Aller au contenu

Original Soundtracks 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Original Soundtracks 1

Album de Passengers (U2)
Sortie
Enregistré Novembre 1994 à juillet 1995
Drapeau du Royaume-Uni Westside Studios (Londres)
Drapeau de l'Irlande Hanover Quay Studios (Dublin)
Durée 58:03
Genre musique expérimentale, ambient, electronica
Producteur Brian Eno
Label Island Records
Critique

Albums de Passengers (U2)

Singles

Miss Sarajevo (sorti le 20 novembre 1995)

Original Soundtracks 1 est un album studio du groupe rock irlandais U2, réalisé sous le pseudonyme Passengers. Il est sorti le sous le label Island Records. Conçu entre novembre 1994 et juillet 1995 dans deux studios à Londres et à Dublin, il est produit par Brian Eno - à l'origine du projet - et mixé principalement par Howie B. Ce dernier co-produira Pop, l'album suivant de U2. L'opus propose 14 chansons qui sont des illustrations sonores de films dont la plupart sont imaginaires.

Placé entre Zooropa et Pop dans la discographie des Irlandais, Original Soundtracks 1 est un album à dominante ambient[1] qui permet à U2 de réaliser une approche plus expérimentale de sa musique sans choquer le plus grand nombre. Le ténor Luciano Pavarotti, a prêté sa voix sur la chanson phare du disque Miss Sarajevo, publié comme unique single le [2].

En dépit de ses qualités, le batteur de U2 Larry Mullen Junior dira sur Original Soundtracks 1 : « La frontière est mince entre la musique intéressante et l'autocomplaisance. Nous avons franchi la ligne sur l'album des Passengers »[3]. Le disque a reçu des avis généralement mitigés de la presse et des fans. Il est aussi le moins connu du catalogue de U2. Il a toutefois été disque d'or en France[4]. À ce jour, l'album s'est vendu à 2 millions d'exemplaires à travers le monde[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En , la tournée Zoo TV de U2 se termine à Tokyo. Mais déjà, moins d'un an après, un nouveau disque prend forme dans les studios de Londres et de Dublin. C'est une étrange collaboration entre U2 et Brian Eno. « Nous considérons Brian comme un excellent catalyseur » explique Bono. « Mais nous avons pensé que ce serait bien d'écrire officiellement avec lui, comme il l'avait fait avec Talking Heads et David Bowie. » Des invités vont aussi intégrer le projet pour apporter des voix, notamment la star japonaise Holi et Luciano Pavarotti. Le ténor Italien harcèlera littéralement Bono pour que celui-ci lui écrive une chanson[6].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Brian Eno, producteur principal de l'album Original Soundtracks I des Passengers. Ici, à Prague en 2017.

Initialement, le projet consiste à composer une bande originale pour le film The Pillow Book du réalisateur britannique Peter Greenaway, dont la sortie est prévue pour 1996. Mais la bande originale n'aboutit pas et la seule chanson de U2 utilisée dans le film est Daddy's Gonna Pay for Your Crashed Car, issu de l'album Zooropa. Lorsqu'ils se séparent du film, Brian Eno leur suggère de continuer à enregistrer pour des films imaginaires[7].

Brian Eno propose aux Irlandais de s'abandonner à l'improvisation, de relâcher la pression après la tournée Zoo TV. Il conçoit des rythmiques et des textures électroniques afin de pouvoir se livrer à un ping-pong artistique avec U2 ou, en cas de coup de mou, de relancer les débats en lançant ses sons à l'improviste. Il décore aussi le studio de vêtements africains ou arabes. Son objectif est que l'atmosphère insuffle de manière discrète des idées, que la création soit apaisée et dirigée vers une exploration inédite, désinhibée. Il prépare enfin une pile de vidéos dont les images pourront apporter une inspiration venue d'ailleurs[8]. D'autre part, U2 travaille sur des heures de jam sessions, puis fait appel au producteur Howie B pour couper certains morceaux et faire quelques mixages[7].

Au fil de l'élaboration de l'album, il y a eu des échanges pour le moins tendus entre Brian Eno et le groupe. Le producteur avait une idée différente de ce qui était en train de se faire, et il était frustré que U2 ne prenne pas le projet davantage au sérieux et arrive en retard aux sessions. Prévu à l'origine comme un projet amusant, décontracté et sans date butoir, Original Soundtracks 1 n'a finalement pas fonctionné comme chacun l'espérait. Larry Mullen Junior n'était pas fan du disque et l'a clairement et abondamment fait savoir par la suite[9].

