Maxey-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Maxey-sur-Vaise
image illustrant une commune des Vosges
Cet article est une ébauche concernant une commune des Vosges.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Maxey-sur-Meuse
Pelouse calcaire
Pelouse calcaire
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Neufchâteau
Maire
Mandat
Claude Fauvet
2014-2020
Code postal 88630
Code commune 88293
Démographie
Population
municipale
244 hab. (2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 06″ Nord 5° 41′ 54″ Est / 48.4516666667, 5.69833333333
Altitude 269 m (min. : 265 m) (max. : 428 m)
Superficie 10,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Maxey-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Maxey-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maxey-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maxey-sur-Meuse

Maxey-sur-Meuse est une commune française située dans le département des Vosges en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

La commune de Maxey-sur-Vaise, dans le département de la Meuse, n'est distante que de 10 km.

Géographie[modifier | modifier le code]

Maxey-sur-Meuse est un village du nord-ouest vosgien, à 13 km de Neufchâteau, 34 km de Toul, 39 km de Commercy et 51 km de Nancy.

La Meuse coule à Maxey où elle reçoit les eaux du Vair, du ruisseau des Roises et de deux petits ruisseaux, celui du Vau et celui de Blanchonrupt. La présence de tous ces cours d’eau favorise la pêche.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention du toponyme de Maxey-sur-Meuse remonterait à 1097[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du toponyme de Maxey-sur-Meuse remonterait à 1097. Le 5 mai 1456, les élus de Langres rendent une sentence par laquelle, en conséquence de lettres-patentes du roi Charles VII, du 1er mars 1455, qui déclarent les habitants de Maxey de même condition et franchise que ceux de Bar, ils les déchargent des tailles, aides et gabelles imposées sur eux par les officiers du roi[2].

Les seigneurs du ban de Maxey adressèrent, le 13 juillet 1611, une requête au comte de Vaudémont pour obtenir la permission d'établir un prévôt au ban de Maxey à la place des quatre maires ; on n'en connaît pas la suite. Les habitants de Maxey devaient annuellement, pour droit de garde, un resal d'avoine et une poule par conduit.

Au XVIe siècle, Maxey-sur-Meuse est partagée entre la prévôté lorraine de Châtenois et Neufchâteau, la prévôté barisienne de Gondrecourt et la châtellenie champenoise de Montéclaire. L'ensemble fut attribué au duc de Lorraine par l'article XVI du traité du 21 janvier 1718 et compris, aux termes de l'édit de 1751, dans le bailliage de Neufchâteau.

L'église, sous le vocable de l'Assomption, relevait du diocèse de Toul, doyenné de Neufchâteau. La cure était à la collation de l'abbé de Saint-Mansuy de Toul et au concours. Un tiers des dîmes était au curé, les deux tiers aux religieux de Saint-Mansuy, sauf l/9e que percevait le seigneur de Ruppes.

De 1790 à l'an X, Maxey-sur-Meuse fait partie du canton de Ruppes. La mairie a été construite en 1880, l'école des garçons en 1860 et l'école des filles en 1858.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[3] :

  • total des produits de fonctionnement : 267 000 €, soit 1 006 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 170 000 €, soit 666 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 74 000 €, soit 278 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 83 000 €, soit 311 € par habitant.
  • endettement : 52 000 €, soit 195 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 16,61 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,98 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 15,00 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1947 1974 Raymond Beigue   instituteur-apiculteur
avant mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Claude Fauvet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 244 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
518 507 515 510 626 612 582 567 528
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
532 506 481 458 444 469 434 375 364
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
335 338 301 304 304 280 266 286 252
1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009 2013 -
220 205 225 267 269 262 262 244 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maître Guinot, notaire, président du Conseil de Fabrique[15].
  • Raymond Beigue, Maire de Maxey-sur-Meuse de 1947 à 1974 et conseiller général du canton de Coussey de 1970 à 1985, instituteur-apiculteur, grand résistant.
  • Gérard Vinet, Poète latin du XVIe siècle, est né à Maxey-sur-Meuse[16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]