Generation X (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Generation X.
Generation X
Surnom Chelsea
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Punk rock, dance-punk[1], pop punk[2],[3],[4]
Années actives 19761981
Labels Chrysalis Records
Composition du groupe
Anciens membres Billy Idol
Tony James
John Towe
Bob Andrews
Mark Laff
Terry Chimes
James Stevenson

Generation X est un groupe de punk rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre. À l'origine, le groupe s'appelait Chelsea, et était composé de Billy Idol (guitare), Tony James (basse), John Towe (batterie) et Gene October (chant). Après le départ de Gene October, ils adoptent le nom de Generation X. Leur premier concert a lieu le 4 décembre 1976 au Fulham Arts Centre de Londres.

Generation X manque de peu l'explosion punk-rock mais s'installe rapidement comme un des groupes les plus accessibles et les plus séduisants pour le grand public. Leur premier album éponyme sort en mars 1978 et atteint la 29e place dans les charts anglais. Leur second album, Valley of the Dolls, sort au début de l'année 1979. En 1980, le groupe s'éloigne du mouvement punk et raccourcit son nom en Gen X. Mais leur troisième album Kiss Me Deadly, sorti en 1981, ne rencontre pas le succès espéré. Le groupe servira de tremplin à la carrière de Billy Idol qui entame alors une carrière solo aux États-Unis[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant le mouvement pop punk rock à Londres à la fin 1976, le guitariste William Broad, à cette période 21 ans et renvoyé de son école à Bromley ; le batteur John Towe, et - à la suggestion de Broad, qui s'étaient rencontré grâce à une annonce au magazine Melody Maker avec Broad - Tony James, un bassiste de 23 ans originaire de Twickenham[5], répondent tous à une annonce diffusée au magazine Melody Maker par John Krivine, propriétaire d'un magasin de vêtements appelé Acme Attractions à Chelsea, qui recherche des membres pour un nouveau groupe formé autour de Gene October[6],[7]. Après une semaine de répétition, le groupe emprunte le nom de Chelsea, puis joue quelques concerts à West London et Manchester. Cependant, en novembre, Gene October pense de Broad et James qui deviennent trop créatifs, et que l'alchimie des membres n'allait pas, argument avec lequel s'accordent Broad et James[8] ; Broad, James et Towe abandonnent Chelsea et forment un nouveau groupe appelé Generation X d'après le titre homonyme d'un ouvrage qu'avait trouvé la mère de Broad. Ils seront managés par Andrew Czezowski[1],[9].

En avril 1977, malgré une grosse performance à Londres et des dates dans les provinces anglaises, et après une première date internationale à Paris aux côtés des groupes The Jam et The Police[10], Idol et James demandent à John Towe de partir considérant que ce premier ne s'harmonisait pas avec le reste du groupe[11],[12]. Towe part et rejoint un groupe appelé Alternative TV[13]. Il est remplacé à la batterie par Mark Laff, àcette période âgé de 17 ans, originaire de Barnet, recruté depuis Subway Sect[14] pour compléter ce qui deviendra la future formation à succès des Generation, avant de signer avec le label Chrysalis Records et de publier un premier single, Your Generation en septembre 1977, qui se classera 4e de l'UK Singles Chart[15]. TIls jouent cette chanson à l'émission de variété Marc présentée par Marc Bolan[10]. En mars 1978, le premier album studio du groupe, intitulé Generation X est publié en 1978, et produit par Martin Rushent aux T.W. Studios de Fulham[16], et se classe 29e de l'UK Albums Chart[15].

Generation X devient l'un des premiers groupes punk à participer à l'émission Top of the Pops sur la chaine British Broadcasting Corporation[17]. Le groupe est populaire de le milieu bourgeonnant du « punk » pour son énergie et l'agressivité de sa musique punk rock qui s'accompagne d'un son mélodieux dans la tradition des premiers groupes britanniques pop des années 1960, notamment dans la veine de The Who, The Kinks, The Rolling Stones et The Beatles[18]. Ils jouent la plupart du temps au Rock Against Racism[10]. Le groupe se sépare en 1981.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Your Generation
  • 1978 : King Rocker 1979 (édition limitée vinyle rose)
  • 1978 : Wild Youth
  • 1980 Ready Steady Go

EP[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Dancing With Myself

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Generation X – A Punk Rock History with Pictures », Punk77.co.uk (consulté le 19 mars 2013)
  2. (en) « Generation X – A Punk Rock History with Pictures », Punk77.co.uk (consulté le 15 janvier 2012)
  3. (en) Pop Punk Image via Wikipedia, « Pop Punk », Musicbase.org, (consulté le 15 janvier 2012)
  4. (en) « IDOL LINKS – Popular Musicians », Idollinks.bravepages.com, (consulté le 15 janvier 2012)
  5. Interview with Tony James, 'Gary Crowley's Punk & New Wave Show', 21 octobre 2015, Soho Radio, Londres.
  6. (en) Interview with Tony James in April 2002 for the 'Generation X Anthology' (2003).
  7. Steve Harnett Group Agency website entry for the band 'Chelsea' - lien.
  8. (en) Audio interview with Tony James, recorded in April 2002 for the release of the Generation X Anthology (2003).
  9. (en) 3 A.M. Magazine, 2003. 'Turning Rebellion into Money'.
  10. a, b et c (en) Day by Day website, concert list, Paris, 28 mars 1977. Generation X.
  11. 'Dancing with Myself', by Billy Idol (Pub. Simon & Schuster, 2014), P.86.
  12. Interview with Tony James, 'Punk Rock - An Oral History', by John Robb. P.316, (Pub. P.M. Press) 2012.
  13. (en) 'Punky Gibbon' : John Towe's career
  14. (en) Mudkiss Fanzine, 2012. Interview with Mark Laff,
  15. a et b (en) Martin C. Strong, The Great Rock Discography, Édimbourg, Mojo Books, (ISBN 1-84195-017-3), p. 472.
  16. (en) 'Phil's Classic Studios Series', History of T.W. Studios. http://www.philsbook.com/twstudios.html
  17. (en) « Biography by Greg Prato », AllMusic (consulté le 29 avril 2009).
  18. (en) « King Rocker by Generation X Songfacts », Songfacts.com, (consulté le 19 mars 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]