Étant donné que Brian Eno est très présent tout au long de l'album que ce soit au niveau de l'instrumentation ou du chant, la maison de disques décide de ne pas sortir Original Soundtracks 1 en tant qu'album de U2, mais de le publier sous le nom de Passengers. Précédé du single Miss Sarajevo, publié quatre jours avant, le disque sort le sans trop de tapages médiatiques. L'album ne se vendra qu'à 2 millions d'exemplaires. Avec le recul, il semble évident que l'album, même très expérimental, aurait vendu infiniment plus d'exemplaires si le nom U2 avait été conservé.

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Analyse du contenu[modifier | modifier le code]

Avec ce disque expérimental, U2 poursuit le dialogue passionnant avec son temps amorcé en 1991 avec Achtung Baby puis plus radicalement avec son successeur Zooropa en 1993. Toutefois, pour ne pas choquer ses fans rock avec cet ovni musical[10], le groupe se décide à changer provisoirement de nom. U2, associé à Brian Eno, devient The Passengers.

Original Soundtracks 1 est composé de 14 chansons et sa durée avoisine les 58 minutes[11]. Il est produit et mixé par Brian Eno, dont le rôle a été très important dans sa conception[12]. Le disque prétend être une collection de chansons et musiques utilisées pour des films, mais seuls trois existent et ont utilisé certains morceaux : Ghost in the Shell de Mamoru Oshii, Par-delà les nuages de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders, et Miss Sarajevo de Bill Carter. Dans cette courte liste, s'ajoute Always Forever Now qu'on entend un peu dans le film Heat de Michael Mann en 1995.

Si Bono prête naturellement sa voix sur la plupart des morceaux de cet album, on constate la présence d'autres artistes aux chants. Ainsi, l'artiste japonaise Holi interprète et coécrit le titre Ito Okashi tandis qu'Howie B déjà présent à la production du disque, joue en duo avec Bono sur Elvis Ate America, un rap bizarre et peu convaincant [13]. Brian Eno et The Edge quant à eux interprètent seuls deux titres : le premier chante A Different Kind Of Blue et le guitariste de U2 Corpse (These Chains Are Way Too Long).

À la fin de Your Blue Room, on entend chanter pour la première fois le bassiste de U2 Adam Clayton depuis Endless Deep une face B de l'album War. Ce titre ambient, a été intégré dans les setlist du groupe lors de la tournée U2 360° Tour et ce, à partir du second concert donné à Chicago le . En 2005, Bono déclara au magazine Rolling Stone, que Your Blue Room était l'une des chansons de U2 qu'il préférait. Autre bon titre de cet album, l'atmosphérique Slug[14]est emmené par des percussions incendiaires et dominé par le désir de simplicité mélodique d'Eno. Bono joue le crooner somnambule, énumérant une liste de choses qu'il ne veut pas faire[15].

Enfin, Miss Sarajevo est la chanson la plus connue d’Original Soundtracks 1. Ce titre qui illustre un documentaire sur cette ville en guerre, est sorti en single le . Elle est chantée en duo par Bono et le ténor Italien Luciano Pavarotti. Très appréciée par le groupe, Miss Sarajevo se trouve dans le Best-of 1990-2000 de U2 au côté des classiques de cette époque expérimentale. Surtout, outre son interprétation en 1997 lors de la visite des Irlandais à Sarajevo lors du PopMart, elle a été régulièrement chantée pendant les concerts du Vertigo Tour entre 2005 et 2006. Elle a plus récemment été interprétée lors de la tournée U2 360° Tour en 2009 à Zagreb et en 2010 à Paris et très souvent durant le The Joshua Tree Tour 2017[16].

Pavarotti & Friends (Brian Eno, U2, Zucchero, Dolores O'Riordan et d'autres invités) lors du concert à Modène en Italie en 1995.

