Eugène Bellangé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellangé.
Eugène Bellangé
Eugène Bellangé par Carjat BNF Gallica.jpg

Eugène Bellangé par Étienne Carjat, 1865,
Paris, Bibliothèque nationale de France.

Naissance
Décès
(à 58 ans)
Paris
Nom de naissance
Alexandre Eugène Bellangé
Nationalité
Français
Activité
Formation
Maître

Eugène Bellangé, né le à Rouen[1], et mort le à Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène Bellangé est le fils du peintre Hippolyte Bellangé. Il est l'élève de son père et de François-Édouard Picot à l'École des beaux-arts de Paris. Comme son père, il s'est consacré aux tableaux de batailles et de scènes militaires, œuvres de petites dimensions, ainsi que des scènes de genre.

Il avait son atelier au no 57 rue de Douai, ancien atelier de son père.

Salons[modifier | modifier le code]

  • Salon de 1865 : Un Écarté à la cantine, camp de Boulogne ; Un Épisode de Magenta
  • Salon des artistes français de 1887 : Un Jour de barbe au camp de Châlons, zouaves de l'ex-garde

Expositions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Gustave de Ridder, Eugène Bellangé, Henri Felix Emmanuel Philippoteaux, « La fin du Salon de 1887 », in Revue normande et parisienne, juin 1887
  • Lieutenant Réthoré, Historique abrégé du 92e régiment d'Infanterie. Rédigé par M. le lieutenant Réthoré, sous les auspices de M. le colonel Paquette, illustrations d'Hippolyte Bellangé et Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, Paris, Limoges, chez Henri-Charles Lavouzelle, 1892

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]