Norroy (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Norroy et Norrois.
Norroy
Le village de Norroy.
Le village de Norroy.
Blason de Norroy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Vittel
Intercommunalité Communauté de communes Terre d'Eau
Maire
Mandat
Annette Marchal
2014-2020
Code postal 88800
Code commune 88332
Démographie
Gentilé Nogarésien(ne)s
Population
municipale
230 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 59″ nord, 5° 55′ 15″ est
Altitude Min. 323 m – Max. 454 m
Superficie 7,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Norroy

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Norroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Norroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Norroy

Norroy est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est. Malgré le changement officiel de sa dénomination, elle est souvent dénommée Norroy-sur-Vair, y compris dans certains documents officiels.

Ses habitants sont appelés les Nogarésiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Norroy est située à 5 km au nord-ouest de Vittel, sur un plateau qui sépare les vallées du Vair et du Petit Vair. L'altitude culmine au sud, à 454 mètres, dans le Bois de Châtillon. Elle est desservie par la départementale D 18a, allant du croisement avec la D 18 à la mairie. Il existe également deux routes communales, la VC 126, permettant de rejoindre Norroy à Vittel plus rapidement et la VC 304 permettant de relier Norroy à Mandres-sur-Vair.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Norroy
Saint-Remimont Parey-sous-Montfort They-sous-Montfort
Mandres-sur-Vair Norroy Vittel
Contrexéville Vittel Vittel

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
Travaux station d'épuration.
Travaux de la tranche "Voirie définitive".
  • Les travaux de la 1re tranche d'enfouissement des réseaux (électrique, téléphonique et éclairage public) ont commencé en mars 2008 et sont maintenant terminés, desservant les rues de la Haie-Louis, de la Commanderie, la Grande rue et la route de Mandres, ou de nouveaux lampadaire ont été installés.
  • Les travaux de l'aménagement de bourg de la commanderie sont terminés. Le parking prévu et les massifs à fleurs ont été réalisés. L'éclairage des murs de la commanderie est également terminé. L'entreprise Riondé a installé la tour de verre pour couvrir les escaliers qui montent aux étages des appartements communaux.
  • Le ravalement de façade de la mairie et de la maison communale a également été effectué.
  • La mise en place d'un columbarium au cimetière et l'aménagement de quelques bancs ont été réalisés. Ces derniers ont été repeint en vert dernièrement.
  • Le projet du nouveau lotissement, intitulé "Les Deux Haies" est désormais terminé. Actuellement, seul une maison y est implantée. Une autre y est en construction. Dernièrement, pour activer les potentiel acheteurs, la commune fais passer désormais son annonce via une agence immobilière "Century 21" cise à Vittel.
  • La mise en place de trois lampadaires ont été installés dernièrement au lieu dit le Moulin.
  • Le chêne centenaire de la chapelle Saint-Anne a été remplacé à la suite de sa détérioration et par mesure de sécurité par un nouveau chêne de 15 ans d'âge.
  • La rue des jardins Drouot ainsi que la route de Mandres (à la suite des deux nouvelles maisons implantées en sortie de village direction Mandres-sur-Vair) disposent de nouveaux lampadaires.
  • Les prochains travaux à venir :
    • Un carrefour entre la rue du Faubourg et la route de Mandres avec îlot central et éclairage sur une parcelle de 150 m². Les travaux ont été reportés par le conseil municipal pour faute de moyen.
    • Les travaux d’assainissement ont débuté en mars 2014. Aujourd'hui les travaux sont terminés. Les habitants sont désormais tous reliés à l'assainissement collectif et la station d'épuration situé route de Mandres fonctionne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Norroy-sur-Vair[1] possédait une commanderie, qui aurait été donnée aux templiers par Henri, comte de Vaudémont. La commune était aux mains pour deux tiers des ducs de Lorraine et pour un tiers à celles du commandeur de Robécourt. La commune dépendait en 1751 du bailliage et de la maîtrise de Bourmont, et en 1790 du district de Lamarche et du canton de Mandres.

Au spirituel, Norroy-sur-Vair était une annexe de la paroisse de Mandres-sur-Vair, dépendant de la cure de Bulgnéville.

La commanderie fut détruite et vendue pierre par pierre dans les années 1990 pour construire un terrain de basket.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 1989 Roger Blaison (1917-2017)   Dessinateur, conducteur de travaux[2]
  mars 2001 François Blaison    
mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Annette Marchal   Retraitée de la fonction publique

Situation administrative[modifier | modifier le code]

À la suite de la réforme sur les intercommunalités, Norroy intègre la communauté de communes de Vittel-Contrexéville en 2013 en lieu et place de celle de Bulgnéville entre Xaintois et Bassigny après 20 ans de collaboration.

L'intercommunalité de Vittel-Contrexéville a mis en place une "Route des Jardins" qui a pour but de donner à chaque commune de la communauté une identité via la faune et la flore. À Norroy, il s'agit du "Jardin des Vergers".

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 230 habitants, en diminution de -3,36 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
391 402 446 443 471 486 480 450 370
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
362 363 383 346 328 295 285 298 320
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
323 275 281 265 254 251 260 257 269
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 - -
241 276 313 276 244 238 230 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Evre.
  • Église Saint-Èvre, d'origine romane, reconstruite au XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent au noyer terrassé de sinople, au chef parti au 1° de gueules à la mitre d'or, au 2° parti d'argent et de gueules à la croisette pattée de l'un en l'autre.
Commentaires : Le noyer terrassé évoque la localité sur sa butte. La mitre indique que c'est saint Epvre le patron de la paroisse. La croix pattée rappelle les templiers qui avaient des biens à Norroy [7].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]