Patrick Bouchain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchain.
Patrick Bouchain
Présentation
Naissance (70 ans)
Paris (Seine)
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte
Enseignant
Scénographe
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
École Camondo
Œuvre
Réalisations Le Plus Petit Cirque du Monde
Publications
  • Patrick Bouchain, Daniel Buren, Edith Hallauer, Michel Nuridsany, Histoire du Palais Royal. Les Deux Plateaux / Daniel Buren, édition Actes Sud, coll. « Beaux-Arts », septembre 2010, 150 p - * Patrick Bouchain avec Exyzt, Construire en habitant, édition Actes Sud, coll. « l'Impensé », septembre 2011, 111 p.


Patrick Bouchain, né le à Paris (Seine), est un architecte et scénographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Bouchain étudie à l'école des beaux-arts de Paris, en effectuant des stages pendant ses études chez le décorateur Jacques Dumond, l'architecte André Hermant, puis chez le peintre Henri Malvaux (1908-1994), directeur de l'école Camondo où il enseigne ensuite. Intéressé par le théâtre et les arts du spectacle en général, il réalise plusieurs chapiteaux et centres culturels.

Après plus de dix ans d'enseignement du dessin et de l'architecture, Patrick Bouchain a associé un souci politique à son travail d'architecte, considérant « que l'architecture est politique et qu'elle doit répondre au souci de l'intérêt général »[1]. Depuis, s'il continue son œuvre d'architecte, il se concentre sur des constructions publiques, et sur les besoins : « Aujourd'hui, ce qui m'intéresse, c'est de comprendre le besoin. Je crois à l'explication, à la vision collective des problèmes et à la décision individuelle. (...) C'est exactement comme un travail de metteur en scène. »[2].

Il est un pionnier du réaménagement de lieux industriels en espaces culturels, à partir de 1985 et la réhabilitation du Magasin à Grenoble en centre d'art contemporain, suivi de La Ferme du Buisson, Le Lieu unique, et la Condition publique, à Roubaix[1].

Il est aussi sur la scène artistique française, avec des collaborations avec de nombreux artistes comme Daniel Buren (" Les deux plateaux " dans la cour du Palais Royal, 1986 - " Les anneaux " à Nantes pour le festival de l'estuaire 2007 l'œuvre se découvre dans un parcours jalonné de 18 anneaux tournés vers le fleuve offrant autant de découpages sur le paysage fluvial.), Sarkis, Ange Leccia, Bartabas (Célébration de la bataille de Valmy, 1989), Joseph Kosuth (Figeac, 1989), Claes Oldenbourg (" Le vélo enseveli ", Parc de la Villette, 1990) Jean-Luc Vilmouth (" Comme deux tours ", Châtellerault, 1994). Il est aussi à la tête des cérémonies du passage à l'an 2000, avec le spectacle des Grandes Roues.

Son travail se caractérise par une façon particulière d'aborder les projets et leurs contraintes. Ainsi, en 2006, il se propose d'habiter le pavillon français de la biennale d'architecture de Venise. C'est à la grande surprise des organisateurs et du public qu'il ne mime pas l'habitat mais s'installe réellement avec son équipe pendant la durée de la biennale. Pour anecdote, les organisateurs étaient prêts à financer des ordinateurs plus que des poêles à frire et des balais. De la même façon, lors de l'appel d'offre de la mairie de Nantes pour la réhabilitation des usines LU en centre d'art contemporain, il offre un projet amplement moins cher que les autres participants. Pour cela, il propose une réhabilitation 'brut de décoffrage". Réseaux apparents, sous œuvre non camouflé, murs en moellons apparents, etc... L'esprit du Lieu Unique ne nie pas le passé de l'ancienne biscuiterie. De plus il y détourne un geste artistique pour créer le plafond acoustique et le grill technique de la salle de spectacle, permettant ainsi, à moindre coût, d’allier art et technique.

Il accorde une grande importance pour que chacun ait sa place au sein du projet. Ainsi, une des caractéristiques communes à nombre de ses chantiers réside dans l’établissement d'une cantine commune. Souvent ouverte au public ses cantines sont des lieux d’échanges entre les différents protagonistes du projet. Elles amorcent la future vie du projet, et bien souvent ces cantines finissent par s’établir en restaurant pérenne. De plus, lors du réaménagement du quartier du Chemin Vert à Boulogne-sur-Mer, il installe une de ses collaboratrices dans un logement au cœur du projet. Ayant ainsi un lien direct entre les habitants et le bureau pensant la réhabilitation.

Il voit le rôle de l'architecte comme celui d'un assistant. Assistant de la population vers une architecture à son service, assistant du maître d'ouvrage pour un respect de budgets mesurés, assistant d'artistes de galeries et de spectacle vivant. Ainsi, Patrick Bouchain développe et enseigne depuis des années une architecture H.Q.H. (Haute Qualité Humaine) qui vise à redonner de l'humilité et de l’intelligence à l'architecture contemporaine.