Epilogue[modifier | modifier le code]

Original Soundtracks 1 est un album différent, plus artistique que tout ce que U2 a fait auparavant. Il est très expérimental et c'est pour cela qu' il n'a pas réussi à trouver un large public. C'est le disque de U2 le moins vendu durant les années 1990, loin derrière Achtung Baby, Zooropa et Pop. Le premier single, Miss Sarajevo n'a pas atteint le Billboard Hot 100 aux Etats-Unis, entraînant l'annulation d'un deuxième single prévu, Your Blue Room. Des rumeurs ont circulé pendant un certain temps selon lequel un album de suivi était en préparation, mais cela n'a pas été le cas. Il est désormais certain qu'Original Soundtracks 1 n'aura pas de successeur. Quant à la postérité du disque, les sentiments du public et du groupe lui-même sont encore ambivalents : ce n'est pas ou c'est un album de U2[17].

Pochette de l'album[modifier | modifier le code]

La couverture du disque représente une station spatiale colorée au milieu des étoiles. À sa droite, trois spationautes font une sortie dans l'espace.

La pochette de l'album n'a pas été conçue avec le designer habituel de U2, Steve Averill. Le design est basé sur un concept de Brian Eno et Cally et produit par ce dernier. Cally est le surnom du directeur artistique d'Island Records, Martin Callomon. L'image utilisée pour l'illustration de la couverture est de Teodor Rotreki. Rotreki est un illustrateur et peintre tchèque, concepteur d'un certain nombre d'affiches de films et de couvertures de livres de science-fiction. L'illustration de la pochette de l'album est tirée du livre Six Days on Luna 1 de Ivo Stuka, publié en 1963[18].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Avant Passengers, le nom du « nouveau groupe » devait s'appeler "Babel", anagramme de Brian Eno, Adam, Bono, Edge et Larry Mullen Juior[19].

Bonus track de la version japonaise de l'album, Bottoms (Watashitachi No Ookina Yume) provient des sessions d'Achtung Baby. C'est un remix instrumental de Zoo Station. On le retrouve aussi en face B du single de Miss Sarajevo[20].

Apparemment, l’album a un fan en la personne du chanteur de Guns N’ Roses, Axl Rose. Chris Vrenna, qui a participé aux premières sessions de l’album Chinese Democracy de Guns N’Roses (publié en 2008)[21], a déclaré qu'Axel Rose voulait que l’album soit similaire à Original Soundtracks 1. En fin de compte, Chinese Democracy a été retardé continuellement, et l'album fini est plus conforme au rock industriel qu’il ne l’est à cet album.

Always Forever Now sur la BO de Heat[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Michael Mann utilise Always Forever Now sur la Bande originale du film Heat, publiée le [22]. Le morceau est placé en seconde piste sur une liste de 21 chansons. Quant au titre Plot 180, il a aussi été utilisé dans le film mais seulement dans une scène supprimée[23].

Le disque vu par les membres de U2[modifier | modifier le code]

Bono : « Il y a des merveilles dedans. Your Blue Room est l'une de mes chansons préférées qui est actuellement utilisée dans le film de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders Beyond the Cloud. »

The Edge : « J'adore ce disque parce que c'est tellement différent de notre travail normal. J'ai toujours eu un intérêt pour la musique plus expérimentale ... Je pense que les ambiances des morceaux sont très fortes, les thèmes développés sont efficaces. De nombreux cinéastes et compagnies de danse ont utilisé la musique. »

Adam Clayton : « Ça a été un album très facile, très coulé. »[24]

Larry Mullen Junior : « C'était un peu complaisant. Je trouvais que vis-à-vis de notre public, on poussait peut-être le bouchon un peu loin. Il y a de superbes chansons et quelques idées intéressantes sur cet album mais pour moi ça n'a pas vraiment marché. »[25]

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans le Melody Maker le , David Stubbs trouve l'album « excellent, sans doute le meilleur album auquel le nom de U2 a été lié ». Il ajoute : « Si U2 voulait vraiment faire plus que se maintenir en tant qu'énorme affaire monolithique, il déconcerterait son public avec ce genre de choses au lieu de brailler ses boursouflures habituelles ». Plus mesuré, Paul Moody dans le NME, dit ceci : « Beaucoup de boulot. Le plus irritant, c'est que çà n'a de place nulle part. En tant que projet, c'est une sorte de demi-mesure, un disque fait par un groupe qui n'existe pas pour des films qui ne sortiront jamais. »[26] En France, les Inrockuptibles publie une critique positive sous la plume d'Emmanuel Tellier le 8 novembre 1995. Ce dernier dit notamment que l'album « est une réussite » et qu'il est « le plus courageux » du groupe[27].

