Under a Blood Red Sky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Under a Blood Red Sky

Live de U2
Sortie 21 novembre 1983
Enregistré les 6 mai, 5 juin et 20 août 1983
Drapeau des États-UnisRed Rocks Amphitheatre (Denver)
Orpheum Theatre (Boston)
Drapeau de l'AllemagneThéâtre en plein air de Loreley (Saint-Goarshausen)
Durée 35:25
Genre post-punk, rock alternatif
Format 12"
CD (réédition)
Producteur Jimmy Iovine
Label Island Records
Critique

Albums de U2

Singles

Under a Blood Red Sky est un album live du groupe de rock irlandais U2, sorti le sous le label Island Records. Produit par l'Américain Jimmy Iovine, ce disque provient de l'enregistrement de trois concerts aux États-Unis et en Allemagne de la tournée ayant suivi l'album War (dont celui au Red Rocks Amphitheatre dans le Colorado). Le titre, en souvenir du ciel rouge baignant le théâtre des Rocheuses[3], est extrait des paroles de la chanson New Year's Day. Parmi les 8 morceaux de ce petit album live, un single a été publié : il s'agit de I Will Follow qui s'est classé au 81e rang aux États-Unis. Under a Blood Red Sky a été un succès commercial à travers le monde où il a atteint les places de No 1 en Nouvelle-Zélande et de No 2 au Royaume-Uni. Il a aussi été bien reçu par la critique et a contribué à établir la réputation mondiale de U2 en tant que groupe de scène. Le magazine Rolling Stone lui a décerné la note de 4 étoiles/5 à sa sortie.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En plein milieu de la tournée War de U2, le manager du groupe Paul McGuinness a l'idée de les filmer dans un stade américain et diffuser le résultat sur MTV. Il avait ce projet en tête depuis longtemps afin de souligner le succès de U2 en live et de les promouvoir auprès d'un public américain encore peu familier avec eux[4]. En faisant passer U2 pour un énorme groupe de scène, se disait Paul McGuinness, les gens croiraient qu'ils l'étaient et ils le deviendraient[5]. Le promoteur de concerts Barry Fey, qui présentait les spectacles de U2 dans le sud-ouest des États-Unis, a vu le potentiel du groupe et a réussi à faire pression pour qu'ils se produisent au Red Rocks Amphitheatre dans le Colorado[6].

Le concert[modifier | modifier le code]

Le spectacle est programmé le 5 juin 1983 à 18 heures[6]. Au lieu de la chaleur attendue, des pluies torrentielles et un froid glacial font peser la menace d'une annulation. Mais les sommes d'argent investies par U2 et leur manager l'interdisent. La tempête décourage la moitié des 9 000 spectateurs prévus. Mais en dramatisant l'ambiance dans cet amphithéâtre naturel de falaises de grès rouge, elle rend aussi le concert inoubliable. 18 chansons sont interprétées ce soir-là, avec Out of Control en ouverture et "40" en conclusion[7]. Trempés et frigorifiés, les Irlandais réussissent leur pari[8].

Enregistrement et commercialisation[modifier | modifier le code]

La vidéo du concert est réalisée par Gavin Taylor, tournée par Malcolm Gerrie, producteur de la série télévisée britannique The Tube et produite par le duo Rick Wurpel et Doug Stewart. Intitulée U2 Live at Red Rocks : Under a Blood Red Sky, elle ne compte que 13 chansons sur les 18 morceaux interprétés lors du spectable[7] (17 dans sa réédition en DVD en 2008[9]). Elle est mise en vente en 1984. En parallèle, est commercialisé en vinyle un album live[10] pour mettre à mal l'émergence foisonnante de disques pirates du groupe qui se multiplient durant cette période[11]. Il s'appelle Under a Blood Red Sky, titre qui tire son origine d'un passage de la chanson New Year's Day, premier single de l'album War. Il est publié le 21 novembre 1983.

