôle
Georges Braque
Bus T4F1F2F7 11  20  22  36 Noctambus
Vélos en libre-service Cy'clic (Gare – Rue Jeanne-d'Arc)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rouen
Voir sur la carte administrative de Rouen
City locator 14.svg
Quartier Jouvenet
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Quartier Jouvenet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier Jouvenet

Le quartier Jouvenet est un quartier de Rouen, situé au nord de la ville et délimité par les boulevards de la Marne et de l'Yser au sud.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom du quartier fait référence à la famille de peintres Jouvenet, qui a fait souche en Normandie et dont Jean Jouvenet dit Le Grand, natif de Rouen (paroisse Saint-Lô), est un illustre représentant ; le musée des Beaux-Arts conserve plusieurs de ses œuvres.

Monuments[modifier | modifier le code]

Plusieurs monuments s'y trouvent comme la gare de Rouen-Rive-Droite, les églises Saint-Romain et Saint-Joseph, la chapelle de la communauté des Sœurs d'Ernemont, le cimetière monumental de Rouen et le monument aux morts des forains dû à Maxime Real del Sarte.

Le cirque de Rouen s'y trouvait.

Personnalités liées au quartier[modifier | modifier le code]

Paul Gauguin, Rue Jouvenet à Rouen, 1884. Collection Carmen Thyssen-Bornemisza, en dépôt au Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luis Porquet, « Claudine Loquen ou la poésie révélée », Les Affiches de Normandie, no 6322,‎ , p. 40 (ISSN 1145-8488).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]