Mantilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Orne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Orne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Mantilly
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Bagnoles-de-l'Orne
Intercommunalité Communauté de communes Andaine-Passais
Maire
Mandat
Éric Roulleaux
2014-2020
Code postal 61350
Code commune 61248
Démographie
Gentilé Mantillois
Population
municipale
546 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 18″ nord, 0° 48′ 00″ ouest
Altitude Min. 154 m – Max. 217 m
Superficie 28,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Mantilly

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Mantilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mantilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mantilly

Mantilly est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 546 habitants[Note 1] (les Mantillois). Mantilly est connu pour être la capitale du poiré.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg se situe au sud-ouest du département de l'Orne, au sud de la région Basse-Normandie, dans la région naturelle et bocagère du Domfrontais, également appelée « Passais ». Mantilly est la commune la plus occidentale du département de l'Orne et est limitrophe de la Manche et de la Mayenne. Couvrant 2 870 hectares, son territoire est le plus étendu du canton de Passais (le territoire de Saint-Fraimbault couvrant 11 hectares de moins).

Communes limitrophes de Mantilly[1]
Le Teilleul (50) Le Teilleul (50),
Saint-Cyr-du-Bailleul (50, sur 300 mètres)
Saint-Mars-d'Égrenne
Le Teilleul (50),
Heussé (50)
Mantilly[1] Passais
Désertines (53) Désertines (53),
L'Épinay-le-Comte
L'Épinay-le-Comte

Histoire[modifier | modifier le code]

Vital de Savigny y fonda un prieuré.

Mantilly est l'un des principaux foyers de la révolte des va-nu-pieds, en 1639.

Durant la période révolutionnaire, Mantilly est une place active de la chouannerie normande, notamment au travers de Michel Guesdon.

En , y débute la révolte des bouilleurs de cru, sous l'impulsion de Jules Romain Le Monnier et de la Fédération des syndicats agricoles de l'Orne (FSAO).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1982 Maurice Rainfray   Agriculteur
1982 1991 Pierre Lévêque   Chef d'entreprise en charpente
1991 1995 Gaston Lebeau SE Chef d'entreprise en maçonnerie
1995 avril 2014 Claudine Manguin SE Auxiliaire de vie
avril 2014[2] en cours Éric Roulleaux SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 546 habitants, en diminution de -5,86 % par rapport à 2009 (Orne : -1,55 % , France hors Mayotte : 2,49 %) Mantilly a compté jusqu'à 2 855 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 753 2 854 2 855 2 610 2 657 2 735 2 570 2 516 2 470
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 417 2 288 2 200 2 030 2 083 1 968 1 893 1 870 1 816
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 784 1 696 1 609 1 359 1 353 1 367 1 428 1 322 1 258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 148 1 135 1 006 873 728 639 612 564 546
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption (XIXe siècle).
  • Ancien prieuré de Dompierre.
  • Manoir de la Tournerie.
  • Chapelle de Rubesnard.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau du Portugal Miuzela (pt) (Portugal).

Manifestation[modifier | modifier le code]

  • Fête du poiré le troisième week-end de juillet tous les deux ans.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michel Guesdon (1775 à Mantilly - 1843), chouan et homme politique.
  • Jules Romain Le Monnier (1870-1941 à Mantilly), journaliste, écrivain essayiste, musicien et syndicaliste agricole.
  • André Jouault (1904 - 1987), artiste peintre, auteur des fresques de la chapelle de l'Oratoire, à Passais. Nombreux séjours dans la maison de famille.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :