Maintenance des moteurs à explosion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les moteurs à explosion demandent une maintenance régulière (ou entretien) de leurs différents organes en fonction de l'utilisation qui en est faite.

Moteurs de véhicules automobiles[modifier | modifier le code]

Auto[modifier | modifier le code]

Changer régulièrement :

Moto[modifier | modifier le code]

Sur les moteurs deux temps de certaines motocross, le changement du piston et des segments est recommandé, après 30 h d'utilisation.

Poids lourd[modifier | modifier le code]

Sur les moteurs de poids lourds, l'entretien s'effectue selon l'utilisation du véhicule. On peut le faire à partir d'un certain kilométrage ou à partir d'un temps d'utilisation (exemple : camion de travaux publics). Même principe que pour une automobile.

Moteurs marins[modifier | modifier le code]

Toutes les 24 heures[modifier | modifier le code]

  • Relevés journaliers

200 heures[modifier | modifier le code]

Remède → Traitement à l'aide de produits chimiques

Remède → Extraction puis appoint

2 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Pompe à huile en service, vérifier les débits d'huile dans le carter
  • Nettoyage des lumières et des chapelles de balayage (risque d'incendie, blow-by passage par les segments)
  • Inspection des segments et chemises par les lumières (2 tps) à l'occasion du nettoyage des chapelles par exemple  :
    • Inspection des segments  :
      • doivent être gras et brillants
      • appuyer sur les segments avec une tige : gommés s'ils ne bougent pas dans leurs gorges, cassés s'ils bougent sans élasticité
    • Traces de soufflage : zones sèches et noires en haut des chemises (passage de gaz entre piston et chemise)
    • Traces de microgrippage : zones sèches et non brillantes (usure ultérieure rapide)
    • Dépôts sur tête de piston : s'ils sont importants, ils peuvent frotter sur la chemise → signe de mauvais graissage → micro grippage, des dépôts ressemblant à de la cendre proviennent d'une huile cylindre trop alcaline (basique), TBN trop élevé.
  • Réglage du jeu d'attaque des soupapes (4 temps)
    • Virer le moteur au PMS d'injection du cylindre considéré (les galets reposent alors sur la partie concentrique de leur came → soupapes fermées)
    • À l'aide de l'outillage fourni, appliquer à force le culbuteur sur son poussoir.
    • Dévisser le contre-écrou, agir sur la vis pour régler le jeu à la valeur prescrite à l'aide d'une cale
    • Resserrer le contre-écrou

4 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Ronde de carter
    • Sonder la boulonnerie
    • Vérifier la tenue des freins d'écrous

8 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Contrôle calage de la distribution
  • Examen visuel came/galet
  • Réglage des soupapes
  • Pompe à combustible à clapets : contrôle de la course utile et du début d'injection
  • Injecteur : essai de pulvérisation
  • Culasse : visite des soupapes sur culasse
  • Piston et presse étoupe de tige : visite
  • Chemise : chemise
  • Crosse et glissière : mesure des jeux
  • Bielle : contrôle des jeux de tête et de pieds
  • Arbre manivelle, butée : contrôle des jeux

12 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Pompe à combustible à rampe : contrôle du début d'injection et de la course utile
  • Arbre manivelle : mesure des contraintes
  • Vérification du serrage : boulons de fixation sur la plaque de serrage et tirants
  • Visite du circuit de lancement

16 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Pompe à combustible : visite
  • TS : Changer les roulements, visite pompe à huile
  • Tête et pied de bielle : inspection des coussinets et soies
  • Circuit de graissage : visite

32 000 heures[modifier | modifier le code]

  • Arbre manivelle : inspection des coussinets et soies de paliers