Château de Versainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Versainville
Image illustrative de l’article Château de Versainville
La façade occidentale.
Début construction XVIIIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Protection  Inscrit MH (1930, 1932)
 Inscrit MH (2008, parc)
Logo monument historique Classé MH (2008, 2017)[1]
Site web www.versainville.com
Coordonnées 48° 54′ 50″ nord, 0° 10′ 49″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Ancienne province Normandie
Région Normandie
Département Calvados
Commune Versainville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Versainville

Le château de Versainville se situe dans le Calvados (Normandie), à proximité de Falaise, à une trentaine de kilomètres de Caen.

« Le château s’élève au milieu d’un parc aux arbres séculaires. On entre dans la cour d’honneur par une grille en fer qui date de Louis XIV. Un grand corps de logis est relié à une galerie, que termine à gauche un pavillon. »

— H. Soulange-Bodin, Les châteaux de Normandie.

Le château, inscrit depuis 1930, fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du château de Versainville a été décidée par François-Joseph de Marguerit au XVIIIe siècle. La présence de sa famille en Normandie remonte à l’implantation locale, au début du XVIe siècle, d’un ancien compagnon d’expédition de Christophe Colomb. Les premiers Marguerit construisent à Versainville un château, érigé en seigneurie. Parmi les ascendants de François-Joseph figurent plusieurs conseillers au Parlement de Rouen, et lui-même en 1711, est président en la Cour des comptes, aides et finances de Normandie [3].

En 1715, la construction du château actuel est lancée. Les travaux sont largement avancés, lorsque le roi Louis XV marque à Versainville une courte étape d'un voyage dans la région. En 1730, les travaux sont achevés ; François-Joseph de Marguerit s’installe dans sa nouvelle demeure avec sa femme (second mariage du 5 mars 1730), Marie-Thérèse de Chaumont, fille du marquis Antoine-Martin Chaumont de La Galaizière. En 1731, les seigneuries de Maizières, Guibray et Versainville sont érigées en marquisat par lettres patentes du roi Louis XV [4].

C’est par le mariage en 1802 de Marie de Marguerit (petite-fille de François-Joseph de Marguerit) avec Philippe François Odoard du Hazey (°1770 - †1869), que la famille Odoard du Hazey arrive à Versainville.
Philippe François Odoard du Hazey appartient à une famille de Normandie, anoblie en 1527 par charge conseiller au Parlement de Normandie[5]. Il était lui-même conseiller général de l’Eure. Leur petit-fils, François-Gaston [6], dit « le comte Odoard du Hazey » et « le marquis de Versainville »[7] (21 octobre 1833 à Marbeuf - 3 janvier 1921), ancien capitaine de cavalerie, chevalier de la Légion d'honneur et son épouse Clémence Sophie Josèphe Marie Grandin de l’Éprevier (1847-14 décembre 1936) procèdent à d’importants travaux de rénovation et de modernisation du château. À l’extérieur, devant le château, sont entrepris de grands travaux de terrassement qui aboutissent à l’aspect actuel de la cour d'honneur. C’est à cette époque que sera décidée la construction de l’aile sud.

Le , Marie-Sophie-Gildippe Odoard du Hazey, leur fille, épouse à Versainville le comte Pierre de La Rochefoucauld, dit « le duc de La Roche-Guyon »[8]. Leur troisième fils, le comte Bernard de La Rochefoucauld (1901-1944) héritera du château, à la mort de sa mère en 1926.

En 1947, le château est acquis par la société Ford pour en faire une colonie de vacances des enfants du personnel. Le château accueillera ainsi de nombreux enfants jusqu'à la fin des années 1990.

En 2002, le groupe PSA Peugeot Citroën, alors propriétaire du château revend celui-ci à Jacques de La Rochefoucauld, petit-neveu de Bernard.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade ouest du corps de logis.

Le château de Versainville est constitué d'un corps de logis à neuf travées avec pavillon d'angle, complété par une aile ouest en 1912.

Parc et jardins[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du château et d'une partie de son parc.

Le parc du château avec son allée et son étang est inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Versainville », notice no PA00111791, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  3. « Cour des aides (1440-1790) - page 164 », sur http://www.archivesdepartementales76.net, (consulté le 10 juillet 2016)
  4. « Armorial général de la France - page 329 et s », sur https://books.google.fr (consulté le 10 juillet 2016)
  5. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, , p. 782.
  6. « Notice LH2011/6 », sur http://www.culture.gouv.fr, (consulté le 12 juin 2016)
  7. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, t. 5 (lire en ligne), p. 177.
  8. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, , p. 608.
  9. « parc du château », notice no IA14003368, base Mérimée, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]