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Contenu du disque[modifier | modifier le code]

Produit par Jimmy Iovine, connu pour ses travaux avec Tom Petty, John Lennon, Dire Straits et pour l'arrangement de Born To Run de Bruce Springsteen, cet album live donne encore aujourd'hui une idée assez précise de ce que pouvait être U2 en concert au début des années 1980 : héroïque et puissant. Concentré d'énergie et de ferveur épique, Under a Blood Red Sky donne à New Year's Day, Gloria, I Will Follow ou Sunday Bloody Sunday des versions supérieures à celles enregistrées en studio[12]. Ce live marque aussi la fin d'un cycle, celle de la première partie de la carrière des Irlandais.

Le Red Rocks Amphitheatre dans le Colorado, où U2 a joué le 5 juin 1983.

Les morceaux de ce disque proviennent de trois concerts aux États-Unis et en Allemagne[13]. Deux titres sont issus du concert au Red Rocks Amphitheatre à proximité de Denver le  : Gloria et la ballade Party Girl, une face-B du 45 tours A Celebration. Les autres titres d'Under a Blood Red Sky proviennent de deux shows différents. 11 O'Clock Tick Tock, qui date de 1980, a été interprétée à l'Orpheum Theatre de Boston le [14]. I Will Follow, Sunday Bloody Sunday, The Electric Co., New Year's Day et "40" repris en cœur par le public[15] en clôture d'album, sont issues d'un concert donné au Théâtre en plein air de Loreley à Saint-Goarshausen en Allemagne, le .

Témoin privilégié des prestations scéniques du groupe au début des années 1980, cet album live est néanmoins trop court avec huit chansons et trente-trois minutes, ce qui crée un peu de frustration chez l'auditeur[16].

Pochette[modifier | modifier le code]

La photographie prise par Greg Wigler au Red Rocks Amphitheatre, montre Bono accroupi, micro à la main droite, chantant et brandissant un drapeau blanc sous un ciel rouge sang (traduction du titre de ce disque live)[17].

Critiques[modifier | modifier le code]

Under a Blood Red Sky a été bien reçu par la presse internationale. Christopher Connelly pour le magazine Rolling Stone déclare que « la puissance incantatoire du groupe irlandais n'est jamais aussi bien démontrée qu'en concert, et ce mini-album de huit chansons, extraites de leur dernière tournée, prouve amplement pourquoi on a qualifié U2 de meilleur groupe live en 1983. »[25] Pour Adam Sweeting du Melody Maker, « quiconque ayant vu la puissance du groupe en live doit admettre que çà fout le frisson... En pleine forme, U2 atteint une sorte de grâce dans la simplicité. On peut espérer ne pas avoir encore entendu le meilleur de ce groupe. » Moins enthousiaste, Barney Haskyns du NME écrit ceci : « Je ne crois pas en U2, mais je peux tirer une satisfaction de leur passion bon marché... Dommage que ce ne soit pas le document spectaculaire que çà aurait pu être. »[27]

À noter que les lecteurs du magazine Hot Press ont élu Under a Blood Red Sky No 1 pour le meilleur album et la meilleure pochette de disque[28].

Ventes de l'album[modifier | modifier le code]

Le disque a été un succès commercial. No 2 à sa sortie au Royaume-Uni (il restera classé 200 semaines consécutives[29]) et No 28 aux États-Unis, il a été vendu à ce jour à environ 7,5 millions d'exemplaires dans le monde, dont 3 millions rien qu'aux États-Unis où il est triple disque de platine.

Classements et certification[modifier | modifier le code]

Pays Meilleure position Certification Ventes
Drapeau du Canada Canada 22 Disque de platine 2 × Platine[30] 200 000+[30]
Drapeau de la France France Disque de platine Platine[31] 300 000+
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 20 Disque de platine Platine[32] 500 000+
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 2[33] Disque de platine 3 × Platine[34] 900 000+
Drapeau des États-Unis États-Unis 28 Disque de platine 3 × Platine 3 000 000+
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1[35]

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par U2, paroles écrites par Bono.