Parcours chronologique[modifier | modifier le code]

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Les Ateliers. École Nationale Supérieure de Création Industrielle de la rue Saint Sabin, Paris.
  • 1984 : Théâtre Zingaro (Aubervilliers)
  • 1985 : Aménagement du Magasin, Centre National d’Art Contemporain, site Bouchayer Viallet (Grenoble)
  • 1986 : Maître d'oeuvre pour Les Deux Plateaux, œuvre de Daniel Buren, dans la cour d'honneur du Palais-Royal à Paris, en France
  • 1987 : La manu. Schéma directeur de réaménagement de la friche industrielle, réalisation de l’antenne universitaire, du musée de l’automobile et de l’école du cirque, Châtellerault.
  • 1988 : Cirque Zingaro avec J. Harari, Fort d'Aubervilliers, Aubervilliers.
  • 1989 : Valmy. Célébration avec Buren, Sarkis, Leccia, Vilmouth, Bartabas, les Trois 8.
  • 1991 : Volière Dromesko (Lausanne)
  • 1991 : Le Caravansérail de la Ferme du Buisson (Noisiel)
  • 1993 : Jardin des Tuileries. Direction du projet de rénovation avec IM.PEI, Wirtz, Cribier, Bénech, Stinco.
  • 1994 : La Grange au Lac (Évian-les-Bains)[3]
  • 1994 : La maison "Starck": il réalise cette maison en bois imaginée et par P. Starck et vendue sur le catalogue des " 3 Suisses"
  • 1995 : Centre administratif et technique de Valeo (La Verrière)
  • 1996 : La chocolaterie. Schéma d’aménagement et cahier des charges architectural du site Poulain à Blois.
  • 1997 : Siège social de Thomson Multimédia (Boulogne-Billancourt)
  • 1998 : Le campement. Baraque, tente, réfectoire, atelier itinérant pour E. de Véricourt, F. Tanguy, Rennes. - La forêt des délaissés - Caisse des Dépôts et Consignations : reconquête naturelle des délaissés urbains par des techniques forestières.
  • 1999 : Transformation des anciennes usines LU et création du Lieu unique (Nantes)
  • 2000 : Musée international des Arts modestes (Sète) - Les roues de l’an 2000 : manifestation sur les Champs-Élysées.
  • 2001 : Chapiteau du Théâtre du Centaure (Marseille)
  • 2002 : Académie Fratellini (Saint-Denis) - Académie du spectacle équestre avec L. Julienne (Grande Ecurie du Roy 1708 J. Hardouin-Mansart), Château de Versailles.
  • 2004 : La Condition Publique (Roubaix) - Chapiteau Ecole Nationale des Arts du Cirque avec Loïc Julienne, plateau d'Avron, Rosny sous Bois.
  • 2005 : Piscine les Bains (Bègles)- Arc en rêve, exposition sur le travail de Patrick Bouchain : « fait main, la matière et la manière ».- Oui, avec plaisir, exposition présentée à la villa Noailles, à Hyères. - CCN - Centre chorégraphique national de Maguy Marin avec Loïc Julienne, S. Eymard, Rillieux la Pape, Lyon.
  • 2006 : Pavillon français à la biennale d'architecture de Venise[4]
  • 2007 : Cité nationale de l'histoire de l'immigration (Paris)
  • 2007 : Transformation des abattoirs le Channel (Calais)
  • 2008 : Restaurant bourguignon de Michel Troisgros "La Colline du Colombier"
  • 2008 : agrandissement du Centre commercial Beaulieu, Nantes.
  • 2010 : Exposition aux Rencontres d'Arles, France.
  • 2011 : Rénovation du restaurant La Grenouillère

Projets en cours[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Patrick Bouchain, La condition publique, édition Sujet/Objet, coll. « Histoire de construire », mai 2004, 96 p.
  • Patrick Bouchain, Construire autrement, édition Actes Sud, coll. « l'Impensé », septembre 2006, 190 p.
  • Patrick Bouchain, Construire ensemble / Le Grand ensemble, édition Actes Sud, coll. « l'Impensé », avril 2010, 72 p.
  • Patrick Bouchain, Daniel Buren, Edith Hallauer, Michel Nuridsany, Histoire du Palais Royal. Les Deux Plateaux / Daniel Buren, édition Actes Sud, coll. « Beaux-Arts », septembre 2010, 150 p.
  • Patrick Bouchain avec Exyzt, Construire en habitant, édition Actes Sud, coll. « l'Impensé », septembre 2011, 111 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michèle Leloup, « Patrick Bouchain « Pour faire avancer l'architecture, il faut de l'audace » », L'Express du 13 juin 2005
  2. Site du ministère de la culture
  3. « Rostropovitch à Évian », L'Express,‎ (Article en ligne, consultez en ligne le 11 septembre 2012).
  4. « La Metavilla à Venise - CONSTRUIRE » (consulté le 7 juillet 2015)
  5. Le site web « Le grand ensemble »
  6. Seban : « Il y aura un Centre Pompidou nomade en 2012 », Le Figaro, 16 décembre 2010.
  7. Le Centre Pompidou Mobile a vécu, Le Figaro, 17 mai 2013.
  8. le site web "Bagneux92"

Sources[modifier | modifier le code]

  • Lorette Coen, « Patrick Bouchain, architecte forain », Le Temps,‎ (Article, consulté le 11 septembre 2012).
  • Permis de penser (07/11/06) Arte
  • entretien avec P. Bouchain "Pour faire avancer l'architecture, il faut de l'audace" propos recueillis par Michèle Leloup et (LEXPRESS.fr), publié le 13/06/2005
  • "Ma voisine, cette architecte" par Édith Hallauer.
  • Biographie par L’express.fr
  • Food inteligence Entretien avec P.Bouchain sur France culture
  • Lafriche.org - Entretien avec Patrick Bouchain (mai 2005)
  • L’atelier électrique: discussions avec P. Bouchain
  • https://vimeo.com/13851916
  • Une conversation avec Patrick Bouchain "Le Champ Urbain" un film de Vittorio E. Pisu