Monthodon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monthodon
Monthodon
Mairie de Monthodon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Château-Renault
Intercommunalité C.C. du Castelrenaudais
Maire
Mandat
Olivier Podevin
2014-2020
Code postal 37110
Code commune 37155
Démographie
Gentilé Monthodonnais
Population
municipale
618 hab. (2016 en augmentation de 0,49 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 02″ nord, 0° 50′ 14″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 172 m
Superficie 33,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monthodon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monthodon
Liens
Site web monthodon.fr/

Monthodon est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Monthodon se situe à la limite nord-est du département d'Indre-et-Loire, dans la Gâtine tourangelle.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Monthodon.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 25,21 km, comprend trois cours d'eau notables, la Dême (1,195 km) et la Glaise (0,922 km) et le Rondy (4,445 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Dême, d'une longueur totale de 32,5 km, prend sa source à 160 m d'altitude au sud-ouest du territoire communal aux abords du hameau des Tesnières et se jette dans le Loir à Vouvray-sur-Loir, à 47 m d'altitude, après avoir traversé 9 communes[3]. Ce cours d'eau est classé dans la liste 2[Note 1] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Du fait de ce classement, tout ouvrage doit être géré, entretenu et équipé selon des règles définies par l'autorité administrative, en concertation avec le propriétaire ou, à défaut, l'exploitant [4]. Sur le plan piscicole, la Dême est classée en première catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[5].

La Glaise, d'une longueur totale de 12,4 km, prend sa source dans la commune de La Ferrière et se jette dans la Brenne au Boulay[6]. Ce cours d'eau est classé dans la liste 1[Note 2] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Du fait de ce classement, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique et le renouvellement de la concession ou de l'autorisation des ouvrages existants est subordonné à des prescriptions permettant de maintenir le très bon état écologique des eaux[7]. Sur le plan piscicole, la Glaise est également classée en deuxième catégorie piscicole[5].

Le Rondy, d'une longueur totale de 11,4 km, prend sa source au sud-ouest du territoire communal aux abords du hameau de la Houlée et se jette dans la Brenne à Neuville-sur-Brenne, après avoir traversé 3 communes[8]. Ce cours d'eau est classé dans la liste 1[Note 3] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Du fait de ce classement, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique et le renouvellement de la concession ou de l'autorisation des ouvrages existants est subordonné à des prescriptions permettant de maintenir le très bon état écologique des eaux[7]. Sur le plan piscicole, le Rondy est également classé en deuxième catégorie piscicole[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1822, Monthodon a annexé la commune du Sentier par ordonnance royale[9]. Toutefois les délibérations pour rétablir la section du Sentier en commune distincte, ou à défaut la rattacher à la commune du Boulay plus proche et d'accès plus pratique, dureront jusqu'en 1901.
Les habitants du Sentier, en signe de protestation contre cette décision prise sans leur assentiment et voyant que leurs démarches n'aboutissent pas, se convertissent massivement au protestantisme en 1895.
Ils constituent alors « une société civile immobilière dont le but est la construction et la gestion d'un temple[10] ». Ce temple modeste construit en 1896, et qui est resté en activité jusqu'en 1989, témoigne de cette rébellion originale[11]. Il herbergea un certain temps l'Association des Amis du Sentier. Le cimetière du Sentier, attaché à l'ancienne paroisse, fut définitivement fermé par arrêté municipal en 1860, et l'église abandonnée vendue à un particulier.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Olivier Podevin DVD Agent technique
mars 2008 2014 Armel Baldyrou    
mars 2001 mars 2008 Eva Paris    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2016, la commune comptait 618 habitants[Note 4], en augmentation de 0,49 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
468534576585863858846805833
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
815830810771748807809837903
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
922940894824805858859852744
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
701673579560547559621630608
2016 - - - - - - - -
618--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Monthodon se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription d'Amboise.

L'école primaire accueille les élèves de la commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église romane Saint-Étienne date du XIe siècle, bâtie par l'instance de l'évêque de Paris Renaud de Vendôme, dont il ne reste que la base des murs et la porte d'entrée de l'édifice d'origine. Elle a été reconstruite aux XVIe et XVIIe siècles. La paroisse dépendait autrefois de l'abbaye de la Trinité de Vendôme.
  • L'ancienne église Saint-Pierre-du-Sentier, qui date aussi du XIIe siècle, dépendait de l'abbaye de Marmoutier de Tours.
  • Deux lavoirs anciens.
  • Le temple protestant du Sentier, qui date de 1896.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le classement en liste 2 au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement est attribué aux parties de cours d'eau ou canaux sur lesquels il est nécessaire d'assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs.
  2. Le classement en liste 1 au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement est réservé aux cours d'eau qui sont en très bon état écologique, ou identifiés par les SDAGE des eaux comme jouant le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, ou dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.
  3. Le classement en liste 1 au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement est réservé aux cours d'eau qui sont en très bon état écologique, ou identifiés par les SDAGE des eaux comme jouant le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, ou dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 3 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Monthodon », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  3. « Fiche Sandre - la Dême », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  4. « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 2 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 3 février 2019)
  5. a b et c (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  6. « Fiche Sandre - la Glaise », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  7. a et b « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 1 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 3 février 2019)
  8. « Fiche Sandre - le Rondy », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  9. Conseil Général d'Indre-et-Loire (avec une erreur de date)
  10. Archives départementales d'Indre-et-Loire cf. Église réformée de Tours Sous-série 127J, Introduction p 3 et 4
  11. http://huguenotsinfo.free.fr/temples/le_sentier.htm
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.