Pierre Veltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Veltz
Portrait de Pierre Veltz

Pierre Veltz en avril 2012.

Biographie
Naissance (71 ans)
Nationalité française
Thématique
Formation École polytechnique (X1964)
Titres Ingénieur des ponts et chaussées, docteur en sociologie
Profession UrbanisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts économie de la connaissance, dynamiques territoriales, organisation des entreprises
Idées remarquables « économie d'archipel »
Œuvres principales Mondialisation, villes et territoires (2014)
Paris, France, monde (2012)
Membre de Académie des technologiesVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Veltz, né le 24 novembre 1945, est un chercheur français, ingénieur, sociologue et économiste, spécialiste de l'organisation des entreprises et des dynamiques territoriales. Il est président-directeur général de l’établissement public Paris-Saclay de 2010 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École polytechnique et ingénieur du Corps des Ponts (promotion 1969), Pierre Veltz est titulaire d'un doctorat (obtenu en 1980 à l'EHESS) et d'une habilitation à diriger des recherches (obtenue en 1996 à l'université de Versailles-Saint-Quentin) en sociologie[1]. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques.

Jeune diplômé, il travaille à la direction départementale de l’équipement du Nord[1], puis à la SCET (Société centrale pour l'équipement du territoire, aujourd'hui filiale de la Caisse des dépôts), où il mène des études dans les domaines de la planification urbaine, de 1974 et 1978[1].

De 1981 à 1991, il dirige la recherche scientifique à l’École nationale des ponts et chaussées (ENPC) et contribue à la création d’une dizaine de laboratoires[1]. En 1984, il crée le LATTS (Laboratoire Techniques, territoires et société), laboratoire pluridisciplinaire de sciences sociales travaillant notamment sur la transformation des entreprises et des structures territoriales (ENPC, université de Marne-la-Vallée, CNRS), dont il est directeur jusqu'en 1998[1].

Durant cette période, il effectue des travaux de recherche et de conseil auprès de grandes entreprises industrielles sur des thématiques d’organisation de la production, de gestion et de management[2]. Il travaille également avec la DATAR, où il pilote les groupes de prospective sur la localisation des entreprises et l’économie territoriale.

De 1999 à fin 2003, il est le directeur de l’École nationale des ponts et chaussées, où il lance un projet de fusion entre avec l'ENSTA ParisTech et l’École des mines de Paris, qui n'aboutit pas[2]. Il préside également ParisTech, structure de coopération scientifique regroupant onze des principales grandes écoles d'ingénieurs parisiennes, de 2001 à 2003[2].

Après avoir été directeur de l'Institut des hautes études de développement et d’aménagement des territoires en Europe (IHEDATE) entre 2004 et 2008[2], dont il préside le conseil scientifique[3], puis de la Mission d'aménagement de la région capitale au sein du secrétariat d'État au développement de la Région capitale[4], il est nommé en mai 2009 délégué ministériel pour le développement du cluster du plateau de Saclay, devenu en 2010 Paris-Saclay[2]. En octobre 2010, il est nommé président-directeur général de l’établissement public Paris-Saclay[5].

Il est également membre du conseil d'administration de l'École normale supérieure, de 2007 à 2011[6]. Il est membre de l'Académie des technologies et du Conseil de prospective de l'Agence nationale de la recherche (ANR)[7].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Pierre Veltz a enseigné à l'université de Marne-la-Vallée, à l'ENPC, et à Sciences Po, dans le master Stratégies Territoriales et Urbaines. Ses recherches couvrent deux champs principaux : les transformations des stratégies et des organisations des firmes, engagées dans les mouvements d’internationalisation, et les dynamiques des territoires, à différentes échelles. Il s’intéresse également aux processus de globalisation de l’enseignement supérieur et aux formes territoriales de l'économie de la connaissance, en insistant sur leur structuration en réseaux.