Critiques presse
Compilation des critiques
PériodiqueNote
AllMusic 3/5 étoiles[28]
The Boston Globe favorable[29]
Entertainment Weekly B[30]
Hot Press 10/12[31]
The Los Angeles Times 3,5/4 étoiles[32]
Rolling Stone 2/5 étoiles[33]

Liste des titres[modifier | modifier le code]

NoTitreB.O. imaginaire[34] deDurée
1.United ColoursUnited Colours of Plutonium5:31
2.SlugSlug4:31
3.Your Blue RoomPar-delà les nuages5:25
4.Always Forever NowHeat6:24
5.A Different Kind Of BlueAn Ordinary Day2:02
6.Beach SequencePar-delà les nuages3:31
7.Miss Sarajevo (featuring Luciano Pavarotti)Miss Sarajevo (documentaire)5:40
8.Ito Okashi (featuring Holi)Ito Okashi / Something Beautiful3:25
9.One Minute WarningGhost in the Shell4:40
10.Corpse (These Chains Are Way Too Long)Gibigiane / Reflections3:35
11.Elvis Ate America (featuring Howie B)Elvis Ate America3:00
12.Plot 180Hypnotize (Love me 'til Dawn)3:41
13.Theme From The SwanThe Swan3:24
14.Theme From Let's Go NativeLet's Go Native3:28
58:10

Classements[modifier | modifier le code]

Classements (1995) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[35] 11
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[36] 40
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop)[37] 35
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[38] 14
Drapeau du Canada Canadian Albums Chart[39] 15
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[40] 38
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[41] 32
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[42] 9
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[43] 28
Drapeau du Royaume-Uni UK Albums Chart[44] 12
Drapeau des États-Unis États-Unis - Billboard 200[45] 76

Crédits[modifier | modifier le code]

