Musée des Pêcheries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Pêcheries - musée de Fécamp
Musée des Pêcheries - 2.jpg
Informations générales
Site web
Collections
Collections
Beaux-Arts, histoire maritime, ethnologie, enfance
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Les Pêcheries - Musée de Fécamp
3, quai Capitaine Jean-Recher
76400 Fécamp
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Red pog.svg

Les Pêcheries - Musée de Fécamp est un nouveau musée qui regroupe l'ensemble des collections municipales de la ville de Fécamp. Ouvert depuis décembre 2017, il est situé au cœur du port de Fécamp, dans une ancienne sécherie de morue appartenant autrefois à l'armement morutier "Les Pêcheries de Fécamp". Il regroupe les anciennes collections du Musée des Terre-Neuvas et de la pêche et du Musée des Arts et de l'Enfance.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Histoire du lieu[modifier | modifier le code]

Le Musée des Pêcheries est situé sur le port de Fécamp, à l'angle du Grand-Quai, dans un bâtiment industriel réhabilité : il s'agit d'une ancienne sécherie de morue appartenant à l'armement Les Pêcheries de Fécamp, et d'abord appelée "La Morue Normande"[1]. Le bâtiment de La Morue Normande date de 1950 ; il a été conçu par l'architecte parisien André Hamayon et construit par l'entrepreneur Florentin Pollet[2]. L'usine, mise en service en 1950, fut dirigée par Honoré York qui y développa à partir des années 1960 une activité de saurisserie[2].

Le projet de réhabilitation remonte à l'année 2003. Après plusieurs années de travaux, le musée a été inauguré le vendredi 8 décembre 2017. Il réunit en un seul lieu les collections des anciens musées municipaux, à savoir le Musée des Terre-Neuvas et de la pêche et le Musée des Arts et de l'Enfance, ce dernier réunissant les collections des anciens musées du Vieux-Fécamp créé en 1910, du musée de l’Enfance du docteur Léon Dufour, créé en 1918 et légué à la ville en 1926, et les objets d’arts légués par les époux Leroux en 1950[3].

Présentation des collections[modifier | modifier le code]

La particularité de ce musée est qu'il se visite de haut en bas en descendant un ample escalier central.

Le bâtiment est surmonté d'un belvédère qui permet de voir sur 360° la ville, le port et la Manche. Trois plans-reliefs y sont disposés permettant de comprendre l'évolution urbanistique de la cité depuis le moyen-âge jusqu'à nos jours. Les collections se développent ensuite en cinq séquences principales. Au 4e étage, une galerie historique présente une série d'objets retraçant l'histoire de la ville. Le 3e étage évoque l'histoire des pêches à la morue et au hareng pratiquées par les fécampois. Le 2e étage présente une importante collection de Beaux-Arts, une mise en perspective de la vie traditionnelle en Pays de Caux, ainsi que les collections du Musée de l'Enfance du docteur Dufour comprenant notamment une fascinante collection de biberons depuis l'antiquité jusqu'à la période contemporaine. Le 1er étage est dédié aux expositions temporaires.

Séquence Marine et Pêche[modifier | modifier le code]

Le musée présente les collections anciennement présentées dans le musée des Terre-Neuvas et de la pêche (1988-2012), selon trois parcours correspondant aux trois types de pêches ayant marqué l'histoire de la cité : la pêche au hareng, mentionnée dès le XIe siècle dans les comptes de l'abbaye de la Sainte-Trinité, la pêche à la morue pratiquée du XVIe siècle au XXe siècle[4] et la pêche fraîche enfin. L'histoire des Terre-Neuvas fécampois occupe une large division de la séquence Marine et Pêches.

Son parcours se construit tant sur le plan technique avec une mention particulière pour le doris le plus ancien conservé dans les collections maritimes françaises, surnommé "Popaul", de nombreuses maquettes de voiliers et chalutiers, que sur le plan ethnographique avec une riche collecte de témoignages sonores et d'archives cinématographiques. Les tableaux de trois-mâts jalonnent ce parcours et trouvent une place de choix dans une alcôve dédiée aux portraits de navires, réalisés par Eugène Grandin et Edouard Adam, pour le compte d'armateurs fécampois du XIXe siècle.

Par ailleurs, la séquence s'enrichit de belles vitrines présentant les chantiers navals de Fécamp : les plans de la Belle Poule et les gabarits de doris y trouvent une place de choix. L'hommage aux sociétés de sauvetage en mer fait l'objet d'un espace supplémentaire.

Séquence Beaux-Arts[modifier | modifier le code]

Le musée présente des œuvres de Eugène Le Poittevin, Léon Olivié, Bertrand Dorny, Jean-Paul Laurens, Léon Cogniet, Alfred Boucher, Alexeï Bogolioubov, François-André Vincent, Eugène Delacroix … mais également des sculptures de François-Alexandre Devaux[5] et Yvonne Diéterle.

Galerie historique[modifier | modifier le code]

Située en contrebas du belvédère, la galerie historique présente l'histoire de la cité avec des éléments archéologiques de l'époque paléolithique, dont des défenses de mammouth trouvées lors de la construction du port au XIXe siècle ou deux torques de l'âge de bronze, jusqu'à l'histoire du mur de l'Atlantique. Le musée évoque également l'abbaye de Fécamp, les corsaires, l'histoire de la loge maçonnique et la naissance des bains de mer.

Séquence Vie cauchoise[modifier | modifier le code]

La collection ethnographique évoque la vie quotidienne en Pays de Caux par la présentation de meubles, céramiques, costumes et bijoux régionaux, au travers d'une muséographie originale conçue par le muséographe Achim von Meier.

Séquence Musée de l'Enfance[modifier | modifier le code]

La Goutte de lait de Léon Dufour

Cette séquence s'articule autour de la collection du docteur Léon Dufour, pédiatre et promoteur à partir de 1894 de « La Goutte de lait », organisation qui fut très active pour promouvoir la stérilisation du lait destiné aux nourrissons. Le musée présente une belle collection de biberons et d'objets liés à la petite enfance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vue du bâtiment du musée sur le site Mer et Marine.
  2. a et b Collectif dir. Marie-Hélène Desjardins, Les Pêcheries - Musée de Fécamp, Rouen / Fécamp, co-édition Point de Vues / Les Pêcheries - Musée de Fécamp, , 192 p. (ISBN 978-2-37195-022-1), p. 79
  3. Musée des arts et de l'enfance, sur Musée de Haute-Normandie.
  4. Étienne Bernet, La grande pêche morutière - L'aventure des voiliers Terre-neuviers Fécampois (1815-1931), Nolléval, Éditions l'écho des vagues, , 272 p. (ISBN 978-2-918616-20-7)
  5. Notice biographique de François-Alexandre Devaux par Jean-Luc Dron, sur e-monumen.net.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Les Pêcheries. Musée de Fécamp, Rouen, Éditions Point de vues, 2017, 192 p. (ISBN 9782371950221).
  • Didier Rykner, « L’ouverture du Musée des Pêcheries à Fécamp », in La Tribune de l'art, mercredi 13 décembre 2017 — en ligne