Face 1
No TitreLieu et date d'enregistrement Durée
1. GloriaRed Rocks Amphitheatre, 4:32
2. 11 O'Clock Tick TockBoston, 4:34
3. I Will FollowSaint-Goarshausen (Allemagne), 3:36
4. Party GirlRed Rocks Amphitheatre, 2:52
Face 2
No TitreLieu et date d'enregistrement Durée
1. Sunday Bloody SundaySaint-Goarshausen, 4:55
2. The Electric Co.Saint-Goarshausen, 5:18
3. New Year's DaySaint-Goarshausen, 4:29
4. "40"Saint-Goarshausen, 3:36

Vidéo[modifier | modifier le code]

Neuf mois après le mini-Lp, est publiée une vidéo légèrement plus complète, intitulée Live at Red Rock Under a Blood Red Sky. Elle capture toute l'essence et les vibrations d'un concert en direct, quelque chose d'extrêmement difficile à fondre sur un vinyle, avec en prime toute l'atmosphère[36]. L'interprétation de Sunday Bloody Sunday fait partie des moments les plus marquants du concert. La guitare part en solo. Bono marche d’un pas militaire vers l’avant de la scène au rythme de la batterie. Il brandit un drapeau blanc qu'il fixe tant bien que mal devant le public déchaîné. L'Irlandais prend les fans à partie : « Chantez plus jamais ça ! » hurle-t-il dans le micro[37].

Remasterisation[modifier | modifier le code]

Le est sortie une version remasterisée de l'album ainsi qu'un DVD de la performance à Red Rocks. Cette réédition s'inscrit dans le travail de remasterisation commencé en 2007 par U2 avec The Joshua Tree pour le 20e anniversaire de l'album, et continué en 2008 avec les premiers albums du groupe Boy, October et War. Le DVD présente le concert de Denver quasiment dans sa totalité. Le titre I Fall Down n'a pu être enregistré à cause d'une caméra défaillante sur scène. Ce DVD est une version rallongée de la VHS qui était sortie en 1983 et qui ne présentait qu'une partie du concert.

DVD Live at Red Rocks[modifier | modifier le code]

Concert en plein air au Red Rocks Amphitheatre, Colorado. Enregistré en 1983. Setlist :

  1. Out of Control
  2. Twilight
  3. An Cat Dubh/Into the Heart
  4. Surrender
  5. Two Hearts Beat As One
  6. Seconds
  7. Sunday Bloody Sunday
  8. Cry/The Electric Co.
  9. October
  10. New Year's Day
  11. I Threw a Brick Through a Window
  12. A Day Without Me
  13. Gloria
  14. Party Girl
  15. 11 O'clock Tick Tock
  16. I Will Follow
  17. "40"

Crédits[modifier | modifier le code]

Tribute band Under a Blood Red Sky[modifier | modifier le code]

Concert du Tribute band "Under a Blood Red Sky" au Red Rocks Amphitheatre, le 21 août 2007.

