Gâtines tourangelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gâtine tourangelle)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gâtine.

Gâtine de Touraine[modifier | modifier le code]

L'ensemble des gâtines du Nord et du Nord-Ouest de la Touraine, dit « Gâtine de Touraine », s'étend entre le Loir et la Loire[1]. La Gâtine de Touraine est constituée de plateaux séparés par des vallées souvent étroites, notamment par celle de la Cisse, et dont l'altitude varie de 180 à 40 mètres. Les sols y sont constitués principalement d'argile à silex à l'ouest (« Croissant boisé ») et de calcaires de Beauce de l'Aquitanien à l'est.

La Gâtine de Touraine correspond au territoire recouvert par la Forêt de Gastines au Moyen Âge, entre la « campagne » de Mettray au nord de Tours et la vallée du Loir. C'est un « pays de gâtine » où la forêt, défrichée à partir du XIe siècle, a peu à peu fait place aux landes et friches, et qui n'a réellement été valorisé qu'au cours du XIXe siècle.

Gâtines tourangelles du Sud[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Schweitz, Une forêt gâtée pour pays : l'identité traditionnelle de la Gâtine tourangelle (XIe-XIXe siècle) », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, XLIII, 1993, p. 931-949 ;
  • Daniel Schweitz, Du pays traditionnel au pays d'accueil : l'identité de la Gâtine tourangelle depuis 1850 », Norois, revue géographique de l'Ouest et des pays de l'Atlantique Nord, 1994, 163, p. 399-418 ;
  •  Daniel Schweitz, Aux origines de la France des pays : Histoire des identités de pays en Touraine (XVIe-XXe siècle) », Paris, L’Harmattan, 2001, 463-p.-XXVII p. de pl.
  •  Daniel Schweitz, L’Identité traditionnelle du Vendômois : des travaux d’érudition à la reconnaissance d’un pays de la Vieille France (XIXe -XXe siècles), Vendôme, Éd. du Cherche-Lune, 2008.