Michel Combes (dirigeant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Michel Combes (PDG))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel Combes et Combes.
Michel Combes
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Combes (le dernier, en bas à droite).

Naissance (54 ans)
Boulogne-Billancourt
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
DEA de politique générale des organisations, en prospective stratégie des entreprises
Profession
Formation

Michel Combes, né le à Boulogne-Billancourt (Seine), est ingénieur et chef d'entreprise français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir effectué ses études aux lycées Buffon et Louis-le-Grand à Paris, Michel Combes intègre l'École polytechnique (X1981[1]) et l'École nationale supérieure des télécommunications (ENST, aujourd'hui Télécom ParisTech)[2], l'Université Paris-Dauphine et le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)[3].

Il obtient ensuite un diplôme d'études approfondies (DEA) de politique générale des organisations, en prospective et stratégie des entreprises.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Michel Combes commence sa carrière en 1986 à France Télécom à la direction des Réseaux Extérieurs puis à la direction des Affaires Industrielles et Internationales.

Après un parcours en cabinet ministériel de 1991 à 1995, il rejoint TéléDiffusion de France (TDF) comme directeur général adjoint, fonction qu’il cumule de juin 1996 à fin 1999 avec celle de président-directeur général de Globecast.

De décembre 1999 à fin 2001, Combes est vice-président exécutif du Groupe Nouvelles Frontières. De décembre 2001 à décembre 2002, il occupe les fonctions de directeur général d’Assystem, société spécialisée dans le domaine de l’ingénierie industrielle.

France Télécom, Vodafone et Alcatel-Lucent[modifier | modifier le code]

En janvier 2003, Combes intègre le Groupe France Télécom en tant que directeur exécutif chargé des « Équilibres Financiers et Création de Valeurs NExT » et membre du comité stratégique du Groupe France Télécom. Mi-mai 2006, il est président-directeur général de TDF[4].

Le 2 mai 2012, Vivendi annonçait la nomination de Michel Combes en tant que président-directeur général de SFR et membre du directoire de Vivendi[4], mais à la suite du changement du PDG de la maison mère de SFR « Vivendi », cette nomination ne sera pas confirmée[5]. Il a été directeur général (chief executive officer ou CEO) de Vodafone pour l'Europe et administrateur de Vodafone Group Plc jusqu'en 2012.

Le 22 février 2013, l'annonce est faite de sa nomination en tant que directeur général (CEO) du groupe Alcatel-Lucent en remplacement du Néerlandais Ben Verwaayen. Le remplacement est effectif le 1er avril 2013[6]. Il supprime 10 000 emplois[7].

Départ d'Alcatel-Lucent, parachute doré et Numericable-SFR-Altice[modifier | modifier le code]

À l'occasion de son départ en 2015, la presse annonce le montant de sa prime de départ proche de « 13,7 millions d'euros de diverses primes »[8]. Ce montant est contraire au code de gouvernement d'entreprise du Medef, et provoque des tensions avec l'organisation, sous la menace d'une loi encadrant les indemnités de départ[9],[10]. Face à la polémique sur ce parachute doré[11], Alcatel-Lucent décide de la réduire à 7,9 millions[10],[12].

Il a pris la présidence de Numericable-SFR à partir du 1er septembre 2015 en remplacement de Patrick Drahi et occupe également le poste de directeur des opérations d'Altice, la maison mère de l'opérateur[13].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Membre du Conseil d'administration de la Digital New Deal Foundation, organisme de réflexion sur l'avenir numérique européen[14]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a deux enfants[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]