Sou de Val de Daigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sou (homonymie).

le Sou de Val de Daigne
(le Sou)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 29,6 km [1]
Bassin 200 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur l'Aude
Débit moyen 0,62 m3/s (Saint-Martin-de-Villereglan) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Lignairolles
· Coordonnées 43° 05′ 54″ N, 1° 59′ 41″ E
Confluence l'Aude
· Localisation à l'amont de Cépie
· Altitude 147 m
· Coordonnées 43° 05′ 41″ N, 2° 13′ 50″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
département Aude
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« Y1205010 », Géoportail, Banque Hydro

Le Sou de Val de Daigne, également appelé le Sou, est une rivière du sud de la France, qui coule dans le département de l'Aude, en région Occitanie. C'est un affluent gauche de l'Aude.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une rivière du Razès qui prend sa source sur la commune de Lignairolles, et se jette dans l'Aude en rive gauche à l'amont de Cépie dans le département de l'Aude, c'est-à-dire entre Limoux et Carcassonne.

À ne pas confondre avec son homonyme le Sou de Laroque, qui prend sa source à Laroque-de-Fa et qui se jette dans l'Orbieu à Vignevieille, mais qui se situe beaucoup plus en aval et à l'est.

La longueur de son cours d'eau est de 29,6 km[1].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Aude, le Sou du Val de Daigne traverse les quinze communes[1]suivantes dont :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Le Sou de Val de Daigne est alimenté par une multitude de petits ruisseaux plus ou moins importants, en voici une liste non exhaustive publiée sur le site SANDRE[1] 10 affluents contributeurs référencés :

Liste des affluents du Sou
Cours d'eau Long. Source Versant Affluent
Ruisseau de Maraing km Bellegarde-du-Razes Montgradail  
Rivière de Mazerolles 7,8 km La Courtète Mazerolles-du-Razes Ruisseau de la Courtète (5,3 km)
Ruisseau de Maury (3 km) +
Rivière du Bois Py (7,5 km) +
Ruisseau de Bouzat (5 km)
Ruisseau de Sarranis (1,9 km)
Ruisseau des gouttes 4,5 km Brezilhac Ferran  
Ruisseau de Brugairolles 10,3 km Alaigne Routier  
Ruisseau du Pech 5,8 km Brugairolles Cailhau  
Ruisseau de la Fontvieille 5,3 km Brugairolles Brugairolles Ruisseau de Massagnières (2,5 km)
Ruisseau de Granet 3,5 km Malvies Villarzel-du-Razes  
Ruisseau de Combe Marty 3,2 km Lauraguel Routier  
Ruisseau de la Rivairolle 7,6 km Malvies Villarzel-du-Razes Le Rec Grand (3,3 km)
Ruisseau de Saint-Blaise (3 km)
Ruisseau de la Tuilerie (1,8 km)
Ruisseau le Blau ou
Rivière le Gué[3]
16,2 km Gaja-et-Villedieu Villelongue-d'Aude Ruisseau de Baillasse (6,7 km)
Ruisseau de Sauzette (1,7 km)
Ruisseau des Bruyères (1,6 km)
Ruisseau de Verdeau (8,4 km) +
Ruisseau le Réal (6,3 km) +

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Sou de Val de Daigne est une rivière très irrégulière, à l'instar de ses voisines du bassin de l'Aude, mais fort peu abondante.

Le Sou à Saint-Martin-de-Villereglan[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 36 ans (1972-2008), à Saint-Martin-de-Villereglan, localité du département de l'Aude située au niveau de son confluent avec le fleuve[2]. La surface ainsi observée est de 197 km2, soit la quasi-totalité du bassin versant de la rivière.

Le module du Sou à Saint-Martin-de-Villereglan est de 0,61 m3/s[2].

Le Sou présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, typiques des régions basses du Languedoc-Roussillon. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 1,04 à 1,45 m3/s, de janvier à mai inclus. À partir du mois de juin, le débit s'effondre brusquement pour atteindre rapidement la période des basses eaux d'été-automne qui ont lieu de juillet à octobre inclus, avec un minimum de 0,056 m3/s en août (56 litres par seconde). Mais ces moyennes mensuelles occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,003 m3/s (3 litres/s), en cas de période quinquennale sèche, ce qui doit être considéré comme très sévère, la rivière étant alors réduite à quelques filets d'eau[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être très importantes compte tenu de la taille assez modeste du bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 19 et 33 m3/s. Le QIX 10 est de 42 m3/s, le QIX 20 de 51 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 62 m3/s[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Saint-Martin-de-Villereglan a été de 47,1 m3/s le 11 avril 1994, tandis que la valeur journalière maximale était de 39,7 m3/s le 9 décembre 1996[2]. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était d'ordre intermédiaire entre décennal et vicennal, et donc nullement exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Le Sou est une rivière fort peu abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 98 millimètres annuellement, ce qui est plus de trois fois inférieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre très faible de 3,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Sou (Y1200500) » (consulté le 21 septembre 2008)
  2. a b c d e f et g Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Sou à Saint-Martin-de-Villereglan (Y1205010) » (consulté le 28 février 2016)
  3. Un doute subsiste sur l'équivalence du ruisseau "Le Blau" et la rivière "Le Gué", la longueur est identique, trois affluents communs, mais la source et le versant sont différents, l'information est donc a considérer avec précaution...