Dans son ouvrage Mondialisation, villes et territoires, paru en 1996, il démontre que la mondialisation de la production et la chute des coûts des transports (notamment maritimes) et des télécommunications s'accompagnent d'une concentration sans précédent des activités dans un ensemble de grandes régions urbaines mises en réseau[8]. Il développe la notion d'« économie d'archipel » pour qualifier ce réseau, qui vient croiser les espaces de régulation traditionnels des États[8].

Livres publiés[modifier | modifier le code]

  • Mondialisation, villes et territoires : Une économie d'archipel, Paris, PUF, coll. « Quadrige », , 2e éd. (1re éd. 1996), 288 p. (ISBN 2130549322)
  • Paris, France, monde : Repenser l'économie par les territoires, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 240 p. (ISBN 2815906279)
  • La grande transition : La France dans le monde qui vient, Paris, Seuil, , 259 p. (ISBN 2020974592)
  • Le nouveau monde industriel (édition revue et augmentée), Paris, Gallimard, (1re éd. 2000), 230 p. (ISBN 2070758222)
  • Faut il sauver les grandes écoles? : De la culture de la sélection à la culture de l'innovation, Paris, Presses de Sciences Po, , 155 p. (ISBN 2724610245)
  • Avec Laurent Davezies, Le grand tournant. Nord-Pas-de-Calais 1975-2005, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 169 p. (ISBN 275260064X)
  • Des lieux et des liens : Politiques du territoire à l'heure de la mondialisation, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 160 p. (ISBN 2876789930)
  • Des territoires pour apprendre et innover, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, (ISBN 2876781719)

Ouvrages collectifs:

  • Pierre Veltz (dir.) et Thomas Paris (dir.), L'économie de la connaissance et ses territoires, Paris, Hermann, , 316 p. (ISBN 2705670297)
  • P. Veltz, N. May, J. Landrieu et T. Spector, La ville éclatée, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 351 p. (ISBN 2-87678-403-3)
  • Avec Michel Savy, Économie globale et réinvention du local, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 189 p. (ISBN 2876782286)
  • Avec Michel Savy, Les nouveaux espaces de l'entreprise, La Tour-d'Aigues, Éditions de l'Aube, , 199 p. (ISBN 287678128X)
  • Avec Frantz Rowe, Entreprises et territoires en réseaux, Paris, Presses de l'ENPC, , 304 p. (ISBN 2-85978-173-0, notice BnF no FRBNF35500291)
  • P. Veltz, M. Savy, P. Besson et A. Valeyre, Gestion industrielle et transport : vers une nouvelle économie de la circulation, Paris, Paradigme,
  • P. Veltz, P. Cohendet, M. Hollard et T. Malscht, L'après-taylorisme - Nouvelles formes de rationalisation dans l'entreprise en France et en Allemagne, Paris, Économica, , 240 p. (ISBN 2717816283)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Pierre Veltz », sur www.ihedate.org (consulté le 28 juillet 2014)
  2. a, b, c, d et e « Biographie de Pierre Veltz », sur educpros.fr (consulté le 28 juillet 2014)
  3. « Le conseil scientifique », sur www.ihedate.org (consulté le 6 mai 2014)
  4. « Pierre Veltz, le « PDG du plateau de Saclay » », sur www.leparisien.fr,‎ (consulté le 28 juillet 2014)
  5. Décret du 28 octobre 2010 portant nomination du président-directeur général de l'Établissement public de Paris-Saclay, JORF no 0252 du 29 octobre 2010 page 19464 texte no 96
  6. Arrêté du 29 octobre 2007 portant nomination au conseil d'administration de l'École normale supérieure, JORF no 253 du 31 octobre 2007 page 17930 texte no 106
  7. « Missions et organisation », sur www.agence-nationale-recherche.fr (consulté le 6 mai 2014)
  8. a et b Sylvain Allemand, « Mondialisation, villes et territoires par Pierre Veltz », sur Alternatives économiques,‎ (consulté le 28 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]