Carbon/Silicon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carbon/Silicon
Description de cette image, également commentée ci-après

Carbon/Silicon en concert.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Punk rock, rock alternatif, garage rock
Années actives Depuis 2002
Labels Carbon/Silicon
Site officiel www.carbonsilicon.com
Composition du groupe
Membres Mick Jones
Tony James
Dominic Greensmith
Jesse Wood
Anciens membres William Blake
Danny The Red
Leo « Eazykill » Williams

Carbon/Silicon, aussi stylisé Carbon Silicon, est un groupe de punk rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre. Il est formé en 2002 par Mick Jones (The Clash, Big Audio Dynamite) et Tony James (Generation X, Sigue Sigue Sputnik).

Biographie[modifier | modifier le code]

Mick Jones avec Carbon/Silicon en 2008.

En mars 2002, inspirés par le partage de fichiers[1], Jones et James écrivent la première chanson intitulé MPFree, dans laquelle ils expriment leur volonté d'adopter le partage de fichiers, dans l'intérêt de la diffusion, plutôt que le profit. Le groupe fait encore des enregistrements disponibles gratuitement sur leur site web[2].

Carbon/Silicon enregistre quatre CD démo : Sample this, Peace, Dope Factory Boogie, The Grand Delusion et The Homecoming. Leur premier album studio, A Twist of Modern fait ses débuts sur le site du groupe le 28 juillet 2006. Leur second album, Western Front, sort le et inclut des versions ré-enregistrées de leurs premières chansons. Le troisième album du groupe, The Crackup Suite, est publié en mars 2007. Le même mois, Reef est annoncé à la batterie. Le groupe publie ensuite deux nouveaux EP et un nouvel album, The Last Post, puis tourne, participant notamment au Isle of Wight Festival et à des dates aux États-Unis[3],[4]. En collaboration avec le Callicore Studio, Carbon/Silicon puis en 2008, une vidéo animée de la chanson The News.

En janvier 2008, une période durant laquelle ils reviennent musicalement à leurs racines, le groupe joue sept concerts à Ladbroke Grove, à Londres. leur premier concert, Topper Headon joue deux chansons. La fille de Jones, Lauren, chante avec le groupe. En 2009, le groupe publie son quatrième album studio, The Carbon Bubble[1]. En 2010, le groupe effectue des changements de formation avec Jesse Wood qui remplace Leo Williams à la basse, et le groupe participe à plusieurs dates comme au Neapolis Festival (de Naples) et Arthur's Day (de Dublin)[5]. Plus tard en 2010, leur quatre albums en libre téléchargement sont retirés de leur site web et mis en vente sur iTunes et Amazon. The Crackup Suite est rebaptisé The Crackup Suite Parts 1 and 2 et s'accompagne de six chansons supplémentaires.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • William Blake - basse (2004–2005)
  • Danny the Red - batterie (2004–2005)
  • Leo « Eazykill » Williams - basse (2007–2010)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Carbon Casino

EP[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Sample this, Peace
  • 2003 : Dope Factory Boogie
  • 2004 : The Grand Delusion
  • 2004 : The Homecoming
  • 2006 : Value What Is Necessary
  • 2006 : The Global War On Culture
  • 2006 : Experimental!
  • 2006 : Oil Well
  • 2006 : The Magic Suitcase
  • 2006 : The Gangs Of England
  • 2006 : Why Do Men Fight
  • 2007 : The News
  • 2007 : The Magic Suitcase

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Access to the requested domain has been suspended », carbonsiliconinc.com (consulté le 14 septembre 2011).
  2. (en) « carbonsilicon.info », carbonsilicon.info (consulté le 14 septembre 2011)
  3. (en) « Carbon Silicon at the Isle of Wight Festival » [ASPX], Isle of Wight Festival (consulté le 17 avril 2008).
  4. (en) « Clash legend plays Isle Of Wight », News, NME, (consulté le 17 avril 2008).
  5. (en) « Arthurs Day 2010 Listings publisher=Guinness.com » (consulté le 14 septembre 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]