Oïrate (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue oïrate. Pour le peuple oïrate, voir Oïrat.
Oïrate
Pays Chine, Russie, Mongolie, Kirghizstan
Nombre de locuteurs 200 000 en Mongolie, 210 000 en Chine, 140 000 en Kalmoukie, 2 500 au Kirghizstan[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 xal
ISO 639-3 xal
IETF xal
Carte
Carte des dialectes oïrates de Mongolie, Chine et Kirghizstan. Le kalmouk n'est pas sur la carte.
Carte des dialectes oïrates de Mongolie, Chine et Kirghizstan. Le kalmouk n'est pas sur la carte.

L'oïrate est une langue mongole parlée en Russie, dans la république de Kalmoukie, et en Mongolie et en Chine, principalement par les Oïrats. Elle est divisée en un grand nombre de dialectes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le XVIIe siècle, l'oïrate littéraire est la langue écrite des Oïrates, différente de celle des Mongols. L'usage de cette langue a cependant reculé au XXe siècle. Elle n'est plus connue de la plupart des Oïrates qui, en Mongolie et en Chine, utilisent le mongol comme langue littéraire.

Les divers dialectes oïrates restent oraux, à l'exception du kalmouk devenu une langue écrite.

Écriture[modifier | modifier le code]

Manuscrit Oïrat du XIXe siècle en écriture claire
Article détaillé : todo bitchig.

L'écriture claire, également appelée écriture claire oïrate, Todo bitchig (Тодо бичиг, todo bitchig) ou plus simplement Todo est une écriture crée par le moine bouddhiste oïrat Dalaï Zaya Pandita Oktorguin pour l'oïrate littéraire. Il est basé sur le écriture mongole traditionnelle, dit Hudum en oïrate, avec l'objectif de distinguer tous les sons de la langue orale et de rendre plus facile la transcription du tibétain et du sanskrit.

Classification de l'oïrate[modifier | modifier le code]

Bannière du Khan torgut (ou kalmouk) Donduk Dashi, en russe (cyrillique) et todo bitchig.

Les dialectes oïrates sont:

Certains dialectes mongols présentent des traits oïrates:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation de Svantesson et al. 2005, pp. 147-148.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (ru) Нaтaлья C. Яхонтова, 1996, Ойратский литературный язык XVII века, Moskva, Izdatel'skaja Firma « Vostochnaja Literatura », RAN (ISBN 5-02-017059-3)
  • (en) Jan-Olof Svantesson, Anna Tsendina, Anastasia Karlsson, Vivian Franzén, 2005, The Phonology of Mongolian, The Phonology of the World's Languages, Oxford, Oxford University Press (2008) (ISBN 978-0-19-955427-0)
  • (en) Ágnes Birtalan, 2012, Oirat and Kalmyk Linguistics Essays, Budapest, Elte Eötvös Kiadó.

Liens externes[modifier | modifier le code]