Stefan Psenak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stefan Psenak
Nom de naissance Stefan Psenak
Naissance
Joliette
Nationalité Canada Canadienne
Profession
Écrivain, rédacteur publicitaire et traducteur
Formation

Stefan Psenak est un poète, auteur dramatique, romancier, nouvelliste et ex-politicien québécois né à Joliette, le 13 décembre 1969. Il a fait des études de maîtrise en lettres françaises à l'Université d'Ottawa. Tour à tour agent de communications, journaliste, éditeur, rédacteur en chef, professeur au collégial et traducteur, il a dirigé les Éditions L'Interligne et la revue Liaison de 1997 à 2003. Après une année passée à enseigner le français au collège La Cité, il a fondé Remue-méninges, une boîte de services linguistiques et de communications. Lors des élections municipales du 1er novembre 2009, il décide de présenter sa candidature et se fait élire au poste de conseiller pour le district d’Aylmer, à Gatineau, poste qu'il occupera jusqu'à sa défaite du 3 novembre 2013.

Fervent défenseur de la culture et du patrimoine, il préside durant son mandat la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine de la Ville de Gatineau. À ce titre, on lui doit l'élaboration de la Politique du patrimoine et la difficile bataille de son financement qui a mené à son adoption, de même que la création du Carré patrimonial du Vieux-Aylmer, en collaboration avec des partenaires du milieu. Il a en outre piloté la consultation citoyenne sur le réseau de bibliothèques en vue de l'adoption du plan de déploiement du réseau, lequel verra, à terme, la construction d'une bibliothèque centrale et d'importants investissements dans les bibliothèques de proximité. Membre du conseil d'administration de l’organisme Les Arts et la Ville, il a attiré à Gatineau le colloque annuel de l’organisme et en a fait un succès retentissant. Il a également été au cœur de l'action pour établir un programme d'échanges culturels durables avec la Belgique francophone et l’Acadie.

Écrivain, il a fait paraître quatorze livres, dont les recueils Du chaos et de l’ordre des choses (prix Trillium) et La beauté (finaliste au prix du Gouverneur général), a écrit pour la scène deux pièces qui ont été coproduites par le Théâtre du Trillium et le Théâtre français du Centre national des arts et présentés en tournée. Comme poète et nouvelliste, il a publié des textes dans une trentaine de revues en Amérique et en Europe . Sa pièce Les champs de boue a en outre été adaptée en téléfilm pour la télévision de Radio-Canada. Invité à d'innombrables festivals et salons du livre, certains de ses poèmes ont été traduits en anglais, en espagnol, en polonais et en slovaque. Depuis 25 ans, il a aussi publié des centaines d'articles, de chroniques, d'éditoriaux et de lettres d'opinion dans divers médias. Son prochain titre, Longtemps j'ai porté mes deuils comme des habits trop grands, paraîtra à l'automne 2018 chez Prise de parole.

Il est actuellement directeur général de Vision Centre-Ville, un regroupement de commerçants et de gens d'affaires qui œuvre à la valorisation commerciale et à la revitalisation du centre-ville de Gatineau (île de Hull) par l'action culturelle, tout en étant socialement engagé auprès de l'organisme Itinérance Zéro, dont il est le vice-président. Depuis août 2017, il tient une chronique d'humeur hebdomadaire à l'émission Les matins d'ici sur les ondes d'Ici Radio-Canada Première (90,7 FM), à Ottawa-Gatineau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Longtemps j'ai porté mes deuils comme des habits trop grands, Sudbury, Prise de parole (à paraître)
  • On order and things (Du chaos et de l’ordre des choses), traduit par Antonio D’Alfonso, Guernica Éditions, Toronto, 2003.
  • Au réel qui brûle, Lèvres urbaines no 34, Écrits de Forges, 2003.
  • La fuite comme un voyage, théâtre Le Nordir, Ottawa, Ottawa, 2001, 100 pages.
  • La beauté, poésie, Le Nordir, Ottawa, 2001, 64 pages. Finaliste au prix du Gouverneur général 2001.
  • Exister, nouvelles, Le Nordir, Ottawa, 2001, 112 pages.
  • Le poème déshabillé, poésie, L'Interligne, Ottawa, 2000, 124 pages.
  • La vie éparpillée, poésie, Le Nordir, Ottawa, 1999, 72 pages.
  • Les champs de boue, théâtre, Le Nordir, Ottawa, 1999, 72 pages.
  • Les corps en sursis, roman, Le Nordir, Ottawa, 1998, 108 pages.
  • Du chaos et de l’ordre des choses, poésie, Le Nordir, Ottawa, 1998. Nouvelle édition, préface de François Paré, collection « Bibliothèque canadienne-française », Le Nordir, 2000, 72 pages.
  • Brûler les planches, roman jeunesse, CFORP, Vanier, 1997, 104 pages.
  • Le fantasme d’immortalité, poésie, Le Nordir, Ottawa, 1997, 90 pages.
  • Vers le Nord, roman jeunesse, CFORP, Vanier, 1996, 108 pages.
  • Pour échapper à la justice des morts, poésie, Le Nordir, Ottawa, 1994, 64 pages.
  • La littérature franco-ontarienne : voies nouvelles, nouvelles voix : actes du colloque tenu à l'Université d'Ottawa du 3 au 5 mai 2001, Ottawa, Le Nordir, 2002, Lucie Hotte (dir.), Louis Bélanger et Stefan Psenak (collab.),

Théâtrographie[modifier | modifier le code]

La fuite comme un voyage, mise en scène de Sylvie Dufour. Présentée du 27 mars au 7 avril 2001, à La Nouvelle Scène (Ottawa), création du Théâtre du Trillium (Ottawa) en coproduction avec le Théâtre La Seizième (Vancouver) et le Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), en collaboration avec le MIFO (Ottawa). En tournée à Vancouver, Saskatoon et Edmonton, en avril 2001.

Les champs de boue, mise en scène de Sylvie Dufour. Présentée du 11 au 22 mai 1999, à La Nouvelle Scène (Ottawa), en reprise les 9 et 10 juin 1999, création du Théâtre du Trillium en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts. (Finaliste au Masque de la meilleure production franco-canadienne, Soirée des Masques de l'Académie québécoise du théâtre, février 2000).

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Les champs de boue, adaptation de la pièce, scénario de Stefan Psenak et Dominique Cardona, dialogues de Stefan Psenak, réalisation de Dominique Cardona, production de Médiatique Inc., 2002, diffusée sur les ondes de la télévision de Radio-Canada.

Fictions radiophoniques[modifier | modifier le code]

Perte de mémoires, diffusion en mars 2003 à la première chaîne de Radio-Canada, CBOF, 90,7 FM, Ottawa-Gatineau.

La réalité n’a pas besoin de moi, diffusion le 6 mai 2001 à la chaîne culturelle de Radio-Canada dans le cadre de l’émission Alexis Martin présente.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]