Le Rêve du papillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde chinois image illustrant la philosophie
Cet article est une ébauche concernant le monde chinois et la philosophie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Rêve du papillon (homonymie).
Le Rêve du papillon (auteur inconnu).

Le Rêve du papillon est une fable, une parabole célèbre de Tchouang-tseu dans son Zhuangzi, chapitre II, « Discours sur l'identité des choses »[1]. En chinois, le titre en est 庄周梦蝶 (zhuang zhou meng die), qui évoque un rêve de Tchouang-tseu.

Selon cette parabole, le sage rêve qu'il est un papillon, et se réveillant, se demande s’il n'est pas plutôt un papillon qui rêve qu'il est Tchouang-tseu (ou Zhuāngzǐ, en pinyin).

Le texte[modifier | modifier le code]

« Zhuangzi rêva une fois qu'il était un papillon, un papillon qui voletait et voltigeait alentour, heureux de lui-même et faisant ce qui lui plaisait. Il ne savait pas qu'il était Zhuangzi. Soudain, il se réveilla, et il se tenait là, un Zhuangzi indiscutable et massif. Mais il ne savait pas s'il était Zhuangzi qui avait rêvé qu'il était un papillon, ou un papillon qui rêvait qu'il était Zhuangzi. Entre Zhuangzi et un papillon, il doit bien exister une différence ! C'est ce qu'on appelle la Transformation des choses. »

— Tchouang-tseu, Zhuangzi, chapitre II, « Discours sur l'identité des choses »

Le Rêve du papillon dans la culture[modifier | modifier le code]

Le Rêve du papillon apparait dans le fameux essai de Jorge Luis Borges, Nueva refutación del tiempo, et a peut-être inspiré la nouvelle écrite en 1918 par H. P. Lovecraft, Polaris. Il apparait également dans le roman philosophique de Viktor Pelevine paru en 1996, Le Petit Doigt de Bouddha, et dans la nouvelle de José María Merino (en), Papilio Siderum. Enfin, on y rencontre une allusion dans le roman de Raymond Queneau, Les fleurs bleues. Ce livre emploie le rêve du papillon pour justifier la structure des récits enchâssés.

La philosophie de Zhuangzi a eu une grande influence sur le développement du bouddhisme chinois, et tout spécialement du bouddhisme Chan. Le rêve du papillon est une des premières versions de l'argument du rêve.

Le jeu Persona s'ouvre sur ce poème. Le symbole du papillon y est omniprésent. Sa suite Persona 3 reprend ce même symbole dans son scénario bonus, The Answer.

Dans le jeu Overwatch le personnage de Zenyatta possède une réplique faisant référence à cette fable.

Il y a également une allusion dans la version animé de Black Butler.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Levi 2011, chapitre 9 : Le Papillon et le Mandarin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) C. W. Chan, The Butterfly Dream, sur the-philosopher.co.uk (consulté le 25 novembre 2013).