Passengers
Personnel additionnel
  • Luciano Pavarotti;– voix ténor sur "Miss Sarajevo"
  • Brian Eno;– strategies, séquenceurs, claviers, chœurs, guitare, mixage, voix des refrains, chant sur "A Different Kind of Blue", production
  • Holi;– chant sur "Ito Okashi", voix additionnelles sur "One Minute Warning"
  • Howie Bernstein;– mixage, traitements, scratchs, piste rythmique sur "Elvis Ate America"
  • Craig Armstrong;– Arrangement des cordes sur "Miss Sarajevo"
  • Paul Barrett;– arrangement des cordes sur "Always Forever Now"
  • Des Broadbery;– séquenceur sur "Always Forever Now"
  • David Herbert;– saxophone sur "United Colours" et "Corpse"
  • Holger Zschenderlein;– synthétiseur sur "One Minute Warning"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michka Assayas (sous la direction de), le nouveau dictionnaire du rock, en deux volumes, éditions Bouquins, 3392 pages,
  • Hubert Allin, Petit dico de U2, Éditions du Rocher, 143 pages, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le nouveau dictionnaire du rock, Michka Assayas, biographie U2, page 2949, aux éditions Bouquins, février 2014
  2. « Miss Sarajevo (Single) Passengers », sur SensCritique (consulté le ).
  3. Les Inrockuptibles 2, U2 40 ans au sommet, 1994-1998 : le mirage électro, par Vincent Brunner, propos de Larry Mullen Junior sur Original Soundtracks 1, page 56, 30 novembre 2017
  4. Hubert Allin, Petit dico U2, The Passengers : Original Soundtracks 1, page 115, août 2010, Editions du Rocher
  5. site internet : http://u2fan.chez.com, ventes de l'album Passengers
  6. Hubert Allin, Petit dico U2, texte sur Luciano Pavarotti, page 85, août 2010, Editions du Rocher
  7. a et b https://www-u2songs-com.translate.goog/discography/passengers_original_soundtracks_1_album_original_release?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=sc
  8. Les Inrockuptibles 2, U2, 40 ans au sommet, 1994-1998, Le mirage électro, par Vincent Brunner, page 56, 2017
  9. U2 by U2, avec Neil McCormick, chapitre : 1994-1998 : Some Days Are Better Than Others, propos de Paul McGuiness, page 262 au diable Vauvert, 2006
  10. Petit dico de U2, Hubert Allin, The Passengers : Original Soundracks 1, page 114, éditions du Rocher, août 2010
  11. « Passengers : Original Soundtracks 1 » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  12. Les Inrockuptibles 2, U2 40 ans au sommet, 1994-1998 : le mirage électro, par Vincent Brunner, passage du texte "Bandes-son imaginaires", page 56, 30 novembre 2017
  13. Les Inrockuptibles 2, U2 40 ans au sommet, 1994-1998 : le mirage électro, par Vincent Brunner, analyse de Elvis Ate America , page 55, 30 novembre 2017
  14. https://www.lesinrocks.com/1995/11/08/musique/u2-bono-et-malo-sont-sur-un-bato-11236697/, Emmanuel Tellier, U2 - Bono et Malo sont sur un bato, 11 août 1995
  15. Hors-série collection rock'folk, No 2, en collaboration avec Uncut, U2, l'histoire complète, chapitre : Original Soundtracks 1, analyse de Slug, par Alastair McKay, page 101, 2e trimestre 2017
  16. « Tout sur U2 en français », sur u2achtung.com (consulté le ).
  17. Stan Cuesta, U2, Passengers-Pop (1994-1998), page 61, 2003, éditions Librio musique
  18. « Passengers - "Original Soundtracks 1" Album (Original Release) / », sur u2songs.com (consulté le ).
  19. « Le Saviez-Vous ? Episode 5 » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  20. « U2 - #U2Ranking », sur u2srnr.com (consulté le ).
  21. https://www.al.com/life-and-culture/erry-2018/10/2b578ecb8a5013/why-is-nine-inch-nails-marilyn.html
  22. Les Inrockuptibles 2, U2 40 ans au sommet, 1994-1998 : le mirage électro, par Vincent Brunner, passage parlant de Always Forever Now, B.O de Heat, page 56, 30 novembre 2017
  23. Deleted scene from HEAT "11 of 11"". YouTube. Archived from the original on 13 December 2021. Retrieved 4 March 2012.
  24. U2 by U2, with Neil McCormick, chapitre : Some Days Are Better Than Others, propos d'Adam Clayton sur l'album Original Soundtracks 1 des Passengers, page 262, Au diable Vauvert, 2006
  25. « U2 > Discography > Other > Passengers : Original Soundtracks 1 », sur U2.com (consulté le ).
  26. Hors-série collection rock'folk, N°2, introduction BP Fallon, U2, l'histoire complète, éditions Larivière, 2ème trimestre 2017, page 101 (Passengers : album)
  27. lesinrocks, « U2 – Bono et Malo sont sur un bato », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Original Soundtracks 1: Review », sur AllMusic (consulté le )
  29. (en) Jim Sullivan, « Eno, U2 Make An 'Original' » [reprint], The Boston Globe, (consulté le )
  30. (en) David Browne, « Music Review: Original Soundtracks 1 », Entertainment Weekly, (consulté le )
  31. (en) Bill Graham, « Passengers: Original Soundtracks 1 » [reprint], Hot Press, (consulté le )
  32. (en) Steve Hochman, « Taking A Ride To Another World With Eno And U2 » [reprint], The Los Angeles Times, (consulté le )
  33. Jim Derogatis, « Passengers: Original Soundtracks 1 », Rolling Stone, no 723,‎
  34. sauf les pistes 3, 4 et 9, qui proviennent de véritables B.O.
  35. (en) Australian-charts.com – Passengers – Original Soundtracks 1. ARIA Top 50 album. Hung Medien.
  36. (de) Austriancharts.at – Passengers – Original Soundtracks 1. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  37. (nl) Ultratop.be – Passengers – Original Soundtracks 1. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  38. Ultratop.be – Passengers – Original Soundtracks 1. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  39. (en) « Search Results: Passengers », sur RPM,
  40. (nl) Dutchcharts.nl – Passengers – Original Soundtracks 1. Mega Album Top 100. Hung Medien.
  41. (fi) Finnishcharts.com – Passengers – Original Soundtracks 1. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  42. (en) Charts.org.nz – Passengers – Original Soundtracks 1. RIANZ. Hung Medien.
  43. (en) Swedishcharts.com – Passengers – Original Soundtracks 1. Sverigetopplistan. Hung Medien.
  44. (en) « Everyhit.com », Everyhit.com (consulté le ) Note : faire une recherche manuelle avec U2.
  45. (en) « Billboard 200: Week of November 25, 1995 », sur Billboard,