Theodor Paleologu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Theodor Paleologu
Illustration.
Theodor Paleologu en 2014.
Fonctions
Député roumain
Législature 6e et 7e
Ministre de la Culture, des Cultes et du Patrimoine national

(1 an et 1 jour)
Président Traian Băsescu
Premier ministre Emil Boc
Gouvernement Boc I
Prédécesseur Adrian Iorgulescu
Successeur Hunor Kelemen
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Bucarest
Nationalité Roumain
Parti politique PDL, PNL, PMP
Profession Enseignant

Theodor Paleologu, né le à Bucarest, est un universitaire, diplomate et homme politique roumain. Il est ministre de la Culture, des Cultes et du Patrimoine national dans le gouvernement Boc de 2008 à 2009 et candidat du PMP à l'élection présidentielle de 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Descendant d'une dynastie phanariote d'origine grecque (venue de Lesbos en Valachie au début du XVIIIe siècle), son père Alexandru était un écrivain et un ancien opposant au régime communiste[1]. Après la chute de la dictature, ce dernier fut élu sénateur en 1992.

Theodor Paleologu est d'abord élève du lycée allemand de Bucarest avant de poursuivre ses études en France (maîtrise en philosophie à la Sorbonne de 1992 à 1998, puis à l'École normale supérieure de 1996 à 2001). Il est docteur en études politiques (École des hautes études en sciences sociales de Paris et de université Louis-et-Maximilien de Munich de 1998 à 2001)[2],[3].

Il est séparé de son épouse, la cantatrice Sarah Nassif[4], avec qui il a eu un fils, Mihail[5].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

Theodor Paleologu a été ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Danemark et en Islande de 2005 à 2008.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Theodor Paleologu en 2013.

À 35 ans, lors des élections du 30 novembre 2008, il est élu député de la 9e circonscription de Bucarest sous les couleurs du Parti démocrate libéral (PDL). Il est nommé ministre de la Culture, des Cultes et du Patrimoine national lors de la formation du gouvernement de coalition, le 22 décembre 2008. Sa priorité est alors la préservation des monuments historiques roumains[6],[5]. Il reste ministre jusqu’à la fin du gouvernement, un an plus tard.

Il se porte candidat à la fonction de maire du secteur 1 de Bucarest lors des élections locales de 2012, terminant deuxième avec 14,1 % des voix[7]. Se présentant aux élections législatives plus tard cette année-là, il se classe deuxième dans son district, mais remporte un autre mandat grâce au mécanisme de redécoupage prévu par la loi électorale[8].

En février 2014, il suit Elena Udrea lors de sa démission du PDL et son adhésion au Parti Mouvement populaire (PMP)[9]. Un an plus tard, il adhère au Parti national libéral (PNL), affirmant que le PMP a dégénéré en « fiasco total »[10]. En juin 2016, le PNL l'expulse après qu'il a critiqué la direction du parti pour son manque de respect envers le dirigeant de Union sauvez Bucarest, Nicușor Dan[11]. Lors des élections législatives de 2016, Paleologu échoue à se faire élire en tant qu'indépendant, réunissant seulement 8 000 sur les quelque 25 000 nécessaires pour obtenir un siège[12].

Il est candidat du PMP à l'élection présidentielle de 2019. Il arrive en cinquième position du premier tour, avec 527 098 suffrages, soit 5,72 %[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. biographie de son père Alexandru
  2. bucarest-hebdo.ro
  3. a et b Site du gouvernement
  4. « Paleologu jr. - amintirile unui tânăr ambasador »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Evenimentul Zilei, .
  5. a et b Cezar Paul-Bădescu, « "Theodor Paleologu, ministrul Culturii: 'Duc o luptă de gherilă în domeniul patrimoniului'" ("Theodor Paleologu, ministre de la Culture : 'Je mène une guérilla pour le patrimoine'" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Adevărul, .
  6. (ro) "Paleologu spune că va îmbunătăţi legislaţia pentru protejarea patrimoniului naţional" ("Paleologu Says He Will Improve Legislation for Protecting the Nation's Cultural Heritage") « https://web.archive.org/web/20090627043103/http://www.adevarul.ro/articole/paleologu-spune-ca-va-imbunatati-legislatia-pentru-protejarea-patrimoniului-national.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , Adevărul, 23 janvier 2009
  7. (ro) "Chiliman a obţinut un nou mandat" ("Chiliman Wins New Term") « https://web.archive.org/web/20120830013944/http://www.romanialibera.ro/actualitate/bucuresti/rezultate-alegeri-sector-1-chiliman-a-obtinut-un-nou-mandat-267060.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , România Liberă, 11 juin 2012
  8. (ro) Carmen Vintilă, "Cine câștigă la loteria redistribuirii: Blaga, Anastase, Udrea, Boagiu, Stănișoară" ("Who Wins the Redistribution Lottery: Blaga, Anastase, Udrea, Boagiu, Stănișoară"), Evenimentul Zilei, 11 décembre 2012
  9. Modèle:Ro icon "Theodor Paleologu a demisionat din PDL pentru a se alătura PMP" ("Theodor Paleologu Resigns from PDL in order to Join PMP") « https://web.archive.org/web/20140407100238/http://www.romanialibera.ro/actualitate/politica/theodor-paleologu-a-demisionat-din-pdl-pentru-a-se-alatura-pmp-324920 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , România Liberă, 3 février 2014
  10. (ro) "Theodor Paleologu trece la PNL" ("Theodor Paleologu Switches to PNL"), 22, 4 février 2014
  11. (ro) Cătălina Mănoiu, "Conducerea PNL a decis să îi excludă din partid pe Theodor Paleologu şi Cristian Bodea" ("PNL Leadership Decides to Expel Theodor Paleologu and Cristian Bodea"), Mediafax, 15 juin 2016
  12. (ro) Daniel Budescu, "Theodor Paleologu este candidatul PMP la alegerile prezidențiale" ("Theodor Paleologu Is the PMP Candidate in the Presidential Election"), G4Media, 25 août 2019
  13. (ro) « PROCES - VERBAL privind rezultatul votării pentru alegerea. PREȘEDINTELUI ROMÂNIE », sur prezidentiale2019.bec.ro, (consulté le 14 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]