Maintenance conditionnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Calque de l'anglais conditional maintenance, l'expression « maintenance conditionnelle », désormais consacrée par l'usage, désigne la maintenance subordonnée à l'état — en anglais condition — du matériel (une expression équivalente en anglais est d'ailleurs condition-based maintenance).

Définition[modifier | modifier le code]

La définition de la norme européenne est la suivante : « Maintenance préventive basée sur une surveillance du fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce fonctionnement intégrant les actions qui en découlent » (extrait norme NF EN 13306 X 60-319).

Exemple[modifier | modifier le code]

À titre d'exemple, remplacer des plaquettes de frein d'une voiture quand le voyant lumineux correspondant s'allume sur le tableau de bord, relève de la maintenance (préventive) conditionnelle.

Techniques employées[modifier | modifier le code]

L'état de santé du matériel fait l'objet d'une surveillance au moyen de techniques comme l'analyse des vibrations (angl. vibration analysis) ou analyse vibratoire, la tribologie (angl. tribology) et la thermographie par infra-rouges (angl. infrared thermography) ou thermographie infrarouge, qui permettent de savoir s'il va y avoir une avarie et quand celle-ci se produira (les spécialistes anglais parlent de condition monitoring, littéralement « surveillance de l'état »). Il ne reste plus qu'à prendre les mesures qui s'imposent pour éviter l'avarie.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Boulenger, Aide-mémoire - Maintenance conditionnelle, coll. Aide-mémoire de l'ingénieur, Dunod, L'Usine Nouvelle, 2008, 146 p.