Mérovée (fils de Chilpéric Ier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mérovée (homonymie).
Mérovée
Titre de noblesse
Prince franc (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Clotaire II
Dagobert (d)
Theoderic (d)
Basine
Rigonde
Samson (d)
Clovis (d)
Chlodebert (d)
Théodebert
Childesinde (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Mérovée ( † 577), est un prince franc mérovingien de la seconde moitié du VIe siècle, fils de Chilpéric Ier, roi de Neustrie, et d'Audovère.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 573, il se trouve avec son père, sa belle-mère Frédégonde et ses frères et sœurs dans Tournai assiégé par Sigebert Ier. Ce dernier est assassiné au cours du siège, entraînant la dispersion de l'armée austrasienne et sauvant la famille de Mérovée[1].

En 576, il est mis à la tête d'une armée chargée d'envahir le Poitou, mais s'arrête à Tours qu'il dévaste. Il se rend ensuite à Rouen et épouse la reine Brunehaut, veuve de son oncle Sigebert. Ce mariage lui vaut le courroux paternel qui l'oblige à se réfugier à Saint-Martin de Tours. Il finit par se réconcilier avec son père, malgré la haine que lui voue Frédégonde[2].

Par la suite, son père le fait enfermer, puis tonsurer et ordonner prêtre à Metz[3]. Il réussit à s'évader et à se réfugier de nouveau dans la basilique Saint-Martin de Tours. Il s'échappe de nouveau, mais est trahi et assassiné par un de ses familiers à Thérouanne[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire de Tours, Historia Francorum, IV, 50.
  2. Grégoire de Tours, Historia Francorum, V, 2.
  3. Grégoire de Tours, Historia Francorum, V, 3.
  4. Grégoire de Tours, Historia Francorum, V, 18.

Annexes[modifier | modifier le code]

Source primaire[modifier | modifier le code]

Source secondaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]