Poul Anderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poul Anderson

Description de cette image, également commentée ci-après

Poul Anderson en 1985

Nom de naissance Poul William Anderson
Autres noms A. A. Craig, Michael Karageorge, Winston P. Sanders, P. A. Kingsley
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance
Bristol, Pennsylvanie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 74 ans)
Orinda, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Mouvement Libertarianisme
Genres Science-fiction, voyage dans le temps, fantasy
Distinctions Prix Nebula
Prix Hugo
Prix Locus
Prix Damon Knight Memorial Grand Master
Gandalf Award 1978

Œuvres principales

Poul William Anderson, né le jeudi à Bristol en Pennsylvanie et mort le mardi (à 74 ans) à Orinda en Californie, est un écrivain américain de science-fiction et de fantasy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Poul Anderson est né en Pennsylvanie de parents d'origine danoise. Sa jeunesse se passe dans le middle-West américain, ce qui explique, tout le long de sa carrière, de nombreuses références au monde paysan et rural. Il suit des études de physique à l'université du Minnesota et, pour payer ses études, publie son premier texte Tomorrow's children (Les enfants de demain) en mars 1947 dans le magazine Astounding. Il obtient son diplôme une année plus tard. Dans les années suivantes, il s'installe à San Francisco où il continue à écrire des nouvelles soit seul, soit en collaboration (particulièrement avec Howard Waldrop, Gordon Dickson ou Karen Kruse (en) qu'il épousera et avec qui il aura une fille, Astrid, mariée avec l'écrivain Greg Bear).

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'en 1952 que parait son premier roman, Vault of the ages, qui est un livre pour enfants. Son premier roman de science-fiction, Brain wave (Barrière mentale), ne sera publié que deux ans plus tard.

Durant sa carrière, il écrit plus d'une centaine de romans et anthologies (incluant des romans policiers et historiques ou même des recueils de poèmes). Dans le domaine de la science-fiction, il utilise souvent ses connaissances en physique et en chimie pour développer des thèmes scientifiques. Il s'inspire également souvent d'éléments de la mythologie scandinave. Il écrit plusieurs séries, dont la plus connue en français est celle des Gardiens du temps principalement dans un style de Space opera.

Il a remporté sept prix Hugo et trois prix Nebula (toujours pour des nouvelles) parmi de nombreux prix dont le Grand Master Award de la SFWA dont il est président de 1972 à 1973.

Poul Anderson reste un auteur très peu traduit en français (seulement 23 romans sur environ 130). Ceci s'explique en partie par ses prises de positions politiques (il s'était prononcé en faveur de l'engagement américain pendant la guerre du Viêt Nam par exemple) qui l'ont exclu du monde de l'édition francophone pendant les années 1970.

En 1994, les Allemands Klaus Knoesel & Holger Neuhäuser réalisent le film The High Crusade avec Roland Emmerich en production, le scénario est basé sur son livre Les Croisés du cosmos.

Un auteur influent[modifier | modifier le code]

Poul Anderson a écrit un nombre très important de nouvelles dont certaines ont vu leur thème repris par d'autres artistes. L'un des exemples les plus frappant est son œuvre Call me Joe dont s'est inspiré James Cameron pour son film 3D Avatar[1].

Citation[modifier | modifier le code]

  • Dans le chaos, le collectif peut dépendre d'une particule[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Œuvre de Poul Anderson.

Séries[modifier | modifier le code]

Série des Gardiens du temps[modifier | modifier le code]

par ordre de l'histoire

Série King of Ys avec Karen Kruse[modifier | modifier le code]

  • (en) Roma Mater, 1986
  • Les Neuf Sorcières ((en) Gallicenae, 1987)
  • (en) Dahut, 1987
  • (en) The Dog and the Wolf, 1988

Série Tomorrow's Children[modifier | modifier le code]

Série Psychotechnic League[modifier | modifier le code]

  • (en) Planet of No Return, 1954
    également publié sous le nom Question and Answer
  • (en) Star Ways, 1956
  • (en) The Snows of Ganymede, 1958
  • (en) Virgin Planet, 1959
  • (en) The Psychotechnic League, 1981
  • (en) Cold Victory, 1982
  • (en) Starship, 1982
Série Hoka avec Gordon Dickson
  • (en) Earthman's Burden, 1957
  • (en) Star Prince Charlie, 1975
  • (en) Hoka!, 1983

Série Harvest of Stars[modifier | modifier le code]

  • (en) Harvest of Stars, 1993
  • (en) The Stars Are Also Fire, 1994
  • (en) Harvest the Fire, 1995
  • (en) The Fleet of Stars, 1997

