Dépannage hydraulique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le dépannage des installations et systèmes hydrauliques (centrales et groupes, presses, moteurs, pompes, vérins, distributeurs, etc.) nécessite méthode et rigueur, ainsi que de la réflexion.

Un bon dépanneur hydraulique passe la majeure partie de son temps à l'étude et à l'analyse. Il doit être capable d'analyser et de comprendre le fonctionnement d'une installation d'après son schéma, questionner longuement l'utilisateur et le responsable, établir une bonne communication avec ces derniers.

Connaissances à maîtriser[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir réparer, il faut d'abord être bon mécanicien. Il faut connaître :

  • les techniques d'entraînement, de roulement, de guidage,
  • les divers types de circuits et de schémas hydrauliques,
  • les matériaux (aciers, alliages, traitements thermiques, matériaux non ferreux),
  • les techniques d'enlèvement de matière (usinage, tournage, fraisage, rectification, rodage, glaçage, grattage),
  • les techniques d'apport de matière (métallisation, soudure) et les métaux d'apport,
  • les produits chimiques, les colles,
  • les techniques d'assemblage (mécanique, par soudure, par agrafage)[1].

Une précision parfaite est nécessaire, le micron est couramment taquiné, surtout lors de l'appairage de pièces[1].

Outils à posséder[modifier | modifier le code]

Il faut nombre d'outils de contrôle, de tous types et toutes formes, capables d'aller dans tous les recoins (micromètre ou palmer, comparateur), mais aussi les nombreux outils propres à chaque modèle de moteur ou de pompe hydraulique[1].

Questions à poser[modifier | modifier le code]

La panne est-elle venue progressivement ou brutalement, après quoi exactement ? Y a-t-il eu une modification de production avant la panne ? La panne est-elle plus franche à froid ou à chaud, ou dans quelle autre circonstance ?

Observations à faire[modifier | modifier le code]

Être sûr du moment de la panne.

Retrouver et étudier à fond le schéma hydraulique, notamment la partie en cause. Regarder sur la machine où se trouvent les composants. Si nécessaire, les repérer et bien noter leurs fonctions. Comprendre le rôle de chaque composant et définir un cycle possible, si nécessaire confirmer tout cela en regardant marcher la machine (voir les bobines commandées).

Faire une première liste de pannes possibles. Faire un premier tri et quelques essais pour éliminer une grosse partie des pannes possibles. Vérifier si le problème est hydraulique, électrique, mécanique. Observer si le problème est avant ou après le distributeur. Cela permet de séparer des pans entiers du circuit et d’avancer à grands pas.

Astuces à connaître[modifier | modifier le code]

Attention à ne rien casser quand on commande ou on relâche un distributeur, ferme une vanne ou un étrangleur, etc.

Ne pas hésiter à être trop rigoureux : en cas de diagnostic erroné, on risque de partir sur de fausses pistes, de perdre beaucoup de temps et manquer de confiance en soi.

Refaire une nouvelle liste, précise et exhaustive, de toutes les pannes possibles. La liste peut être établie dans l'ordre soit des probabilités, soit des pannes les plus faciles à déceler. Si l'on n'est pas absolument sûr d'une possibilité de panne, la laisser en fin de liste et passer à une autre possibilité.

Rechercher le maximum de contrôles à faire (bruit, prise de pression) pour conforter sa conviction.

Certaines zones sont froides et chaudes, voir si c'est normal. Cette méthode est très efficace dans la recherche de fuites internes sans rien démonter, pour cela l'idéal est de démarrer à froid et de laisser la machine en pression et de contrôler les zones chaudes.

Avant tout démontage[modifier | modifier le code]

Il faut bien repérer. On ne démonte un composant que si on a des certitudes ou de gros doutes. Attention à ne pas créer d'autres pannes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph La Sala, Fondamentaux d'hydraulique pratique : manuel de mise en service et de dépannage hydraulique, Tethila éd., 2003, 324 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]