Hôtel Pasteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel Pasteur
Rennes faculté des sciences début 1900.jpg
Présentation
Type
Longueur
71 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Largeur
40 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées

L’hôtel Pasteur est un édifice remarquable situé dans le centre de Rennes. Il a été construit à partir de 1888 par l'architecte municipal Jean-Baptiste Martenot et Emmanuel Le Ray et est pleinement investi en 1897 par la faculté des sciences qui l’a occupé jusqu'en 1967 et jusqu'à son déménagement sur le campus de Beaulieu. La faculté dentaire la remplace ensuite.

Depuis 2013, sur l'initiative de l'ancien maire Daniel Delaveau, une grande partie du bâtiment - aux étages - a été investie par l'architecte et scénographe Patrick Bouchain pour y créer l'Université Foraine, lieu d'expérimentation urbaine offrant là un vaste espace collaboratif délibérément ouvert aux projets artistiques et sociaux de proximité.

Malgré la modestie des moyens dont dispose l'équipe[1] dirigée par Sophie Ricard pour faire vivre ce lieu unique dont l'avenir est encore incertain et même sujet de polémique[2], la dynamique enclenchée là depuis quelques années donne des résultats qui dépassent les espérances : le public est là, les institutionnels comme l'école Boulle s'y invitent et le lieu est même ouvert le dimanche à l'occasion des multiples expositions qui y sont présentées régulièrement ! Ce nouveau souffle permet à l'Hôtel Pasteur rebaptisé « Hôtel à projets » de connaître une nouvelle vie et de devenir central dans le dispositif d'action culturel de la ville de Rennes comme pour la Biennale d'art contemporain 2016.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bâtiment se trouve à l'est du centre-ville, le long de la Vilaine. La façade principale donne sur la place Pasteur, le quai Dujardin[n. 1] se trouve au sud et la rue Kléber au nord.

L'Hôtel Pasteur en 2016

Description[modifier | modifier le code]

Description d'époque par Louis Joubin, un des professeurs de la faculté :

« Le bâtiment de la Faculté des Sciences est un rectangle de 71 mètres de long sur 40 de large ; sa façade principale, orientée à l'Ouest, forme un des côtés de la place Pasteur ; elle a deux étages et des combles importants actuellement inutilisés. La façade en bordure du quai n'a qu'un étage, mais des laboratoires sont installés sous un toit surélevé du côté des cours intérieures. La façade Est, sur la place de Viarmes, a un étage avec combles ; enfin le corps de bâtiment qui longe la rue Kléber n'a qu'un rez-de-chaussée avec toit surélevé abritant des services accessoires. Les quatre angles sont formés par des pavillons légèrement saillants et plus élevés que le reste de l'édifice. La frise, le fronton, les colonnes de la façade principale sont de style grec. Sur les bâtiments bordant le quai sont sculptés, en médaillons, les portraits de Cuvier, Claude Bernard, Ampère, Fresnel, Descartes, Cauchy, Lavoisier, Dumas.

La construction est en pierre blanche supportée par un soubassement de deux mètres en granit bleu. »

— Joubin, Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes[3]

L’Hôtel Pasteur, anciennement Université Foraine, est d’abord un projet “d’architecture” dans un contexte où les villes sont confrontées à la question de leurs patrimoines bloqués et vacants. Construit il y a plus d’un siècle pour un usage aujourd’hui caduque, ils sont difficilement ré-employables car soumis à des normes coersives qui dans le cadre d’une commande publique classique rend leur réhabilitation bien souvent onéreuse. Si il n’est pas question de les détruire, il n’est pas non plus envisageable de les donner à un investisseur privé pour un euro symbolique (par manque d’entretien la valeur de ces bâtiments est souvent négative, le coût de la réhabilitation étant plus important que leur valeur marchande). Patrick Bouchain, architecte atypique et initiateur de l’Université Foraine à Rennes, a l’habitude d’accompagner les villes dans la réflexion autour de ces situations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Félix Dujardin a été le premier doyen de la faculté des sciences de Rennes de 1840 à 1842

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’idée est de se réapproprier les lieux à l’économie. Il faudrait 20 millions pour le rénover ? Eh bien nous, avec 100 000 € on va l’occuper et après, on va lever l’argent sans pénaliser le maire mais en cherchant des partenaires extérieurs. C’est ce que l’on a fait à Marseille avec la friche de la Belle de mai. » Patrick Bouchain - Ouest-France - 27 septembre 2013
  2. « Université foraine, le dialogue de sourds » - Le Point - 11 avril 2013
  3. Joubin 1900, p. 113

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Joubin, Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes, Rennes, (lire sur Wikisource)
  • L'étrange histoire d'une expérience urbaine, Julien Donada, 2015, diffusion le vendredi 22 juillet 2016 à 23h25 (54 min), Arte.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :