Maurice Thiriet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Charles Thiriet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Maurice ThirietVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Maurice Charles ThirietVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Autres informations
Mouvement
Genre artistique
Distinction

Maurice Charles Thiriet est un compositeur français, né le [1] à Meulan (Yvelines), mort le (à 66 ans) à Puys-Bracquemont (Seine-Maritime).

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Charles Silver au Conservatoire de Paris, puis de Charles Koechlin et Roland-Manuel, il reçoit les conseils de Maurice Ravel et d'Albert Roussel. Il fait ses débuts dans la musique de film sous la direction de Maurice Jaubert et Roland Manuel en 1932-1933[2].

En 1939, Jacques Rouché lui ouvre les portes de l’Opéra de Paris en accueillant La Nuit vénitienne, ballet qui conquiert d’emblée Reynaldo Hahn. Mobilisé en 1940, il est fait prisonnier[3] et envoyé au Stalag IX A. Pendant sa détention, il écrit Trois Motets, et Oedipe Roi, oratorio donné à Paris, le 11 janvier 1942, après son retour en France, par la Chorale Yvonne Gouverné et l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire sous la direction de Charles Munch, le récitant étant Cocteau lui-même.

Au cours de l'Occupation, il cache chez lui son collègue Manuel Rosenthal. En 1943, il compose la musique du film que Pierre Billon a tiré de trois romans de La Comédie humaine d'Honoré de Balzac : Vautrin. Suit en 1946 La Précaution inutile d’après Beaumarchais à l’Opéra-Comique. Pour Roland Petit, il conçoit trois ans plus tard L’Œuf à la Coque, créé au Prince’s Theater de Londres, spirituelle pirouette musicale qui totalise 700 représentations. Ses autres partitions chorégraphiques sont : Deuil en vingt-quatre heures (1953), Héraklès (1953), grandiose ballet dramatique pour Janine Charrat, La Reine des îles (Belgrade, 1954), une aventure de Pauline Bonaparte à Saint-Domingue, Psyché (1954), Le Maure de Venise (1960) avec Serge Lifar, La Chaloupée (Copenhague, 1961) avec Roland Petit, Othello (Washington, 1964).

Musique et cinéma[modifier | modifier le code]

Demeuré célèbre pour ses quelque 150 illustrations cinématographiques, Thiriet cosigne avec Arthur Honegger la partition des Misérables de Raymond Bernard et collabore avec de nombreux réalisateurs : Christian-Jaque (Fanfan la Tulipe, Lucrèce Borgia), Georges Lampin (La Maison dans la dune, Crime et châtiment, La Tour, prends garde !), Marcel L'Herbier (Adrienne Lecouvreur, La Nuit fantastique), Robert Siodmak (Le Grand Jeu), Pierre Billon (L'Homme au chapeau rond, Courrier Sud, Vautrin), Terence Young (Les Collants noirs), Denys de la Patellière (Les Grandes Familles, Retour de manivelle), Jean Dréville (Les Roquevillard), Yves Allégret (Une si jolie petite plage) et surtout Marcel Carné, entre autres pour Les Enfants du paradis (avec Joseph Kosma), Thérèse Raquin et Les Visiteurs du soir.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Livre pour Jean - Pour orchestre symphonique et suite pour piano.
  • Le Bourgeois de Falaise - Opéra-bouffe, d'après Regnard.
  • La Véridique Histoire du docteur - Opéra comique
  • La Locandiera - Opéra comique d'après l'œuvre de Goldoni (livret d'André Boll).
  • Trois Motets, pour chœur d'hommes a cappella (Paris : Henry Lemoine et Cie, 1942)
  • Œdipe-Roi - Oratorio pour chœur d'hommes et orchestre, de Jean Cocteau.
  • Poème pour orchestre de chambre - Flûte, hautbois, clarinette, basson, trompette, harpe...
  • Rhapsodie sur des thèmes incas - Suite symphonique pour orchestre.
  • Concerto pour flûte et orchestre à cordes - Première audition le avec Jean-Pierre Rampal et l'Orchestre national de l'ORTF sous la direction de Tony Aubin.
  • Introduction, chanson et ronde - Concerto pour harpe et orchestre, dédié à Lily Laskine, première audition , avec Lily Laskine en soliste, orchestre sous la direction de Manuel Rosenthal.
  • Suite française d'après Couperin[Qui ?] - Pour orchestre.
  • Danseries françaises pour cordes.
  • Cinq portraits d'enfants - Suite pour orchestre.
  • Suite en trio - Pour flûte, alto et harpe, première audition en , avec Lily Laskine, Roger Bourdin et Colette Lequien.
  • Lais et Virelais - Pour hautbois, clarinette et basson, première audition en par le Trio d'anches René Daraux.
  • Trois Fables de La Fontaine pour chœur à 4 voix d'enfants et plus (Le Héron, Le Coche et la Mouche, Les Grenouilles qui demandent un Roi). 1959.

Ballets[modifier | modifier le code]

  • 1938 : La Nuit vénitienne
  • 1942 : Noire et Blanche
  • 1946 : La Précaution inutile
  • 1949 : L'Œuf à la coque
  • 1953 : Les Yeux de l'amour et du placard
  • 1953 : Héraclès
  • 1953 : Deuil en 24 heures
  • 1955 : La Chambre noire
  • 1955 : La Reine des Iles
  • 1958 : Le Maure de Venise
  • 1959 : Atout cœur[4]
  • 1959 : Bonaparte à Nice
  • 1960 : Les Amants de Mayerling
  • 1960 : La Chaloupée
  • 1964 : Othello
  • 1968 : La Dame blanche du cirque
  • 1969 : A... comme arabesque

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique de scène

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lesgensducinema.com
  2. L'Encyclopédie du Cinéma, Roger Boussinot, Ed. Bordas, 1986 p. 1206
  3. « "Maurice%20Thiriet"?rk=107296;4# Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris », sur Gallica, (consulté le ).
  4. https://www.tobias-broeker.de/newpagec61d1ccd

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bases de données[modifier | modifier le code]