Rue de Furstemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Place de Furstenberg)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
6e arrt
Rue de Furstemberg
image illustrative de l’article Rue de Furstemberg
Vue de la place avec les paulownias dans sa partie centrale.
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Saint-Germain-des-Prés
Début 3, rue Jacob
Fin 4, rue de l’Abbaye
Morphologie
Longueur 82 m
Largeur 7,8 m
Historique
Ancien nom Rue de la Paroisse
rue de Wertingen (1806-1815)
Géocodification
Ville de Paris 3894
DGI 3886

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Furstemberg
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Furstemberg est une voie située dans le quartier Saint-Germain-des-Prés du 6e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Sur le plan général de l’Abbaye dressé par Sanvy, en 1723[1], elle est déjà dénommée et orthographiée « rue de Furstemberg », du nom du cardinal Guillaume-Egon de Fürstenberg (1629-1704), nommé abbé de Saint-Germain-des-Prés en 1697, et la place carrée, qui ne fait pas alors partie de la rue, est appelée « cour des Écuries ».

Il y a eu un flottement entre « Furstemberg » et « de Furstemberg » dans l'usage. Ce dernier odonyme, fixé par la nomenclature officielle de la ville de Paris, contrevient à la règle autrefois en usage d’omettre la particule initiale (« de ») lorsque la voie porte le nom d’une personne (ici d'un cardinal). Ce nom de voie est parfois orthographié à l'allemande, c'est-à-dire avec un « n » et avec le « ü » (u umlaut) : Fürstenberg[2]. C'est néanmoins la graphie francisée qui est l'officielle : « Furstemberg ».

Dans l’usage, le carré arboré situé sur cette voie est parfois fautivement appelé « place de Furstemberg », sa partie centrale ayant la forme d’une place.

Historique[modifier | modifier le code]

La voie est ouverte vers 1699 sur le terrain de l'enclos de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés, dans la perspective du palais abbatial, Furstemberg souhaitant un accès au palais indépendant de celui de l'abbaye[3] (il fera ouvrir également la rue Cardinale proche). À la fin du XVIIe siècle, c'est l'avant-cour du palais abbatial[3]. Sous la Révolution, elle est nommée « rue de la Paroisse[3] ».

En 1806, la voie est appelée « rue de Wertingen », en mémoire de la bataille de Wertingen, livrée le , où les Français détruisirent un corps considérable d’Autrichiens. En 1815, elle reprit son ancien nom[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

La rue comprend en son milieu une placette pittoresque, objet de nombreuses illustrations et photographies.

Les bâtiments des nos 6-8 ont une façade de briques et de pierres récentes réalisées dans les années 1990 inspirées du façadisme, afin de permettre une meilleure intégration au site. Plusieurs artistes y eurent leur atelier.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le plan sur Gallica.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 559.
  3. a, b, c, d et e « Rue de Furstemberg, dans le 6e arrondissement », Paris, de Lutèce à nos jours, no 19,‎ décembre, janvier, février 2018 (ISSN 2271-9083).
  4. Les dates de 1806 et 1815, ainsi que l’origine de cet odonyme (le combat de Wertingen) sont indiqués sub verbo « Furstemberg (rue) » dans Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues et des monuments de Paris, fac-similé de la deuxième édition de 1855, Éditions Maisonneuve & Larose, 1994 (ISBN 2-7068-1098-X).
  5. a et b Archives de la famille Dumangin.
  6. Archives de la ville de Paris, décès le 19 avril 1832, V2E/11773.
  7. Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l’école française au XIXe siècle. Peinture, sculpture, architecture, gravure, dessin, lithographie et composition musicale, Madame Vergne, 1831 (en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]