En 2007, un Tribute band nommé Under a Blood Red Sky a reconstitué le spectacle du Red Rocks, en hommage à U2[38].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hubert Allin, Petit dico de U2, Éditions du Rocher, 143 pages, 2010.
  • Stan Cuesta, U2, aux éditions Librio, 96 pages, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [1]
  2. https://web.archive.org/web/20110618013313/http://www.rollingstone.com/music/artists/u2/albumguide
  3. Roger de Clek, U2 feu irlandais, chapitre : Le chemin vers la gloire, page 26, éditorial La Mascara, collection images du rock, 1994
  4. Gavin Taylor (directeur), 2008. U2 Live at Red Rocks: Under a Blood Red Sky (DVD commentaire), Interscope Records
  5. U2, l'histoire complète, collection Rock&folk, U2 : les albums, Under A Blood Red Sky, par John Lewis, page 38, 2017
  6. a et b (en) Mark Brown, « U Are There », Rocky Mountain News,‎ , p.16.
  7. a et b (en) « Morrisson - Set list », sur u2achtung.com.
  8. Les Inrockuptibles 2, U2 40 ans au sommet, Les Concerts, Red Rocks : un concert mémorable, par Alexis Hache, page 86, 2017
  9. https://www.discogs.com/fr/U2-Under-A-Blood-Red-Sky/release/2279606
  10. site internet : www.u2achtung.com, Ressources, discographie, analyse d'Under a Blood Red Sky
  11. U2, Stan Cuesta, chapitre 5 : War-Under A Blood Red Sky (1982-1983), page 38-39, éditions Librio, juin 2003
  12. Les Inrockuptibles 2 et RTL2, U2 40 ans au sommet, 1982-1985 : Feu sacré, par Louis-Julien Nicolaou, page 27, novembre 2017
  13. Le nouveau dictionnaire du rock en deux volumes, sous la direction de Michka Assayas, biographie U2, pages 2946 et 2947, éditions Bouquins, février 2014
  14. https://www.youtube.com/watch?v=WhatBajb1Bc
  15. Petit dico de U2, Hubert Allin, analyse d'Under a Blood Red Sky, page 122, éditions du Rocher, août 2010
  16. Petit dico de U2, Hubert Allin, analyse de Under a Blood Red Sky, pages 122-123, Editions du Rocher, août 2010, (ISBN 978-2-268-06975-3)
  17. pochette du disque Under a Blood Red Sky, crédits album, réédition en 2008
  18. https://www.austinchronicle.com/music/2008-12-19/717784/
  19. https://www.avclub.com/20-live-versions-of-songs-that-slay-their-studio-counte-1798278828/slides/8
  20. https://www.chicagotribune.com/news/ct-xpm-1992-09-06-9203210404-story.html
  21. https://ew.com/article/1991/11/29/u2s-discography/
  22. Keith Cameron, U2: Under a Blood Red Sky, Novembre 2008.
  23. https://www.nzherald.co.nz/lifestyle/imarch-84-album-reviewi-under-a-blood-red-sky/E6YLWDEHTOUH6KFYWB3IUITSL4/
  24. https://pitchfork.com/reviews/albums/12260-under-a-blood-red-sky/
  25. a et b (en) Christopher Conelly, « U2 : Under A Blood Red Sky », sur Rolling Stone, &ç janvier 1984
  26. https://www.robertchristgau.com/get_artist.php?name=U2
  27. Hors-série collection rock'folk, No 2, introduction BP Fallon, U2, l'histoire complète, éditions Larivière, 2e trimestre 2017, page 41 (album : Under a Blood Red Sky)
  28. https://u2rattleandhum.com/1983-u2-releases-under-a-blood-red-sky/
  29. U2, Stan Cuesta, page 38
  30. a et b « CRIA Certification Results: U2 », Canadian Recording Industry Association, (version du 15 octobre 2007 sur l'Internet Archive)
  31. « Certifications Albums Platine – année 1995 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Disque en France, Syndicat national de l’édition phonographique (consulté le )
  32. (de) « Under a Blood Red Sky », sur Bundesverband Musikindustrie (consulté le )
  33. (en) « TOP 40 OFFICIAL UK ALBUMS ARCHIVE – 3rd December 1983 », The Official UK Charts Company (consulté le )
  34. (en) « Certified Awards Search », British Phonographic Industry (consulté le ) Note: U2 doit être cherché manuellement
  35. charts.org.nz – U2 – Live At Red Rocks 'Under A Blood Red Sky'". Hung Medien. Retrieved 20 November 2019
  36. Roger de Clek, U2 feu irlandais, chapitre : Le chemin vers la gloire, pages 26 et 27, éditorial La Mascara, collection images du rock, 1994
  37. https://www.rtbf.be/article/i-cant-believe-the-news-today-50-ans-apres-le-bloody-sunday-lhistoire-derriere-la-celebre-chanson-de-u2-10923171
  38. Penny Parker, "Le Red Rocks célèbre le film concert de U2", Rocky Mountain News, page 10, 2007