Série Maurai[modifier | modifier le code]

  • (en) The Sky People, 1959
  • (en) Progress, 1961
  • (en) There Will Be Time, 1972
    nommé au Hugo Award Best novel 1973
  • (en) Windmill, 1973
  • (en) Maurai & Kith, 1982
    Thomas Kidd couvertures
  • (en) Orion Shall Rise, 1983
    plusieurs sociétés se partagent une Terre post-apocalyptique

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) Vault of the Ages, 1952
  • Barrière mentale ((en) Brain Wave, 1954)
  • L'Épée brisée, Le Bélial', 2014 ((en) The Broken Sword, 1954)
    À paraître en
  • (en) No World of Their Own, 1955
  • La Route étoilée ((en) Star Ways, 1956)
    également publié sous le titre « The Peregrine »
  • Le Peuple du vent ((en) War of the Wing-Men, 1958)
    également publié sous le titre « The Man Who Counts »
  • (en) Perish by the Sword, 1959
    roman policier
  • La Troisième Race ((en) War of Two Worlds, 1959)
  • (en) The Enemy Stars, 1959
    également publié sous le nom We have fed our sea—
  • (en) The Golden Slave, 1960
    roman historique
  • Les Croisés du cosmos ((en) The High Crusade, 1960)
  • (en) Murder in Black Letter, 1960
  • Trois cœurs, trois lions ((en) Three Hearts and Three Lions, 1961)
  • (en) Twilight World, 1961
  • Après l'apocalypse ((en) After Doomsday, 1962)
  • (en) The Makeshift Rocket, 1962
  • (en) Murder Bound, 1962
    roman policier
  • (en) Shield, 1963
  • Trois mondes à conquérir, 1966 ((en) Three Worlds to Conquer, 1964)
    Devenus amis, un humain de Ganymède et un extra-terrestre de Jupiter affrontent simultanément deux menaces similaires sur leurs mondes respectifs.
  • (en) The Corridors of Time, 1965
  • Agent de l'empire terrien ((en) Agent of the Terran Empire, 1965)
    également publié sous le nom « We Claim These Stars »
  • La Caverne du ciel ((en) Flandry of Terra, 1965)
  • (en) The Fox, the Dog and the Griffin, 1966
    adapté d'un conte danois
  • (en) World Without Stars, 1966
  • Le Monde de Satan ((en) Satan's World, 1969)
  • Tau zéro, Le Bélial', 2012 ((en) Tau Zero, 1970)
  • Le Hors-le-monde ((en) The Byworlder, 1971)
  • Fatum ((en) The Dancer from Atlantis, 1971)
  • Opération chaos ((en) Operation Chaos, 1971)
  • La Saga de Hrolf Kraki ((en) Hrolf Kraki's Saga, 1973) (ISBN 2-07-030648-8)
    La vie légendaire d'un roi danois du Haut Moyen Âge.
  • La Reine de l'air et des ténèbres ((en) The queen of air and darkness and other stories, 1973)
    recueil de nouvelles
  • (en) Fire Time, 1974
  • (en) Inheritors of Earth, 1974
    Coécrit avec Gordon Eklund.
  • Tempête d'une nuit d'été ((en) A Midsummer Tempest, 1974)
  • (en) The Winter of the World, 1975
  • Retour impossible ((en) The long way home, 1975)
  • (en) The Avatar, 1978
  • (en) The Demon of Scattery, 1979
    Coécrit avec Mildred D. Broxon.
  • Le Dernier Chant des sirènes ((en) The Merman's Children, 1979)
  • Conan le rebelle ((en) Conan the Rebel, 1980)
  • (en) The Devil's Game, 1980
  • (en) The Boat of a Million Years, 1989
    Le destin d'une poignée d'humains immortels à travers les âges.
  • Le Jeu de Saturne ((en) The Saturn Game, 1989)
  • (en) The Longest Voyage, 1991
  • (en) War of the Gods, 1997
  • (en) Starfarers, 1998
  • (en) Genesis, 2000
  • (en) Mother of Kings, 2001
  • (en) For Love and Glory, 2003

Anthologies[modifier | modifier le code]

Nouvelles non liées à La Patrouille du temps[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Poul Anderson's Orinda and James Cameron's "Avatar"--a Sci-Fi Life and Legacy » (consulté le 13 décembre 2012)
  2. Introduction à la Patrouille du Temps, éd. Le Bélial.

Liens externes[modifier | modifier le code]