Ceaucé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ceaucé
Ceaucé
L'église Saint-Ernier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté de communes Andaine-Passais
Maire
Mandat
Michel Dargent
2020-2026
Code postal 61330
Code commune 61075
Démographie
Gentilé Ceaucéens
Population
municipale
1 182 hab. (2017 en diminution de 4,14 % par rapport à 2012)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 38″ nord, 0° 37′ 28″ ouest
Altitude Min. 100 m
Max. 262 m
Superficie 41,52 km2
Élections
Départementales Canton de Bagnoles-de-l'Orne
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Ceaucé
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Ceaucé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceaucé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceaucé
Liens
Site web mairie-ceauce.fr

Ceaucé (prononcé [sose][1]), ou Céaucé[2], est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 182 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ceaucé est située dans le Domfrontais, et, plus largement, au sud du Bocage normand. Son bourg est à 10 km au nord d'Ambrières-les-Vallées, à 12 km à l'est de Passais, à 12 km au sud de Domfront et à 14 km au nord-ouest de Lassay-les-Châteaux[3].

Le point culminant (262 m) se situe en limite nord, sur les pentes du mont Margantin, près du lieu-dit la Chatonnière. Le point le plus bas (100 m) correspond à la sortie de la Varenne du territoire, au sud-ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Celsiacum en 796[5]. Il serait issu de l'anthroponyme latin[5] ou roman[1] Celsius.

Le gentilé est Ceaucéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1199, Ceaucé est divisée en deux par une donation d’Arthur à Juhel II, Baron de Mayenne. Ceaucé en Maine dépendait de l’élection de Mayenne, de la généralité de Tours et du parlement de Paris. Ceaucé en Normandie dépendait de l’élection de Domfront, de l’intendance d’Alençon et parlement de Rouen. La limite se trouvait au niveau du bois de Montchauveau. Après six siècles de séparation, Ceaucé fut réunifiée en 1832[6].

En 1832, Ceaucé (1 215 habitants en 1831[7]) absorbe la commune homonyme mayennaise (1 946 habitants[8]).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
         
vers 1825   Faverie    
vers 1830   Dumesnil    
vers 1845   Benjamin Cheux    
vers 1850   Jean Dupin    
vers 1860   François Ducreux    
vers 1890   Jean-Baptiste Goyet    
vers 1900   Prosper Hamard    
         
mars 1959 mars 1977 Louis Terrenoire UDR Homme politique, journaliste
         
mars 1989[9] décembre 2012[9] François Williams DVG  
janvier 2013[10] En cours Marie-France Bourrée[11] SE Directrice d'école retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2017, la commune comptait 1 182 habitants[Note 2], en diminution de 4,14 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Ceaucé a compté jusqu'à 3 571 habitants en 1835.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2749461 3581 1421 2153 5713 4283 4313 507
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 3143 3343 3473 1653 2623 0123 0282 9072 807
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 7312 6012 5832 2872 1862 0902 0772 0801 950
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 8131 6381 4701 3431 2441 2481 2111 2061 233
2017 - - - - - - - -
1 182--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de la commune mayennaise avant fusion
1793 1800 1806 1821 1831
1 2801 7501 8251 8761 946
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[8])

Économie[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

Fête de St Ernier[modifier | modifier le code]

Tous les ans le lundi de Pentecôte, ce ne sont pas moins de 300 paroissiens de Ceaucé et ses alentours qui se livrent à un rituel un peu particulier. En effet, ils réalisent un périple de 8 kms, ponctué d’arrêts devant des calvaires décorés de fleurs la veille. Chants et prières rythment le tout. Il faut remonter au XIe siècle pour en trouver les origines. St Ernier était alors un moine, envoyé par l’évêque du Mans pour évangéliser la région. Ce dernier remplaça les mercures romains par des calvaires. C’est de là que vient l’origine de cette fête. Jusqu’en 1870, il y avait un grand tour, comportant 42 kms et un petit tour de 18 kms. Depuis les années 1970, le petit ne fait plus que 8 kms. On dit que St Ernier protège la récolte des moissons[15].

Art et jardin[modifier | modifier le code]

Art et jardin

Chaque année, ce festival a lieu le dernier dimanche de septembre. Il réunit une centaine d’exposants : artisans, pépiniéristes, fleuristes, paysagistes, horticulteurs, peintres, ferronniers, sculpteurs, souffleurs de verre. 2 conférences ponctuent la journée, sur des thèmes variés autour du jardin. Cette manifestation a été créée en 1999, et attire chaque année de nombreux visiteurs[16].

Village lumière[modifier | modifier le code]

La mairie revêt ses habits de lumière

Évènement incontournable par excellence, les illuminations animent le bourg lors du mois de décembre. Dès le mois de novembre, les 150 bénévoles se mobilisent pour monter les décors, autour du thème des métiers et de la vie d’antan. Tout au long du mois, des crêpes et cidres chauds sont vendus dans un chalet aux nombreux visiteurs. La commune fait partie du concours des villes et villages illuminés avec 70 autres communes du bocage ornais. Ceaucé est toujours bien classé[17].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Club olympique ceaucéen fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et deux autres en divisions de district[23].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 88
  2. L'orthographe retenue pour le Code officiel géographique est Ceaucé ; le site officiel communal orthographie Céaucé.
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. « Mairie de CEAUCE - Son Histoire », sur www.mairie-ceauce.fr (consulté le 9 mai 2020)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Ceaucé », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 27 décembre 2010).
  9. a et b « François Williams démissionne de sa fonction de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 janvier 2015)
  10. « Ouest-france.fr - Céaucé. Marie-France Bourrée, nouveau maire de la commune » (consulté le 29 janvier 2013)
  11. a et b Réélection 2014 : « Ceaucé (61330) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 mai 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Lundi de la Pentecôte, 16 mai, petit tour en l'honneur de Saint-Ernier », sur actu.fr (consulté le 9 mai 2020)
  16. Ouest-France, « Les derniers préparatifs de la fête d’Art et jardin à Céaucé », sur Ouest-France.fr, (consulté le 9 mai 2020)
  17. Ouest-France, « Le village de Ceaucé lance ses illuminations vendredi 29 novembre », sur Ouest-France.fr, (consulté le 9 mai 2020)
  18. « Menhir de la Pierre », notice no PA00110761, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Manoir de la Grande-Pierre », notice no PA00110759, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Manoir de la Servière », notice no PA00110760, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Normandie Web Ceaucé
  22. Les saints dans le Passais
  23. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – CO Ceaucé » (consulté le 1er novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :