Menthe-coq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tanacetum balsamita

Tanacetum balsamita, la menthe-coq (ou cost, issu de son ancien nom de Costum[1]) ou grande balsamite, est une plante aromatique de la famille des Astéracées (Composées) cultivée dans les jardins comme plante ornementale et médicinale.

Synonymes selon BioLib (22 avril 2018)[2] :

  • Balsamita major Desf.
  • Chrysanthemum balsamita (L.) Baill.

Sous-espèces :

  • Tanacetum balsamita subsp. balsamita
  • Tanacetum balsamita subsp. balsamitoides (Sch.Bip.) Grierson

Noms communs : grande balsamite, menthe-coq, menthe de Notre Dame, tanaisie des jardins, baume-coq ; de : Balsamkraut, en : costmary, it : erba-amara balsamica, erba buona.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante vivace, assez grande, jusqu'à 1,2 m, exhalant un parfum agréable rappelant celui des menthes. Les feuilles sont simples, ovales, d'une consistance ferme et à bords crénelés. Les feuilles inférieures sont longuement pétiolées, mais les feuilles supérieures sessiles embrassent la tige. Les fleurs sont groupées en petits capitules, de 5 à 6 mm de diamètre, eux-mêmes groupés en corymbes sur une tige dressée. La plante est vivace par sa tige souterraine rampante qui émet des bourgeons.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

La grande balsamite est originaire d'Asie occidentale et du Caucase. C'est une plante de climat tempéré, largement naturalisée en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les feuilles, de saveur un peu amère, sont parfois utilisées pour aromatiser les salades et les liqueurs, mais le Moyen Âge s'en est aussi abondamment servi pour la préparation d'onguents et de parfums ; elles servaient d'ailleurs à aromatiser la bière appelée ale en Angleterre. Elle fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les jardins et potagers du domaine royal par le capitulaire De Villis (c.800).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (frm) Grant Herbier en Françoys, c.1488, p. 75
  2. BioLib, consulté le 22 avril 2018

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]